AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Oliver Stood, le reflet du [Finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oliver Stood

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 25
Localisation : De l'autre côté du miroir...

MessageSujet: Oliver Stood, le reflet du [Finit]   Mer 25 Juin - 16:57




- Votre fiche d'identité -


Nom: Stood
Prénom: Oliver
Surnom: Il ne répond qu'à son prénom, il n'a donc pas de surnom
Age: 16 ans
Date de naissance: le 19 février 1992
Lieu de naissance: Un petit village du nord de l'Angleterre
Groupe sanguin: O
Pouvoir: Le jeune Oliver peut passer "de l'autre côté du miroir", échanger de place avec son reflet pour se protéger ou bien tout simplement pour changer dans monde avec celui qui lui correspond le mieux. Son reflet, lorsqu'il arrive dans le monde vivant est incapable de bouger et n'a aucune personnalité. *pour l'instant, lorsque son pouvoir évoluera je pense lui faire donner une personnalité à son reflet pour le remplacer dans certaines occasion* C'est pour ça qu'Oliver à toujours un miroir sur lui.


- Votre famille -


Votre père: Hector Stood, d'origine anglaise, il est mort à 42 ans. Il devrait avoir 47 ans sinon. Il était commissaire.
Votre mère: Victoria Van Strauss, d'origine autrichienne, elle descendait d'une famille noble. Elle est âgée de 38 ans à l'heure actuelle. Elle est styliste à Londres.
Frères/soeurs: Aucun, Oliver est fils unique.


- Physique et Caractère -

Votre physique: Lorsque l'on observe Oliver sous toutes ses coutures la première chose qui saute aux yeux, c'est sa taille. En effet, pour un garçon de seize ans, il n'est vraiment pas grand. Ne dépassant pas le mètre soixante et étant de faible condition physique on a vite fait de le remarquer et de le prendre en grippe. Surtout que ses manières ont tendance à en énerver plus d'un. Et oui, Oliver est quelqu'un de paresseux qui paraît cool car il adopte tout le temps une attitude détachée et désinvolte.
La seconde chose que l'on remarquera aussi, quelque chose d'assez particulier, il faut bien l'avouer, ce sont ces yeux. Imaginez une mer calme et placide avant une réelle tempête et vous aurez devant vous toute la splendeur du regard d'Oliver. Ajouter à ça la petite île que constitue ses pupilles et cette fine barrières sombre qui cercle ses iris si pures... Joli tableau n'est-ce pas.
Sa peau pâle et douce, sans la moindre impureté pour un adolescent de son âge attire aussi le regard. Il possède un visage fin aux traits délicats comme celui d'une poupée de porcelaine d'une grande beauté. Une cascade de cheveux sombres et ébouriffés encadre ce visage féminin d'une manière élégante et sauvage, parfait reflet de son caractère capricieux.
Ses lèvres fines souvent entrouvertes sont d'une pâleur à faire peur, se confondant presque avec son teint. Elles ne semblent pas capable de s'étirer en un sourire malgré les demandes de certaines élèves de l'internat.
Car comme tant d'autre, malgré sa petite taille et sa maigreur, Oliver possède un certain charme qui tendance à attirer les filles. Pourtant il ne semble pas qu'il en use particulièrement si l'on écoute attentivement son entourage.
Comme il n'est pas très fort, il a développé son agilité et sa rapidité. De plus il a toujours été souple. Ainsi il peut fuir plus facilement les ennuis.

Votre garde-robe: Lorsque l'on ouvre le placard ou la commode d'Oliver, on remarquera tout de suite qu'il n'est pas du genre à porter des vêtements flashis. En effet, tout est sobre avec une large dominante de noir. Quant a son style, il est semblable à celui de tant d'autres, ni gothique, ni emo, il possède des jeans ou des panta-courts, des T-shirts comme des costumes, des vestes, etc. Par contre, on pourra aussi se rendre compte qu'il n'aime pas ce qui est court. Pour lui, tout doit descendre en dessous du genou, même l'été. il possède une collection impressionnante de boucles d'oreilles.
Vos signes particuliers: Ses oreilles sont percées de chaque côté de plusieurs trous.
Il possède un tatouage en forme de papillon prêt à s'envoler sur l'omoplate droite.
Petites manies, etc: Celle d'observer constamment son reflet ? Ou peut-être celle de taper du bout de ses doigts sur n'importe quelle surface plane. Ou encore celle de vous dévisager sans ménagement lors de votre première rencontre avec lui ?

Votre caractère: Ce qu'il est tordu le petit Oliver ! On ne peut vraiment pas dire qu'il est doté d'un caractère simple comme tant d'autre. Oh ça non ! Mais c'est qu'il aime vous faire tourner en bourrique le jeunot ! Et il semble prendre plaisir à vous voir vous énerver contre lui avec ce visage taciturne qui ne semble pas pouvoir sourire... Mais ses yeux ! Oui, ces grands yeux qui vous dévisagent et dans lesquels vous pouvez lire une haine féroce pour le reste du monde... Mais non voyons ce n'est que votre imagination, regardez, son regard est totalement neutre, il semble même qu'il est baissé légèrement la tête devant votre discours colérique à son encontre...
Jamais, jamais vous ne saurez ce qu'il pense réellement, il cache trop bien son jeu pour ça. Mais ne vous en faite donc pas, vous pouvez quand même le cerner sans problème majeur... Enfin ça, c'est ce que tout le corps enseignant pense car il arrive toujours à nous réserver des surprises.
Regarder le, le choupinou, déambuler comme un fantôme dans les couloirs de l'institut, le regard vide de sens, ne cessant de soupirer. Ne trouvez-vous pas qu'il est mignon comme ça ? Bon, j'avoue qu'il est un peu amorphe et lent à voir comme ça mais ne vous fiez pas aux apparences, c'est parce qu'il est paresseux.
Vous l'aurez compris, Oliver est un cas assez spécial du point de vu de son caractère. Capable d'attiser votre colère comme votre amour par ses seuls façon de faire, il ne sait que paresser et faire des caprices. Il faut dire aussi qu'il a été un peu trop chouchouté par sa nourrice pendant son enfance. Elle lui laissait tout passer et faisait tout ce qu'il désirait. C'est de là que vienne ses deux principaux défauts. Mais en même temps, c'est quelqu'un de très fidèle et une vraie tombe lorsqu'il s'agit de garder un secret.
Par contre vous vous rendrez compte qu'il est plutôt rancunier, calculateur et de nature prudente. Rien n'est jamais laissé au hasard avec lui, même ses notes sont calculées au point près...
Intelligent ? Peut-être mais en tout cas il est trop modeste, il a même tendance à se rabaisser lors des rares moments où il parle de lui.
Pas vraiment bavard, on a souvent du mal à cerner ses paroles tellement il les rends philosophique et aussi parce qu'il trouve plus amusant de parler par énigme. Ce n'est pas quelqu'un de très joyeux, au contraire on le dit plutôt morbide.
La vie des autres, il s'en fiche. Les rumeurs, il s'en fiche. Le corps enseignant, il s'en fiche. Sa famille, il s'en fiche... Bref rien n'a l'air de le faire réagir, on le dit vraiment trop amorphe et on ne l'a jamais vu en colère. Trop calme disent certains, trop rêveur disent d'autres.
Personne ne sait réellement comment classer Oliver. Pour le moment il est dans la catégorie "Adolescent difficile à la recherche de lui-même"...
A la recherche de lui-même, intéressant n'est-ce pas ? Mais ne vous fiez pas aux apparences, Oliver à les oreilles qui trainent partout et ses yeux endormis voient tout... Après tout, son deuxième proverbe favoris n'est autre que "il ne faut jamais se fier à la couverture d'un livre"...

Votre orientation sexuelle: Oliver n'a jamais vraiment réfléchi s'il préférait les hommes ou les femmes. Pour lui, tant que l'on a pas essayer, on ne peut pas savoir. Classons-le, donc, comme bisexuel.
Vos problèmes, votre vision du monde, vos envies cachées: Ses problèmes ? A la la si vous saviez tous ce qu'Oliver à comme problème ! Entre ces filles hystériques qui lui court après pour connaître son numéro de téléphone, ces profs abrutis qui ne cessent de le rappeler à l'ordre lorsqu'il se met à flâner, cette école qu'il prend comme une cage aux barreaux incassables... Vous l'aurez compris entre futilités et gros soucis, Oliver n'a pas finit d'en baver.
Quant à sa vision du monde, elle est assez particulière : pour lui, l'humanité entière est à bannir de la planète. L'Homme est l'animal le plus stupide qui soit et il y a longtemps qu'il aurait dû disparaître... Après tout, à force de s'entretuer...
Ses envies cachés ? Mais c'est que vous voulez en savoir des choses ! Et bien, sachez que pour ceci, il faut aller le demander directement au concerné...
Vous en société: Oliver en société, c'est tout un roman. Son proverbe préféré dit toujours : "il vaut mieux être seul que mal accompagné", cela ne veut-il pas tout dire ? Oliver n'aime pas être entouré, il est à la limite de la megalophobie voyez-vous, être seul avec son miroir lui suffit.



- IRL -


Votre nom, prénom ou pseudo: En général c'est Fehla
Comment trouvez vous le forum ? J'aime bien le contexte, mais surtout j'adore le design ! *o*
Comment avez-vous découvert le forum ? Parce que Cold à mis son Amv sur WH *j'y suis Snow et Sadness*
Petit + à ajouter ? Huum... Quand est-ce qu'on joue ? ^^
Et ne manquerait-il pas une case "pouvoir" quelque part dans cette fiche ou est-ce moi qui l'ait loupée sans m'en rendre compte ?


Dernière édition par Oliver Stood le Mer 25 Juin - 18:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ichirinn0Hana.skyblog.com
Oliver Stood

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 25
Localisation : De l'autre côté du miroir...

MessageSujet: Re: Oliver Stood, le reflet du [Finit]   Mer 25 Juin - 17:57

Je suis en pleins dans son écriture et je termine le plus rapidement possible.
Pour le pouvoir je rajouterai ça quand j'aurai terminé l'histoire ^^
Edit : voilà l'histoire, sinon le post est trop long, Gomen ne


- Votre histoire -


Le ciel nuageux déversait sur la terre un flot de petites étoiles blanches.
La douceur de la nuit étonnait le jeune homme qui marchait dans l’ombre du ciel sombre.
La fumée de sa cigarette semblait s’évaporer avant même qu’il ne l’avale.
On venait de l’appeler. On avait conduit sa femme à l’hôpital.
Au loin, il pouvait entendre le bruit d’un violon qui couinait quelques notes basses.
Cette nuit le faisait se sentir mélancolique. Il repéra un banc dans le petit par cet décida de s’y asseoir pour regarder la lune pleine essayer de percer tant bien que mal.
Il ne savait pas pourquoi mais il avait un mauvais pressentiment, comme si l’enfant qui allait naître cette nuit n’allait pas pouvoir combler ces attentes. Peu lui importait que sa douce donne naissance à une fille ou à un garçon, mais il espérait sincèrement que l’enfant serait intelligent. Enfin plus que lui.
Pour qu’il ne puisse pas faire les même erreurs.
L’homme ferma les yeux et sans s’en rendre compte, s’endormit sur le banc parmi la ronde qu’offrait la neige tombante.

Au même instant, dans le meilleur hôpital de Londres, une femme venait de faire son entrée aux urgences.
Son ventre lui faisait terriblement mal et l’enfant semblait impatient de sortir découvrir le monde.
« Ne vous inquiétez pas madame, poussez ! Poussez de toutes vos forces ! »
Elle n’eut pas la force de répondre que c’est déjà ce qu’elle était en train de faire. Elle avait déjà eut du mal à porter son ventre et pour un premier accouchement, elle trouvait la chose bien assez difficile.
Victoria avait vingt-deux ans le jour de la naissance d’Oliver. Elle aurait voulu que son mari, plus vieux qu’elle de neuf ans plus vieux qu’elle, soit là pour voir l’enfant naître, pour la supporter dans cette dure épreuve. Mais malgré ses vacances, il avait été dépêché d’urgence pour une affaire criminel de la plus haute importance.
C’était ça que d’être le meilleur commissaire du nord de l’Angleterre ! Toujours à courir par tous les temps et sur tous les chemins…
Elle l’avait laissé partir le cœur lourd mais le sourire aux lèvres et le regrettait à présent du plus profond de son âme : il ne pourrait pas voir son enfant avant ses premières semaines.
« Voilà un magnifique petit garçon ! Et qu’il est calme dites-moi ! »
Victoria se demandait si l’infirmière essayait de la faire sourire. Si c’était le cas, c’était raté car elle était bien trop faible après tant d’effort pour réussir à esquisser un sourire.
On lui mit l’enfant dans les bras, un magnifique bébé de plus de quatre kilos et dont les magnifiques yeux bleus la dévisageaient déjà. Ses petites mains s’agitaient convulsivement dans l’air et il babillait.
Il ne pleurait pas comme la plupart des nouveaux nés, il semblait déjà acclimater à ce nouvel environnement si sauvage…

°~°~°~°


« Monsieur Stood, je vous prierai de bien vouloir écouter mes cours au lieu de regarder par la fenêtre ! Puisque c’est ainsi, vous aller changer de place avec Miss Breakford ! »
L’enfant regarda son maître d’école d’un regard neutre, ses grands yeux bleus n’exprimant rien d’autre qu’un profond mépris puis il prit ses affaires sans un mot et changea de place avec sa camarade. Il se retrouvait donc au dernier rang, près du mûr. Soit, dans ce cas, il regarderait le mûr.
A à peine sept ans, le petit garçon était déjà un « enfant à problème » ses bulletins scolaires étaient parsemés d’avis négatifs malgré ses notes légèrement au-dessus de la moyenne de classe qui s’élevait tout de même à quatorze à cette époque là.
C’était la quatrième école dans laquelle on le plaçait, et la dernière assez proche de la maison familiale pour que ses parents n’aient pas de problème pour assurer son transport journalier.
Pourtant, quoi qu’il fasse –autant dire qu’il ne faisait rien puisqu’il était de nature paresseux- Oliver avait le don de rendre ses professeurs hystériques. Qu’y pouvait-il si son reflet dans la vitre de la fenêtre le fascinait ?
A cette époque là, il n’avait pas encore découvert ses dons mais il était déjà bourré de manies insidieuses et de vilains défauts.
Remarquant que l’enfant fixait à présent le mûr, le maître, s’énerva de nouveau. Mais Oliver ne broncha pas. De toute manière, ça avait toujours été comme ça…

Lorsqu’il rentra à la demeure familiale, sa mère lisait le journal, assise tranquillement dans un fauteuil de la salle à manger. A son entrée elle lui sourit et l’invita à s’asseoir à ses côtés pour qu’il lui raconte sa journée.
Et comme d’habitude il lui fit un rapport complet sans rien omettre et sans l’ombre d’un sentiment. Il était toujours comme ça avec sa mère, franc et taciturne. D’ailleurs, avec son père ça n’était pas si différent…
Et comme toujours, sa mère soupira en lui caressant les cheveux et en lui offrant un sourire rassurant. Alors le petit garçon se sentait bien et se laissait aller pour un câlin ou une berceuse.

°~°~°~°


« Pourquoi est-ce que j’aime autant mon reflet ? » pensa-t-il en s’observant dans le miroir principal de la salle de bain.
Par un magnifique dimanche de printemps, l’année de son onzième anniversaire, Oliver se dévisageait. Il ne se trouvait ni beau ni laid mais il se fascinait pour cette ombre si semblable et pourtant inversée.
Sans savoir pourquoi, il posa sa main sur le miroir et son double inversé fit de même. Logique.
Mais ce qui ne fut pas logique c’est que lorsqu’il soupira en clignant des yeux, il les rouvrit sur un monde gris et froid, une salle de bain totalement inversée et le miroir derrière lui.
Toute personne normale aurait certainement eut peur mais Oliver, bien au contraire sentiment une certaine attirance, une certaine curiosité pour cette étrange chose qui venait de se produire : il était passé de l’autre côté du miroir et personne ne pouvait plus l’atteindre ici.
Mais voilà, comment avait-il fait ? Oliver se remémora ses gestes puis les refit et il se retrouva dans sa salle de bain, la vraie, alors que sa mère entrait.
« Que se passe-t-il mon ange ? Tu ne te sens pas bien ?
- Maman, est-ce que c’est normal de passer de l’autre côté d’un miroir ?
- De l’autre côté… Du miroir ? Si je comprend ce que tu veux dire, non, ce n’est pas logique… Pourquoi ? »

Sa mère avait esquissé un sourire gêné et elle observait son enfant. Que voulait-il donc dire par là ? Qu’il avait traversé le miroir ? Qu’il possédait un don surnaturel ? Est-ce ça qui le faisait agir si différemment des autres ?
Elle croisa son regard couleur océan et il lui demanda, certain qu’elle avait compris.

« Tu ne lui diras pas, hein, à Père, ce que je viens de t’annoncer ? S’il te plait, garde le pour toi… Tu sais comment il est quand on parle d’étrangeté et de surnaturel… »
La jeune femme acquiesça, peu convaincu. Elle posa ce qu’elle avait dans les mains puis elle quitta la pièce pour laisser son fils tranquille.
Finalement, ce qu’Hector avait tant redouté avait finit par arriver : son fils était doté d’un don surnaturel et ils ne pourraient rien y faire…
« Je ne peux pas lui cacher ça » pensa-t-elle tout en connaissant d’avance les conséquences de ses actes.

Quelques heures plus tard le téléphone résonna dans la pièce et la jeune femme décrocha. Oliver qui lisait tranquillement à côté d’elle leva la tête pour la regarder et il fut frapper par son expression : on aurait dit que toute la misère du monde venait de lui tomber sur la tête. Une cascade de larme avait pris possession de chacune de ses joues et elle avait la bouche légèrement entrouvertes.
Le jeune garçon n’avait jamais vu sa mère dans un tel état. De l’autre côté la voix masculine ne cessait de répéter « allo ? Allo ? Mme Stood ? » et comme elle ne réagissait pas, il finit par récupérer le combiner et par le porter à son oreille.
« Oliver Stood à l’appareil. Mère est dans l’incapacité de vous répondre. Puis-je savoir ce que…
- Je devais simplement vous annoncer la mort de monsieur Stood, votre père je présume.
- …
- Je suis désolé de vous l’apprendre d’une telle manière, je… »

Oliver n’entendit jamais la fin de cette conversation. Il raccrocha et prit sa mère dans ses bras. Il était tout aussi abattu qu’elle mais il ne pleurait pas. Il était impossible de le faire pleurer devant quelqu’un ou en publique, même sa mère.
« Ne t’inquiète pas maman, je suis toujours là, moi. »

°~°~°~°


Les couverts s’entrechoquèrent dans son assiette alors qu’il relevait les yeux vers a mère.

« Tu comprends ce que je veux dire, tu es assez grand à présent pour intégrer cet institut et apprendre à maitriser ton don ne peut te faire que le plus grand bien.
- Mais maman, je n’ai pas besoin d’aller là-bas, je sais parfaitement le contrôler ! Et puis qui va te tenir compagnie si je pars aux USA ?
- Ne t’inquiète pas pour moi. Occupe-toi un peu de toi maintenant. »

Victoria soupira, un léger sourire réconfortant étirait ses lèvres alors que son fils la dévisageait avec une certaine haine au fond des yeux. Il avait grandit et murit et pourtant il était toujours le même, fidèle à lui-même il ne voulait pas y aller, plus pour ne pas la laisser seule que pour éviter d’en apprendre plus sur son don…
« Et puis tu n’as pas le choix, tu es déjà inscrit et ils t’ont déjà réservé une place. »
Impossible d’y échapper. Quand sa mère prenait une décision, Oliver ne pouvait lui dire non. Ainsi il allait partir en Amérique, dans un institut pour les enfants « comme lui » doté de dons surnaturels… Et il ne partait pas plus tard qu’à la fin de la semaine… Bien, dans ce cas, il n’avait vraiment pas le choix et il allait faire plaisir à sa mère. Parce qu’elle n’avait plus que lui…
Mais il ne lui pardonnerait pas. Jamais il ne digèrerait le fait qu’elle l’éloignait ainsi d’elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ichirinn0Hana.skyblog.com
Directeur S. Hayworth
pnj
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Oliver Stood, le reflet du [Finit]   Mer 25 Juin - 18:43

Bravo tu es validés ! Ton histoire est très bonne, j'en suis baba Razz

Bon jeu parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seraphinehightschool.frenchboard.com
Oliver Stood

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 25
Localisation : De l'autre côté du miroir...

MessageSujet: Re: Oliver Stood, le reflet du [Finit]   Mer 25 Juin - 18:52

Merci !!!!!!!!!!!!!!!!!

Quand est-ce qu'on peut commencer à rp ?? :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ichirinn0Hana.skyblog.com
Directeur S. Hayworth
pnj
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Oliver Stood, le reflet du [Finit]   Mer 25 Juin - 18:53

Bin le rp peut commencer dès que ton personnage est validé... et comme c'est le cas, tu peux commencer Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seraphinehightschool.frenchboard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oliver Stood, le reflet du [Finit]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oliver Stood, le reflet du [Finit]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le reflet du passé [Terminé]
» Fiche technique et news de Le reflet des Ombres
» Oliver Green
» Le reflet du miroir
» Daemon , le petit démon :D [non finit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seraphine High School :: ~ Administration ~ :: Présentations :: élèves-
Sauter vers: