AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée de crevette dans un cocktail [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Arrivée de crevette dans un cocktail [libre]   Ven 25 Juil - 19:00

La porte s'ouvrit avec un grincement, projettant de la lumière de l,extérieur à travers le sombre et énomre hall de St-Valentine. Une silhouette se découpait à travers les rayons de l'avant-midi, un sac à dos rempli comme celui du Sherpa, un adolescent à la taille modeste se tenait devant la porte qu'il venait d'ouvrir alors que la brise légère agitait les quelques mèches rebelles sur le sommet de sa tête. Ian Richardson balaya la salle ,remplie de peu de jeunes inconnus, de yeux avec un air triste. Il se mordit la lèvre inférieure alors que la porte derrière lui était toujours ouverte. Ce n,était pas comme il l'aurait imaginé au premier abord, de l'endroit émanait uen sorte de mauvaise énergie qui se reflétait également dans les regards des étudiants présents qui se posèrent sur lui comme des dards qu'on aurait lancé sur un tableau de fléchettes.Il déglutit, déjà, il ne se sentait pas bien du tout.

Il y a quelques heures de cela, il était dans l'avion qui l'ammenait quelque part, il savait ue c'était aux états-unis, il avait oublié où et dans quel aéroport. Ses parents lui avaient dit que c'était un endroit où il serait mieux, où il arrêterait d'avoir des ennuis. Pour les ennuis, il n'en était pas certain, les ennuis, c'était son carburant qui donnait un sens à sa vie. Il avait accueuilli la nouvelle sans émotion, il n'avait pas du tout songé à ce que ça expliquait. il n,aurait jamais cru que sa famille aurait pu lui manquer, mais maintenant qu,ill se tenait là, la porte ouverte devant tous ces inconnus qui le dévisageaient avec froideir, il aurait voulu se fondre dans le plancher, mais pour aller où? Il le voyait déjà, ces gens n'allaient pas l'aimer, même dans cet école pour jeunes "spéciaux" poru reprendre l'expression de son père, il allait sûrement être seul et bizarre. Il déglutit et fit un pas en avant. À ce moment, un coup de vent soufla et la grande porte claca derrière lui, le faisant tressaillir.

Il regarda autour de lui une fois, n'osant pas bouger d'un pouce, il baissa le regard et fixa le plancher, incertain. Il ne savait pas trop où il devait se diriger et il préférait rester là immobile plutôt que de chercher par lui-même. Il n,avait aucune idée de l'heure qu'il était dans ce pays et n,ayant pas de montre, pas de moyen de le savoir...

Il laissa son esprit vagabonder dans le vide de ses pensées claires, les autres pouvaient bien pouffer en le voyant ainsi faire le porte-manteau dans l'entrée, autant commencer les choses franchement avec les inconnus, il n'en valait pas la peine. Voilà au moins cinq bonne minte qu'il était entré à St-Seraphin, ou St-Seraphine, peu importe et il n'aimait pas le hall d'entrée. En fait ça faisait un moment qu'il n'avait pas aimé quelque chose que ce soit ou quelqu'un... Il resta donc là à attendre, attendr eon ne sait quoi qu'il se décide lui-même ou que quelqu'un s'en mêle, peu importait de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vayne Taylor

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 17/07/2008

MessageSujet: Re: Arrivée de crevette dans un cocktail [libre]   Ven 25 Juil - 22:09

Au risque de vous décevoir, ce n’est pas Vayne qui vint à la rencontre de ce pauvre garçon, qui fixait ses pieds depuis quoi, trois minutes ? Non, Non et non. Ce ne fut pas Vayne qui vint prendre par la main ce pauvre garçon chétif pour lui montrer le chemin vers la liberté…Bon j’exagère un peu mais c’était vrai quoi. Ce n’était pas elle qui se baladait dans le hall à ce moment.

Non en fait la personne qui était là ressemblait étrangement à Vayne mais ce n’était pas elle du tout. En effet, les plus pervers d’entre vous aurez remarqué qu’il maquait quelque chose au niveau du torse (je crois avoir été assez subtile). Surprise surprise, c’était Alex qui s’approchait du jeune garçon, avec intention mesquine, juste pour s’amuser un peu… Vous connaissez l’expression allemande qui signifie rire de la malchance des autres ? Schedenfreude, je crois. Bref, c’est exactement ce qu’allait faire Alex, pour son pur plaisir quoi. Et puis, ce garçon n’allait-il pas être heureux de savoir qu’il avait fait le bonheur de quelqu’un en cette journée plutôt merdique ?

Bref, Alex Taylor le inner de cette cher Vayne s’approcha du garçon avec l’envie de lui rigoler à la figure mais il lui lança d’un ton désinvolte :

- Allez, bouge de là tu vas finir par ramasser la poussière.

C’est tout ce qu’il trouva à dire. C’était assez de mauvais goût, il devait se l’avouer mais si ça avait l’effet escompté, ça serait très très drôle !

Pourtant la rigolade prit soudainement fin lorsqu’un autre personnage fit son entrée dans cette petite altercation…

-Qu’est-ce que tu fais là ?

Rugit Vayne.

-Moi ?Répondit son double, Rien, je terrorise les petits garçons.

Un sourire étira ses lèvres pâles.
À ces mots, la jeune femme déglutit. Ce que son double venait de proférer sonnait mal à ses oreilles. Elle s’ébroua et prit son ‘frère’ par le col…Puis, elle jeta un coup d’œil bref au garçon qui se tenait encore là, devant la porte, l’air livide.

-Ça va ?
Demanda-t-elle.
-T’as pas l’air dans ton assiette.

Puis, elle regarda son frère une deuxième fois puis reporta son attention pour le garçon.

-Pardonne le s’il t’a fait peur…il est toujours comme ça.

Fit remarquer Vayne.
Puis, elle lâcha son double et s’approcha du garçon. Elle lui tendit la main, geste désintéressé et se présenta, pour être polie, quoi.

- Je suis Vayne Taylor. Et le violeur d’enfants là-bas, c’est mon double, Alex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: Arrivée de crevette dans un cocktail [libre]   Sam 26 Juil - 0:07

Ian avait fini par même trouver un élément interessant dans le plancher dont il suivait les noeuds et infractuosité avec minutis en tappant du pied un rythmme de son cru. il essayait de deviner combien de pieds avait écrasé ce sol et s,il s'était rebellé un jour. Cette pensée le fit sourire, il était comme le plancher pas une once de rébellion dans son esprit. Selon l'adolescent les rebelles était un idéal de classe trop haut pour lui... Il entendit alors de bruits de pas peu subtils enterrant son petit rythmme improvisé venir dans sa direction. il ne releva tout de fois pas la tête, doutant fortement que ça soit pour lui. personne ne le connaissait et avec son entrée plutôt nulle pas de chance qu'il en connaisse de si tôt.

Mais il dut bien se rendre à l'évidence que les deux pieds devant les siens étaient là pour lui adresser la parole. Il releva donc sa tête aux mèches cendrées tombant sur son oeil droit dont l'existence restait un mystère tant on ne l'avait pas vu depuis longtemps. Il vit de son oeil gauche la personne devant lui. Il L'examina avec sa mine triste et rêveuse, il sembalit bien plus âgé que lui et le dépassait de quelques têtes, ce qui n'était pas très dur. c'était son aspect général qui le troublait plus, des cheveux blancs et des yeux rouges. sauf si c'était un look de mauvais goût ce gus devant lui était un albinos! Il n'en avait jamais rencontré en vrai! Ses yeux s'aggrandirent de son intérêt naïf alors qu'il se demandait ce que le jeune homme pouvait bien lui vouloir... Il resta un moment silencieux en entendant le ton moqueur de son interlocuteur. Il était venu pour lui dire ça? Plutôt inutile... Il lui répondit avec un sourire innocent à sa moquerie qu'il voyait plus comme un slaut mal exprimé, révélant son origine par son fort accent britannique:

-Si je reste là, ils sauront où passer l'aspirateur.

Ça lui semblait évident et il ne disait cela, pas pour impressioner ni pour lui clouer le bec, en toute innocence... Il fixa longuement le gars devant lui encore une fois, essayant de deviner son âge... 20? peut être plus? Peut être était-ce un membre du personnel chargé d'accueillir les nouveaux? Ses grands yeux bruns se détachèrent du nouveau venu lorsqu'un éclat de voix remplie de colère attira son attention. Il regarda par dessus l'épaule du jeune homme devant lui, opération qui luid emanda de se hisser sur le pointe des pieds pour voir arriver... Un autre albinos! deux en moins de deux minutes, quelle chance il avait! En fait ce n,était pas un, mais une albinos qui ressemblait comme deux gouttes d'eau au gars devant lui, faisaient-ils partie de la même famille?

Il regarda les deux autres entretenir une conversation plutôt énergique. La jeune femme semblait plutôt en colère contre le garçon, sans qu'il sache trop pourquoi,ce n'était pas de ses affaires après tout. Il haussa les sourcils quand l'autre parla de terroriser des petits garçons... Il laissa sortir d'un air perplexe:

-ça ressemble à une phrase de pédo non?

Pédophile saique en plus, ce qu l,albinos numéro semblait trop jeune pour être sûrement, de toute façon, il avait beau être nain, il n'était pas pour autant un petit garçon. Il regarda autour de lui pour vérifier si c'était vriament de lui qu'il parlait, mais il ne voyait personne à proximité d'aussi minuscule que lui... Aussi étrange que ça parraissait cette personne était venue lui parler, il ne savait pas si sûrement-soeur allait en faire autant... celle-ci, toujours autant en colère contre son espèce de jumeau l'attrapa par le col... Violent un peu non? Il eut un mouvement de recul quand son regard rouge se posa sur lui. Elle lui demanda s'il allait bien, il n'eut pas le temps de se demander l'origine de la question, elle affiramit qu'il n'avait pas l'air dans son assiette. C'était un air pourtant normal pour une merde comme lui. Surtout qu'il venait d,arriver à un nouvel endroit qu'il ne connaissait pas pour faire j'sais pas quoi, donc il était plutôt de bonne humeur vu la situation. Il hocha la tête positivement avec un petit "hum hum" remplaçant son effort de dire oui. Il trouvait cela étrange de s'entretenir de l'état de gens qu'on ne connaissait pas... mais tout le monde avait l'air assez spécial ici. Déjà des jumeaux albinos c'était pas commun...

Il sourit en entendant la fille dire que son frère faisait peur. Il n'avait pas été spécialement terrorrisé, juste qu'il se demandait encore pourquoi il était venu lui parler. elle finit par lâcher l'autre et se présenta. Vayne... Drôle de nom pour une femme, il avait toujours cru que c,était un nom d'homme... Après un coup d,oeil à sa poitrine notable, il vit bien qu,il s'agissait tout de même d'une fille. Il apprit également le nom de l'autre, Alex, un nom fauiile à retenir également. L'allusion au violeur d'enfant le fit rire. il regarda sa main tendue vers lui d'un air dédaigneux, il n'allait tout de même pas toucher à cette personne inconnue comme ça! Il recula d'un pas et dit en se renfrognant:

-je suis Ian et je n'ai aucune idée de ce que je fout ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vayne Taylor

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 17/07/2008

MessageSujet: Re: Arrivée de crevette dans un cocktail [libre]   Mer 30 Juil - 16:47

Vayne resta un instant outrée que le garçon lui refuse sa poignée de main. Pourtant, elle ne pouvait pas lui en vouloir. Après tout, ils étaient tous des animaux en cage, ici. Elle croisa ses bras sous sa poitrine, reprenant son attitude de Jem’enfoutisme habituel.À dire vrai, elle trouvait ce garçon assez étrange. Même si elle ne pouvait pas vraiment parler lorsqu’il s’agissait de physique et de psychologie. Elle était quand même une albinos avec un inner qui se manifestait sous la forme de son défunt frère jumeau. Et lui, il était un humain bien normal enfin…en avait-il l’air, qui venait ici pour on ne sait qu’elle raison…

« T’es ici pour apprendre à contrôler ton pouvoir, mon gars. »

Dit Alex, brisant d’un seul coup le silence pesant qui s’était installé dans le hall à cet instant.
Les cours étaient finis, à cette heure, voyez-vous, mais le hall était désert. Il n’y avait pas grand-chose à faire ici quand on pouvait être dehors à faire autre chose… Wahh avouez le proverbe de la mort. Bref je m’égare et il est tard donc…

J’ai vraiment rien à dire aujourd’hui alors faisons un flashback, pour mon bon plaisir.

[Flashback ^^]

Quelques années plus tôt, au même endroit que celui où se tenait le garçon, c’était elle, Vayne qui avait sa place. Elle était entrée de manière peu subtile, comme tout le monde quoi. Elle ne se sentait vraiment pas dans son élément. Il fallait la comprendre, ses parents eux-mêmes la fuyaient comme la peste à cause de cette stupide deuxième personnalité qui avait prit racine en elle… Bref, elle est arrivée là, ses parents ayant pris la fuite en la laissant sur le porche, après lui avoir presque lancé ses valises à la figure. Bref c’était un séjour immensément long…

Elle était entrée dans le hall avec une certaine nonchalance. Rien ne lui faisait plus plaisir plus que ça l’ennuyait dès qu’elle avait posé le pied dans ce pensionnat Même sur le porche, elle sentait que sa vie allait totalement changer…Elle était maintenant loin de ses parents, dans une piaule pour détraqués du cerveau – ce qui signifiait par conséquent qu’elle en était peut-être une, on ne savait jamais – alors qu’on essayait de les « aider » à contrôler leurs saletés de pouvoirs, ces mêmes pouvoirs qui faisaient chaque jours de leur misérable vie un enfer. Et c’est en levant les yeux sur sa nouvelle vie - celle au pensionnat – qu’elle comprit que c’était mieux pour ses parents qu’elle soit entrain de moisir ici plutôt qu’avec ses parents, à les traumatiser à vie, si ce n’était pas déjà fais…

Elle avait décidé d’endurer. D’endurer toutes les souffrances physiques ou psychologiques quelles qu’elles soient. Pas pour elle, mais pour ses parents. C’était pour cela qu’elle ne rouspétait pas. Et que, même si elle savait se défendre, elle ne le faisait pas. Elle ne le faisait plus. Elle avait un trop grand respect en ses parents pour leur faire une chose pareille et leur faire endurer la pauvre paumée qu’elle était…Telle était la vie…

[Fin du flashback]

Vayne mit une main sur l’épaule d’Alex.

« Arrête Al… »
Avertit-elle son double.
« Il vient d’arriver…On a été pareils, plus jeunes, rappelle toi… »

Le garçon soupira et reprit le silence…Vayne, elle, reporta son attention sur le garçon qui, malgré le fait qu’elle ait essayé de sympathisé avec lui, avait totalement refusé sa poignée de main… Geste un peu discriminatoire, selon elle…Pourtant, elle ne lui en tenu pas rigueur et se contenta d’en connaître un peu plus sur lui.

« Alors, c’est quoi ton pouvoir, à toi ? »

Demanda-t-elle d’un ton désinvolte avant de le fixer de son regard intimidant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: Arrivée de crevette dans un cocktail [libre]   Mer 30 Juil - 17:49

Ian observa avec curiosité et perplexité le manège de Vayne lorsqu'il refusa sa poignée de main, elle semblait plutôt offensée au début, mais ça ne semblait ps faire grand chose de sa vie. la crevette en fut quelque peu soulagé, il en voulait pas avoir affaire à ce genre de malentendus dès son arrivée. cela faisait très logntemps qu'il répugnait les contacts physiques avec les autres, mêem à travers certains vêtements plus minces. Il préférait porter plusieurs couches de vestes, mais pas trop, car il en supportait pas la chaleur, alors il essayait de faire attention. Le toucher des autres, il le ressentait comme un picotement, puis une brûlure cuisante sur sa peau comme un bout de fer brûlant qu'on aurait appliqué sur sa peau pâle. L'attitude des jumeaux albinos était dure à cerner, la fille semblait être interessée, amis en même temps de s'en battre comme de la dernière fois qu'il avait plu alors que le gus était simplement... Louche. leur regards rouges braqués sur lui lui donnaient un peu froid dans le dos, aug emntant son malaise devant les autres, surtout qu'il venait d'arriver dans cet endroit dont même le nom et la localisation étaient flous dans son esprit. La voix du dénommé Alex résonna alors dans le hall, alors qu'il daignait répondre à sa question avec une certaine ironie nonchalante une fois de plus. Pour contrôler son pouvoir? Ian acceuilli cette révélation aevc un scepticsissme évident. ça semblait trop innocent pour être vrai, il avait vu la tête de sa mère, à l'aéroport, il devait y avoir quelque chose qu'on ne lui disait pas. Il dit alors que son expression innocnte devenait grave:

-Je ne crois pas qu'ils feraient de tels faveurs à des gens comme moi...

Il devait y avoir une attrape quelque part, mais où... Ce malaise qu'il sentait dans l'atmosphère quelque peu malasaine, d'où venait-il? La réponse du jumeaux n'avait fait qu'augmenter son questionnement... Mais il entreprit de se calmer, rganiser quelque peu ses pensées au lieu de paniquer, même s'il ne savait pas ce qui se passait c'était mieux que de vivre avec la responsabilités et les conséquences de ses actes, qu'il ne regrettait pourtant pas. Il n'avait quu'à laisser les choses aller sans y penser et tout irait bien voilà... Cette pensée ne l'apaisa qu'à moitié, il passa donc une de ses deux main gantées de noir et rouge dans ses cheveux, son tic nerveux le plus fréquent. Et releva ses yeux bruns sur un point quelque peu à côté de ses interlocuteurs peu ordinaires pour éviter leur regard perçant. Le hall se vidait alors peu à peu, le laissant presque seuls avec les albinos.

Alors qu'il réalisait ce fait, un sentiment de crainte quelque peu paranoïaque s'empara de lui, pourquoi partaient-ils comme ça? Ils s'étaient donné le mot pour le laisser avec les jumeaux ? Il avait trouvé aussi étrange leur manières de se précipiter sur lui pour lui parler. Cet endroit était une école pour les gens "spéciaux" comme lui, mais à quel point, pouvait-il vraiment faire confiance à ces deux-là? Pris de court dans ses réflexions, Ian sursauta quand la main de vayne se posa sur celle de son jumeau, lui disant d'arrêter... L'adolescent n'avait pas trop compris ce que le jumeau le plus louche avait fait de mal, ce qu'il pouvait voir c,était à quel point Vayne était contrôlante avec lui, sûrement avec raison. peut être le trouvait-elle trop dur avec quelqu'un qui venait d'arriver, c'était plutôt gentil de sa part, un peu trop gentil pour quelqu'un qu'il venait de rencontrer. Puis, elle lui reparla alors qu'il fuyait son regard rouge. WElle voulait connaître son pouvoir, et Ian se demandait pourquoi en fait. À quoi cela pouvait bien lui servir... Se trouvant idiot, mais ne pouvant s'empêcher de paranoïer sur leurs intentions, il comemnça prudemment:

-Rien de très utile, et vous?

S'ils étaient jumeaux, avaient-ils les mêmes pouvoirs? L'adolescent se sentit frissoner en imaginant qu,il en ferait aopas le poids contre eux dans une altercation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée de crevette dans un cocktail [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée de crevette dans un cocktail [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bagarre au réfectoire [Libre, venez vous défouler !]
» L'arrivée de Mimips dans la forêt (Libre)
» Anymore.
» Arrivées de la rentrée [Libre]
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seraphine High School :: ~ Le Domaine de St Seraphine ~ :: Le hall d'entrée-
Sauter vers: