AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un cimetière dans un grenier Oo ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Yume Matsui

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 19/07/2008
Localisation : En Enfers

MessageSujet: Un cimetière dans un grenier Oo ?   Sam 19 Juil - 23:17

Une fois les cours finient, je continuai ma visite seule. Je traversai des couloirs, des salles, et je finis par découvrir l'entrée de la tour sud. Certaines personnes m'avaient mise en garde de ne pas monter. Je rester donc comme une idiote devant la porte. J'hésitai à y rentrer, je pris une profonde inspiration puis ouvris la porte. C'était idot, pourquoi celle qu'on nommé la fille des enfers aurait-elle peur d'une tour. A vrai dire, j'avais pas peur d'elle, j'avais peur de son contenue. Les escaliers étaient poussièreux et en mauvais état. A mon avis, peu de personne s'y était aventuré. Plus je grimpai les marches, plus j'entendai des bruits étranges provenant du sommet de la tour. Ca m'intriguai, non, ça m'exitait, je voulai savoir qu'est-ce qui se trâmai en haut. Une fois en haut, il y avait une seconde porte. Malheuresement pour moi, elle était fermé. J'eu alors la merveilleuse idée de regarder par la serrure, et à ma grande surprise je pu apercevoir dans le noir, une femme légérement blanchis, ne touchant pas le sol, volé aux travers de la pièce. Moi, la fille qui voyait les morts, je devai y allai. Je ramassai un bout de ferail, et jouai la serrure. Après quelques minutes d'archanement, elle s'ouvrit enfin. Le porte laissai échaper un grincement avant de s'ouvrir entièrement. Je ne mettai pas tromper, il y avait bien une femme morte, mais pas seulement, il y avait en tout 5 morts dans ce grenier. J'entrai dans la pièce en prenant soin de refermer la porte derrière moi. Ils ne me remarquèrent même pas, trop occupé à tournicotaient dans la pièce. Je savai même pas si ils se voyaient entre eux. Mais en tout cas, l'école avait été victime de plusieurs meurtre. J'avançai au centre de la pièce, pour qu'enfin les fantômes se daignent à poser un regard sur moi. J'étais beaucoup à l'aise avec les morts qu'avec les vivants, au moin, lorsque j'étais avec eux, il y avait plus effrayant que moi.

"- Oh les morts ! Ne restez pas indifférents face à moi, je vous vois parfaitement autant que je peux vous parler !

Tout à coups, les fantômes s'interéssèrent à moi. Tous m'entourèrent afin de former un cercle autour de moi, histoire de me faire peur. Voilà lontemps que je n'ai plus peur des morts. Je les regardèrent tour à tour, ils étaient pas bien vieux. J'aurai dis quatre élèves et un prof.

* L'école nous avez caché ça, pensai-je. Voila de quoi m'occuper *

Je n'arrêtai pas de les fixer tour à tour de mes yeux rouge sang. J'étais sûrement l'une des première à m'interéssaient à eux. C'est là, q'un jeune garçon pas plus âgé que moi me murmura à mon oreille:

- Es-tu là pour nous sauver ?

Sa questions me laissa sans réponse. Certe, je pouvai les voir, leur parler, mais je ne pouvai guère les envoyer pour qu'ils reposent en paix. La jeune femme s'avançai vers moi et chantonna quelque chose d'incompréhensible. Elle s'approchai de mon oreille et me dis:

- Veux-tu savoir ce que cache l'école ?
- Avec plaisir

Dis-je d'un ton presque diabolique. Elle m'emporta à l'écart et les quatre élèves se remirent à déambuler dans le grenier. Elle me regarda droit dans mes yeux terrifiants et commençai ...

=> Début du flash back

Louise s'était levée de bonne humeur aujourd'hui, elle avait préparé minucieusement son cour la veille et elle était prête à faire son cour. Elle se dirigea vers la salle de SVT et elle attendit les élèves de son cour. Son cour se déroula à merveille. A la fin, elle demandai à 4 élèves de venir avec elle, ce soir pour observer du haut de la tour sud des chauves souris. Camille, Théo, Elisabeth et Antoine, acceptèrent avec joie. Sauf que la pauvre Louise avait mal choisi son jour. à 23h00 tout le monde était près pour l'observation. Lorsqu'il montèrent les escaliers et qu'ils ouvrit la porte du haut, ils entrèrent silencieusement dans le repère des chauves souris.
Sauf que voila, un des pires élèves, fit une crise à ce moment là, une crise de folie. Il courrut hors de sa chambre, s'empara de plusieurs armes qui étaient pour les profs au cas où. Il courrut avec sans avoir où il allait. Malheuresement pour ses envies, toutes les portes des salles, des chambres, des locaux étaient fermés à clef, sauf ... celle de la tour sud. Il monta les escaliers aussi silencieusement que les élèves et la profs et arriva devant la porte du haut.
Louise et ses élèves observèrent le comportement des chauves souris quand Elizabeth remarquai une ombre étrange à côté de la porte. Elle décida d'aller voir, croyant qu'un petit malin voulait faire partie de l'expérience. Lorsqu'elle ouvrit la porte, elle n'eu même pas le temps de crier qu'elle était déjà morte. Un couteau entre les deux yeux lui avait été fatal. Lorrsque son corps toucha le sol, les autres se retournèrent et vu un corps noyé dans un bain de sang, suivi d'un élève devenu malade mental. Ils se mirent à crier et les chauves souris affolés partirent par la fenêtre en poussant des crics assoudissants. Le malade courrut vers les élèves et planta une hache dans le coeur de Théo, un couteau dans la tempe de Camille. Louise et Antoine courrurent vers la porte mais c'était trop tard. Le malade avait balançait ses dernière armes dans le crâne d'Antoine et la tête de Louise se retrouva détacher du corps.
Le lendemain personne n'entendu parlé de cette histoire, elle resta secrète pour ne pas nuire à la réputation de l'école. Mais ce qui inquiétait le directeur et les profs c'est qu'on avait pas retrouver le malade qui s'était échapper après son carnage.


Fin du flash back <=


- Depuis on "vit" ici. Et de plus, ma tête part toute seule maintenant. Les autres ont toujours leurs armes enfonçaient."

Oui, elle avait raison, j'observais les 4 élèves avec leur couteau ou leur hache qui dépassai du corps, c'était bizarre qu'avant je ne les avaient pas vu. L'école caché une bien triste histoire. Et puis dans un grans silence j'entendis l'escalier grinçait. Je tournai vivement la tête, puis courrut dans un coin me cacher. Dans un noir complet, on ne voyait que mes yeux brillait dans la nuit et ses fantômes qui avait repris leur habitude. Etais-je la seule à les voir ? Etais-je la première a qui il parlé ? Ca m'intrigué beaucoup, mais j'étais angoissé, je voulai pas qu'on me chope, j'étais à mon aise ici, pour d'autre ce serait l'horreur, moi je m'y sentai comme chez moi. En bas, chez les humain, j'me sens mal, j'suis qu'une pauvre fille dégoutante à leur yeux. Non, je voulai vraiment pas me faire prendre !


Dernière édition par Yume Matsui le Dim 20 Juil - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red Smoothwater
- admin
- élève
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 26/06/2008
Localisation : Et ta soeur ?

MessageSujet: Re: Un cimetière dans un grenier Oo ?   Sam 19 Juil - 23:49

Ha j'allais pouvoir me retrouver un peu seul. Quel plaisir. Je crois que je ne me l'avoue pas mais... je me sent vraiment mal en ce moment, j'ai l'impression de perdre la tête. Je n'éprouve même plus de plaisir à martyriser les nouveaux, c'est dire. Bon, au moins personne ne me trouvera ici avant un bon moment, et surtout pas ce connard de Blondie. Franchement, je me retrouve à l'épier maintenant ? C'est risible.

En plus, si quelqu'un me voyait en ce moment, il ne me verrait pas du tout à mon avantage, avec mon t-shirt blanc et mon pantalon à pinces froissé. Si on me trouve là, ma réputation est foutue et chez foutue, adios le mec irréprochable. Putain mais pourquoi ça m'intéresse de toutes façons ? Parce que c'est ainsi que je veux que les autres me vois.

Bref, trêve de pensées inutiles, me voici devant la porte de la tour sud. C'est une sorte de grenier, non ? Tient, le parquet grince derrière la porte... les courants d'airs ont l'air assez vifs. Ou alors ce n'est pas ça...
Je me passe la main dans les cheveux avant de pousser la porte en bois humide. En jetant un petit coup d'oeil autour de la pièce je ne vois qu'une pénombre épaisse et quelques meubles poussiéreux. Parfait. Je vais donc m'asseoir par terre contre le mur en poussant un soupir. Le silence est pesant mais me fait un bien fou. Je pose ma tête sur mes genoux repliés et j'observe alors un peu mieux ce qui m'entoure: une table en bois, une armoire au miroir craquelé, et là deux yeux brillants qui m'observent dans le noir. Fidèle à moi-même je ne bouge pas d'un poil mais je penche la tête de côté pour mieux saisir les traits de la personne qui se cache ici. Je fronce alors les sourcils, sans rien dire.

Ou bout d'un moment néanmoins, je ne peux pas m'empêcher de frissonner. Et ce n'était pas le froid, car je n'en ressent pas les effets. C'est... autre chose. Je retourne donc mon attention vers la personne qui m'espionne et lui dit dans un murmure glacial:


" Pourquoi tu te caches ? franchement... "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Matsui

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 19/07/2008
Localisation : En Enfers

MessageSujet: Re: Un cimetière dans un grenier Oo ?   Dim 20 Juil - 1:49

Lorsque la porte s'ouvrit, j'aperçus un jeune homme, c'était sûrement un élève. Il vint s'asseoir contre un mur en repliant ses genoux. Je le dévisageai sans cligner des yeux, sans même bouger un cheveu. Que venait-il faire ici ? M'avait-il vu ? Je bloquai même ma respiration pour éviter qu'il m'entende, j'avais trop peur de me faire prendre et qu'on me ramène dans le dortoir. Comme si les fantômes avaient entendu ma demande, deux d'entre eux vint se coller à l'inconnu, histoire de lui foutre la frousse. Cool et maintenant j'suis amie avec les fantômes >.< Encore une chose de plus pour me qualifier de fille étrange. Soudain l'homme porta son regard sur moi, mon corps se crispa puis se détendit une seconde après. Il me parla d'une voix glaciale que je n'aimai pas. L'ignorer n'aurait servie un rien, je voulais qu'une chose, qu'il dégage. Puis après réflexions, il était peut-être venu parce qu'il était comme moi, parce qu'il aimait la compagnie des morts. Le seul moyen était de lui poser la question:


"- T'aimes les morts ?

Je lui fixai de mes gros yeux rouge, puis je m'approchai de lui à quatre pattes. Je m'arrêtai juste devant lui et mis mon visage à quelques centimètres du sien. Mes longs cheveux noirs tombaient sur ses genoux et je repris la parole d'un ton morbide

- Toi aussi t'aimes les morts ?

C'était bizarre, pourquoi il y avait que moi qui avait une tête pas normal ? Lui avait tout à fait normal, rien d'étrange. Collé à lui, je sentais sa respiration. Je mis mes mains sur ses épaules, pour m'aider à me relever. Une fois debout, je m'éloignai de lui pour aller m'asseoir sur une vieille table. Hmf, les morts avaient l'air de s'éclater autour de lui. A mon avis, ça faisait longtemps qu'ils n'avaient pas eu autant de compagnie. Je pris mes cheveux dans une main et commençai à les brosser avec les doigts de ma main restante. Je les démêlai tout en regardant mes nouveaux amis s'amuser. Je leur adressais un sourire vague, puis promenai mes yeux dans le grenier. Il n'avait rien de formidable, mis à part sa taille, il était en piteux état et poussiéreux comme je ne sais quoi. Je me mis à repenser au meurtre. Qu'était devenue le malade mental ? C'était il y a longtemps, mais si ça se trouve il est toujours en liberté. Ça ne me faisait pas peur cette histoire, puisque je connaissais déjà ma mort et ce malade n'intervenait pas, mais je savais que mon décès était proche, puisque j'allai mourir dans cette école ... Et lui !? Je tournai ma tête vers lui et lui fixai droit dans les yeux. Hmf ... Je renonçai au bout de quelques secondes. Il fallait vraiment que je développe cette capacité. De toute façon, connaître sa mort m'aurait peu apporté, je me fichais pas mal de comment il allait mourir, c'était juste histoire de lui faire peur.

- Toi aussi tu peux les voir ? "

Disai-je en pointant du doigt l'un des fantômes. Pfff, il devait sûrement me prendre pour une folle, comme tout le monde, mais je me foutai pas mal de son opignon, je voulai juste savoir si sa capacité était similaire à la mienne ... ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red Smoothwater
- admin
- élève
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 26/06/2008
Localisation : Et ta soeur ?

MessageSujet: Re: Un cimetière dans un grenier Oo ?   Dim 20 Juil - 18:29

Ce n'était pas très agréable d'être ainsi épié alors qu'on ne pouvait pas voir le visage de l'apprenti espion. Je me sentait un peu mal à l'aise, malgré une impitoyable envie de rire qui s'insinuait en moi. C'était quoi cette ambiance à deux balles ? Des yeux rouges, un grenier sordide, de la poussière et des courants d'airs frisquets. On se croirait chez la famille Addams, tuez moi avant que je ne meurt d'une crise de rire ! La question de la jeune fille - car s'en était une vu le ton de sa voix - me demanda si j'aimai les morts. Heuuu pas spécialement, hein. Je ne suis pas barjot à ce point. Quoique, comme tout le monde je ressent à leur égard une sorte de fascination malsaine et une pitié impossible à contenir. Sans la quitter des yeux, je lui répondit avec un rictus moqueur:


" De tous ceux que j'ai rencontré, ils ne m'ont jamais paru bien bavards... "


Je repensait aux cadavres de Dai Shiragi, il y à deux-trois jours. Ouai, ceux-là n'étaient pas vraiment en forme, et je ne peux pas dire que je les aimait. Ils m'ont un peu dégoutés, puis ce fut l'attitude de cette petite conne qui m'a dégouté, point à la ligne. Tandis que je la regardait d'un air las, la jeune fille sortie de l'ombre pour se diriger vers moi à quatre pattes. L'image risible de la famille Addams me revint alors en tête et mon sourire s'accentua. Si elle voulait me faire flipper, c'était un peu raté. Je me mis en tailleur pour mieux l'observer tandis qu'elle s'approchait de moi rapidement. Au bout d'un instant elle se retrouva si près de moi que nos nez se touchèrent presque, et ses cheveux vinrent me chatouiller les jambes.

Je n'aimait pas vraiment sa proximité. Si quelqu'un entrait et nous voyait ainsi, je serait direct catalogué comme pédophile, et franchement je m'en passerait bien. Je le saisis les poignets avec force pour la faire reculer, en fronçant les sourcils. Elle s'exila alors sur une table d'ou elle pointa du doigt quelque chose qui n'était pas dans pièce.


" Toi aussi tu peux les voir ? "


Voir quoi ? Les morts ? Elle me prenait pour l'exorciste ? J'eu un hochement de tête réprobateur avant de lui dire d'un ton amusé:


" Désolé, non, je ne vois rien. Mais par contre je les sent. "


Je lui fit un petit sourire avant d'ajouter, pour mieux lui expliquer:

" Je ne ressent pas le froid grâce à mon pouvoir. J'en conclu donc que ce qui me fait frissonner est... autre chose, n'est-ce pas ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Matsui

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 19/07/2008
Localisation : En Enfers

MessageSujet: Re: Un cimetière dans un grenier Oo ?   Lun 21 Juil - 19:07

Quel vilain bonhomme ! Après m'avoir fais reculer de force, il se moquait de moi. Je l'examinai tel une bête de foire, il ne fallait pas me chercher. Mes mains se figea puis je remis ma longue chevelure en place. Je descendis péniblement de la table pour m'avancer de quelques pas vers lui, mes bras croisés et le regard coléreux. J'aurai préféré qu'il se taise ! Je ne restai pas longtemps fâchée, puisque je finis par soupirer et reprendre ma place. Je n'aimais pas m'énerver contre quelqu'un, c'est pourquoi je ne le faisais que très rarement. Je ne voyais pas pourquoi ce bonhomme aurait le privilège de me voir en colère.
Le vilain bonhomme n'était pas idiot, c'était déjà ça. Mais l'avait-il remarqué avant que je lui montre un esprit ? Ça restait à prouver.


- Tu as raison et j'en conclu donc que tu ne les aimes pas vraiment, n'est-ce pas ?

Je ne savais pas si c'était la première fois qu'il venait ici, mais en tout cas, c'était sa première fois qu'il les ressentait, du moins c'était ce que je pensai. Il ne devait donc pas être au courant de l'histoire. Sauf que je devais être le plus au courant possible sur l'école, sur les meurtres, les disparitions, toutes les choses étranges concernant le bâtiment, car j'avais bien peur que ma prémonition se réalise. Je fixai mesquinement l'homme à la quête d'informations croustillantes. Sera-t-il assez sympathique pour m'en offrir quelques unes, enfin s'il en avait. Je n'étais pas assez sur de sa connaissance, mais aussi de sa générosité.

- Hum ... Ta mort t'intéresse ?

Je misai tout sur mon petit échange : il me dira tout et moi je lui décrirai sa mort. Encore faullait-il que mon pouvoir ne fasse pas des siennes. Jusqu'à ce jour, il n'avait jamais vraiment marcher et j'aurai l'air d'une idiote si je ne lui décris rien ... Je me pinçai les lèvres à la recherche d'une solution plus intelligente que celle-ci, au pire, j'avais toujours la fuite. Mais déjà que ma réputation n'était pas très bonne, elle baisserait de nouveau. Bwah ! Dans quel bordel je m'étais mise. J'voulai faire la fille sur d'elle et tout ... c'était raté.
Les fantômes nous avaient complètement oublié, ils avaient repris leurs habitudes. C'était limite s'ils ne nous traversaient pas le corps. Même si leur compagnie était sympathique, ils n'étaient pas très bavard, dommage ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red Smoothwater
- admin
- élève
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 26/06/2008
Localisation : Et ta soeur ?

MessageSujet: Re: Un cimetière dans un grenier Oo ?   Mar 29 Juil - 20:37

Mmm, je ne suis pas sûr d'apprécier cette gamine. Elle me parait un peu trop mystique pour être une personne de confiance et un peu trop enfant pour pouvoir lui parler sérieusement. De plus, elle avait des airs pas vraiment engageant, qui ne m'effrayait pas mais qui m'inspirait beaucoup plus de défiance que je ne l'aurais cru.
Elle eu un geste de colère déplaisant, puis elle me lança d'un ton qui me paru léger:


" Tu as raison et j'en conclu donc que tu ne les aimes pas vraiment, n'est-ce pas ? "


Ce à quoi je répondit par un haussement d'épaule dédaigneux. Je lui dit alors d'un ton las:


" Bof moi j'm'en fou. "


Ce qui était parfaitement vrai, inutile de le cacher. Les morts, bin ils étaient morts et point à la ligne, et je ne peux pas dire qu'ils m'obsédaient. En vérité je n'y pensait pratiquement jamais, et je ne m'en portait pas plus mal. Mon air candide ne faisait pas de moi un niais près à croire n'importe quoi, et le mysticisme de la jeune fille me laissait froid. Pour ne rien arranger à son image, elle ajouta:


" Hum ... Ta mort t'intéresse ? "


Je laissait reposer ma tête contre le mur poussiéreux et la regardait en biais, sans vraiment faire attention à sa bougeotte inutile. J'eu un sourire amusé.


" Nan pas vraiment, si tu veux tout savoir. Mais quelque chose me dit que toi, tu as d'autres préoccupations. "


Peut-être pensait-elle avoir une attitude impénétrable, mais ce n'était pas le cas. Son visage laissait parfois entrevoir un air de reflection qui me laissait penser qu'elle avait des questions dont j'ignorai la teneur. Quelle parle, cela m'occuperait, après tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un cimetière dans un grenier Oo ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un cimetière dans un grenier Oo ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [EVENT RUDY] Pourquoi une jungle dans le grenier ? ( Pv Mahaut) 4/4 FINI
» [Cimetière] Funéraille d'aurore
» Juju Grenier dans tout ses états.
» Cimetière de Godric's Hollow
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seraphine High School :: ~ Le Domaine de St Seraphine ~ :: La tour sud-
Sauter vers: