AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 joli petit ciel étoilé [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aela Ivanov

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 26
Localisation : dans ton c...gwuargh!

MessageSujet: joli petit ciel étoilé [libre]   Mer 2 Juil - 19:57

***Une silhouette flotte dans les airs, se rapproche doucement en penchant de temps à autre dangereusement sur le côté. Un immense gâteau au glaçage rose apparu alors devant la silhouette qui cligna des yeux d’un air perplexe : comment une chose aussi grosse avait-elle pu apparaître sans qu’elle n’ai rien vu venir ? On s’en fichait : l’aliment avait l’air tellement appétissant… Se mettant sur la pointe des pieds, la petite personne tendit son doigt vers la crème qui surplombait l’édifice sculptural à la fraise… Mais tout à coup son bras se fit lourd et l’emporta, tombant dans un flot de fraises, de crème et de glaçage. Ça lui entrait par la bouge et le nez, n’ayant pas le temps d’avaler pour pouvoir recevoir ensuite un peu d’air elle était en train de se noyer. Sa vision se troublait, l’air manquait… Elle tombait…tombait…***

Aela se réveilla en sursaut, avalant de grandes gorgées d’air, pas si frais et pure qu’elle ne l’aurait voulu, mais de l’air quand même. Essuyant du bord de la manche de son pyjama bleu clair les gouttes de sueur qui avaient envahi son front, elle se rendit compte que l’un de ses pires cauchemars (la mort par étouffement) et un de ses rares rêves (manger un gâteau aux fraises aussi grand qu’elle) venaient de se rencontrer. Secouant fermement sa tête pour effacer cette idée saugrenue de son esprit, elle s’empara d’une veste qui traînait sur le pied de son lit et l’enfila avant de se faufiler par l’entrebâillement de la porte sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller les filles endormies aux alentours.

Ses chaussettes sur le sol ne faisaient aucun bruit, tant mieux, elle n’avait sûrement pas le droit de déambuler dans les couloirs à une heure pareille. Mais où aller ? Dans les cuisines ? Après tout si elle avait rêvé qu’un énorme gâteau l’engloutissait c’est sûrement qu’elle devait avoir faim, ou alors qu’elle avait une crise de foie. Non elle n’avait pas mal au ventre, que ce soit une douleur affamée ou toute autre douleur existante. Elle prit donc n’importe quel chemin, errant dans les couloirs sans véritable but précis. Après tout elle pouvait se le permettre : il y avait peu de chance pour que quelqu’un la croise ici à une telle heure, il devait avoisiné les minuits à présent.

Cela ne faisait que deux jours que la jeune fille était présente dans l’école, elle n’avait donc pas vraiment eu le temps d’assimiler le plan des lieux, n’ayant fréquenté que les salles de classes et autres salles de la routine écolière (donc les douches et la cantine…). Elle fut donc surprise en croisant un escalier plutôt étroit qui ne semblait pas avoir de fin. De loin elle avait bien vu que l’école était immense, mais elle n’avait pas vraiment prêté attention aux tours qui la surplombait. Haussant les épaules elle s’engagea sur les marches de bois, en priant pour ne pas tomber. L’escalier n’en finissait pas et lui rappela immédiatement une excursion à un phare en classe de mer. Elle et ses amies s’étaient amusées à compter les marches mais s’étaient finalement lassées à la trentième (oui qu’elle endurance, c’est impressionnant…).

Arrivant enfin en haut la jeune fille fit la moue : une porte bloquait le passage, elle tendit les doigts vers la poignée avec peu d’espoirs. Avec son habituelle malchance il y avait 99% de chances pour que la porte soit fermée à clé et que l’élève du redescendre. Surprise ! Un peu de chance ! L’élan de victoire qu’avait ressenti l’allemande lorsque la poigné n’avait offert aucune résistance s’estompa vite, une chance pareille : ce n’était pas normal… A coup sur ce serait rattrapé le lendemain, ou même le soir même, un dictionnaire lui tomberai peut être sur la tête la tuant, ou alors elle tomberait du haut du toit…

S’engouffrant dans la pièce elle n’y vit rien de très intéressant, c’était une salle de classe emplie de cartes du ciel. Avançant elle aperçut une issu et ne manqua pas de s’y diriger. Elle menait à un grand balcon où était alignés plusieurs télescopes. Visiblement il n’y aurai pas de cours ici ce soir… Tant mieux. Aela se dirigea vers la rambarde s’y appuyant légèrement et levant la tête. Ce fut avec surprise qu’elle découvrit un magnifique ciel étoilé. Visiblement la pluie diluvienne sous laquelle elle était arrivée avait purgé le ciel, laissant ainsi un magnifique voile noir aux milliers de diamants étincelants au dessus de sa tête. Elle ne s’attendait pas vraiment à recevoir un tel spectacle en prenant le chemin de ces escaliers peu engageants, mais elle ne regretta pas sa décision, le spectacle était magique…

Absorbée dans la contemplation du ciel, elle ne s’aperçut pas immédiatement qu’une autre personne était présente…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: joli petit ciel étoilé [libre]   Sam 26 Juil - 5:15

Décidemment, la soirée était propice aux escapades nocturnes. Ç'avait été le deuxième jour que Ian passait à St-Seraphine, mais le premier où il avait eu des cours. Il va s'en dire qu'aune de ces deux journées n'avaient été glorieuse, mais celle qu'il venait de traverser avait été pire. Toujours aussi nerveux et mal à l,aise devant ses pairs, surtout rassemblés en plus grand nombre, il avait fait un fou de lui rien qu,en entrant dans son premier cours à vie dans l'établissement. le garçon avait pourtant cru dur comme fer que traverser les murs était subtil pour entrer, i au moins il ,y avait pas eu cette chaise, tout aurait été mieux. C'était bien sa veine, même parmi les pires weirdos de la terre, il paraissait idiot et complètement déconnecté de la réalité. C,était sûrement à cause que son apparence extérieure était bien proche de la réalité.

Après une journée aussi peu engageante, il s'aurait cru content d'aller retrouver son matelas quasiment moelleux si on avait de l'imagination. Mais une fois la nuit bien avancée, il devait se rendre à l'évidence, el sommeil ne venait tout simplement pas. Il s'était passé trop de choses en si peu de temps, il n'arrivait pas à fermer l'oeil. Il n'avait jamais été très gourmand de sommeil, mais déjà plus. il tourna sans cesse dans ses draps essayant toutes les positions même à l'envers, rien à faire et l'exercice n'était pas confortable. Il dut se résigner à s,asseoir sur sa paillasse, parfaitement éveillé et alerte à son grand dam. Une idée lui traversa donc l'esprit, il n'avait pas eu grand temps pour visiter l'énorme école, un peu les salles de classes, les doucheas, les dortoirs et la cantine, l'essentiel quoi. Mais à aprt ça, il était sûr que cet endroit regorgeait de petits passges secretse t d,endroit qu'il pouvait avoir juste à lui, plus jolis que sa piaule. C,était donc décidé.

Le jeune Richardson enfila donc des vêtement plus adaptés à la situation et sportit furtivement de la petite pièce où il habitait, posant un pied dans les couloirs du deuxième étage, dortoirs des gars, silence complet. Il espéra juste ne pas tomber sur des surveillants, mais dans le silence complet qui règnait sur l'étage, il risquait de les entendre arriver. Après tout, le personnel ne semblait pas aussi spécial que la clientèle de l'établissement.

Il flâna dans les couloirs, passant à travers les portes plutôt que de se risquer à les faire grincer en les ouvrant, pour une fois son don lui servait. il passa dans des couloirs sans savoir où il allait, descendait et remontait des escaliers avec insouciance, appréciant le clame et le mystère de la nuit. lorsqu'il fut bien sûr d'être perdu, il tomba sur d'étranges escaliers très étroits et hauts, il ne lui en fallut pas plus pour le convaincre de les monter quatre à quatre, dans le silence dont il était capable. lorsqu'il arriva en haut, essouflé mais amusé. Il tomba nez à nez avec une porte. Ian ne vérifia même pas si celle-ci était verrouillée et passa à travers.

Ce qu'il découvrit le débina un peu, une salle de classe rien de plus avec un balcon...La porte annonçait quleque chose de bien plus interessant. Il soupira en pensant rebrousser chemin, mais il décida de faire un tour sur le balcon avant. Il s,assit et se callant dans le coin droit du balcon qui était caché apr les murs du local et lança un regard au ciel. C'était magnifique, pas aussi plein de mystère qu'il ne l'aurait cru, mais le ciel étoilé était particulièrement beau ce soir là. Il appuya la tête sur la rembarde derrière lui et laissa sortir un soupir de soulagement. peu importe ce qui arrivait, où il allait, tant qu'il avait le ciel étoilé au dessus de lui, c'ets qu'il était en vie. peut être sans raison, mais tout de même en vie. Il resta là un moment à essayer de reconnaitre les constellation, mais en vain car elles n'étaient pas placés comme en angleterre.

Quand soudain, il etendit la porte qu,il avait traversé grincer. N'était-elle pas vérouillée? Craignant un surveillant, il se recroquevilla pour ne pas être visible de la pièce, priant pour que la personne ne se rende pas au balcon. il serra les dents et retint même sa respiration alors que les pas se rapprochaient de sa planque. Non mais c'était bien sa veine ça, pour une fois qu'il était bien... les pas se rapprochèrent encore plsu et Ian comprit bien que le personne se dirigeait au balcon. La silhouette sorti de la pièce, mais ne se tourna pas vers lui. Bizarrement, la pesonn,e dont les yeux étaient tournés vers le ciel ne l'avait pas remarqué. il put enfin respirer quand il vit que c,était une étudiante. elle paraissait quelque peu plus âgée que lui et ses longs cheveux foncés se balançait dans la brise superficielle. Elle ne l,avait pas remarqué, étrange. elle aussi semblait en pleine escapade nocturne. Il s'éclaircit la gorge pour attirer l'attention, pas qu'il appréciait qu,elle débarque comme ça, mais il ne voulait pas se faire marcher dessus. Il se releva, ne dépasant même pas l,inconnue, ce qui fut dur pour son orgeuil. Il déclara affublé d'un air farouche:

-Bonjour, bonne nuit en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aela Ivanov

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 26
Localisation : dans ton c...gwuargh!

MessageSujet: Re: joli petit ciel étoilé [libre]   Mar 29 Juil - 12:52

Elle était bien sous les étoiles, la petite brise qui passait sur son visage était si agréable…Un bruit ? Oui elle avait entendu quelque chose : elle sursauta en apercevant quelque chose, enfin plutôt quelqu’un se lever à côté d’elle, réprimant un cri de surprise, elle plaqua sa main sur sa bouche puis se calma en se rendant compte que ce n’était qu’un élève, il avait l’air un petit peu plus jeune qu’elle, et il était un peu plus petit, elle-même n’étant pas immense, elle le dépassait pourtant d’un bon centimètre. Il avait eu la présence d’esprit de se vêtir d’un survêtement, elle observa sa propre tenue avec une moue : elle était resté en pyjama composé d’un short et d’une chemise assortis, faits d’un affreux tissu à carreaux, porter un tel vêtement était une faute de goût : elle en avait conscience, mais c’était un cadeaux de sa sœur et elle le gardait donc précieusement. Le jeune homme dont les cheveux semblaient gris dans la nuit, l’observait avec de grands yeux marron. Mais en réalité ce qu’elle aimait bien chez lui : s’était son nez… Dans l’ensemble il était vrai que le jeune homme n’était pas moche, mais son nez était d’une rare beauté, fin et petit : c’était adorable…Il prit parole, la coupant dans ses réflexions qui étaient elles, d’une rare stupidité.

-Bonjour, bonne nuit en fait.


Elle hocha la tête, puis jeta un coup d’œil aux étoiles. Techniquement parlant, comme minuit était passé, ils étaient déjà le matin, mais le terme de nuit était beaucoup plus agréable.

« De même… »


Elle ne faisait plus vraiment attention au garçon, absorbée par la contemplation de la grande ours. Cependant son cerveau turbinait tout de même un peu : il s’était exprimé dans un anglais parfait, sans cet horrible accent qui donnait une voix de canard aux américains, les rendant ainsi incompréhensibles. Venait il directement de grande Bretagne ? Elle n’y était allée qu’une fois, un voyage scolaire en écosse, c’était beau, et puis la température et le temps pluvieux ne l’avaient pas tellement dé paysagé. Après tout elle était peut être condamnée à vivre dans des endroits froids : elle s’en fichait un peu, le froid elle n’y était pas tellement sensible, mais la pluie la dérangeait. Elle n’osait plus sortir sous la pluie, c’était devenu une sorte de phobie. Elle qui aimait tellement ces milliers de gouttelettes tombant du ciel lorsqu’elle était gamine…
Elle jeta un coup d’œil au garçon puis retourna ses yeux vers les étoiles.


« Nous avons rarement un ciel aussi beau à Hambourg…La pollution gâche tout… »


Elle se tourna vers son interlocuteur, après s’être décidée que l’appeler ‘le garçon’ n’était pas terrible et qu’un nom aurait été le bienvenu.

« Je m’appelle Aela Ivanov… »


[désolée c’est court :s manque d’inspi :s ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: joli petit ciel étoilé [libre]   Mar 29 Juil - 14:39

[c'est pas si court que ça Wink ]

Sa première phrase avait paru quelque peu sur la défensive, mais dans le fond, pour une fois dans sa vie, Ian était content d'avoir de la compagnie en cet instant. il y avait tant de questions qui lui trottaietn dans la tête à propos de cet endroit où ses parents l'avaient envoyé sans vraiment aucune explication. Il jeta encore un regard aux étoiles qu'on voyait si bien en l'absence de grnde source de lumière près de l'établissement. À Sandbach, on les voyait aussi bien, mais le ciel était souvent nuageux,donc, ce n'était pas tous els jours qu'on poouvait assister à un tel spectacle. Cette petite pesnée pour son village lui donna malgré lui un pincement au coeur qu'il ne put répimer. Même s'il détestait tout le monde là-bas, il ne pouvait s,empêcher d'être nostalgique face à ses souvenirs de l'endroit où il était encore il y avait même pas deux jours. Mais d'un autre oeil, même si Sanbach lui manquait, il n'y avait plus d'avenir pour lui là-bas, il avait peut être tué quelqu'un, il n,avait jamais vérifié par après, térrifié des représailles... Il chassa ces pensées désagréables e se concentra sur son interlocutrice pour se changer les idées.

Il n'aurait su dire si elle était jolie, il n'était pas un très bon juge estéthique, mais pour sûr, il trouvait très joli ses longs cheveux noirs, ils avaient l'air doux en plus. Elle avait des traits fins, comme une fille se devait de les avoir normalement, et aucun signe d'embonpoint quelconque sous son pyjama à carreaux qui prouvait qu'elle aussi sortait du lit.

Celle-ci répondit à son bonne nuit, quelque peu avare de mots, mais Ian n'aurait pas supporté un verbomoteur à cette heure de la nuit. Voyant que le regard gris de la jeune inconnue se portait aux étoiles, il décida de les regarder également, creusant dans ses souvenirs pour se rappeler de la forme des constellations, mais à part la grande et la petite casserole comme il les appelait, rien en lui venait. C'en était rageant... Il ne s'était jamais vraiment interessé aux étoiles, mais il voyait maintenant à quel point ces petits points brillants dans le ciel déclenchaient tant de questionnements sur la vie et l'univers... Avant qu'il se lance dans une interminable et futile philosophie, la jeune fille reprit donc la parole, avec un accent allemand qu'il n'avait pas remarqué lors de sa courte première phrase... ce qu'elle lui raconta lui confirma que c'était bien un accent allemand, pusiqu'elle lui parlait d'hambourg. Il n'y était jamais allé, pas plus que dans d'autres pays que l'angleterre, mais il savait que ce dotn elle parlait était une grande ville. Il répondit à son appréciation du ciel avec un sourire triste:

-Ça donne un point positif à cet endroit au moins...

Puis, elle se retourna vers lui une fois de plus et se présenta aussitôt. Quelque peu pris de court, il se retourna également, heureux qu'elle ne cherche pas à lui serrer la main comme les autres. Elle lui paraissait bien cette fille, il n,avait pas d'obection à se présenter:

-Je suis Ian.

Puis, en sachant vraiment aps quoi ajouter de plus, il se retourna vers les étoiles. Malgré le fait que la dénomée Aela semble gentille, il ne pouvait pas se débarasser de son manque d,assurance devant les autres. Au pire, s'il avait l'air trop idiot, cette nuit sereait la seule fois qu'ils se parleraient c'est tout. Il essaya quelque chose, sans pour autant regarder son interlocutrice:

-Si on se fait attraper par des surveillant, au moins on sera deux, c'est déjà ça...

Nul, vraiment nul, ça n'allait ps changer grand chose s'ils étaient deux, mais c'était tout ce qu'il trouvait. Cette école ressemblait à une sorte de prison, donc ils en devaient pas renvoyer d'élèves souvent, Ian se demandait alors, à part les heures de colles et les travaux supplémentaires, que pouvaient-ils bien subir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aela Ivanov

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 26
Localisation : dans ton c...gwuargh!

MessageSujet: Re: joli petit ciel étoilé [libre]   Mar 29 Juil - 16:17

De vagues souvenirs lui revenait peu à peu alors qu’elle mettait au fur et à mesure un nom sur chaque constellation, son frère était un tel passionné d’astronomie qu’il avait tenté de lui enseigner les bases grâce à des cartes du ciel. Elle n’avait pas appris par amour des étoiles, évidemment elle les trouvaient jolies, mais terre à terre elle ne se passionnait pas pour quelque chose qu’elle ne pourrait jamais toucher du doigt, non, elle avait appris pour voir la fierté dans les yeux de son frère lorsque le ciel se dégageait et qu’elle pointait du doigt une étoile et énonçant son nom. Elle avait évidemment perdu beaucoup de ses connaissances, mais se souvenait des bases, ce qui lui suffisait largement.
La première réflexion du garçon n’avait pas trente six mille significations : il n’aimait pas cet endroit… Mais elle ? L’aimait-elle ? Oui…C’était toujours mieux que d’être enfermé dans sa chambre à ruminer le passé au milieu de tant de chose qui rappelait les souvenirs à elle. Elle fut rappelée à la réalité lorsqu’il se présenta, Ian…au moins ce n’était pas trop dur à retenir… Il n’eu pas l’air d’être surpris alors qu’elle n’esquissait aucun geste pour lui serrer la main. Depuis longtemps elle avait pris comme résolution d’éviter tout contact avec les autres…

Il s’était détourné, observant le ciel. Elle fit de même mais il se remit à parler. Elle n’en avait pas eu l’intention : à quoi bon essayer de meubler la conversation ? Il n’y avait pas réellement besoin de parler ici.


« -Si on se fait attraper par des surveillant, au moins on sera deux, c'est déjà ça... »


Un mince sourire étira légèrement la commissure des lèvres de la jeune fille. C’était sa façon à elle de se montrer amusée.

« Pourquoi les surveillants viendraient-ils ici ? Pour ce que j’en ai vu c’est une bande de feignasses qui ne se fatiguerait pas à monter ces interminables escaliers. »


Aela sentit le souffle lui manquer rien qu’en repensant à l’épreuve que ç’avait été de monter jusqu’ici. Elle n’avait jamais été sportive et le moindre effort l’épuisait. Son sourire s’effaça alors qu’elle s’appuyait sur la rambarde en observant Orion, qui était particulièrement brillante ce soir… Il était étrange de la voir aussi bien à cette saison, normalement Orion n’apparaissait qu’en hiver. D’une voix sans intonation particulière, sans même regarder Ian elle lui posa une question qui la titillait.

« Pourquoi n’aime tu pas cet endroit ? »


Il était vrai que la plus part de ceux qu’elle avait rencontré haïssaient cet endroit, mais après tout les gens de l’école ne les protégeaient ils pas contre leurs pouvoirs. Sans cette école, Aela était sur que le nombre de morts à son compte aurait été beaucoup plus d’un. Et pour beaucoup d’autres ce devait être la même chose…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: joli petit ciel étoilé [libre]   Mar 29 Juil - 17:01

Ian essayait tant bien que mal de se concentrer sur les étoiles pour oublier sa nervosité, amis plus il essayait de se calmer, plus il ne faisait qu'empirer les choses. Il détestait les groupes, mais au moins, là, il pouvait se cacher, s'il était seul avec cette fille, il n'y avait qu,elle dans la salle, s'il avait l'air con, elle serait la seule à en être témoin, mais cette espèce d'intimité le gênait grandement. peut être aurait-il mieux fait de garder le silence? mais ça, il n'avait pas été capable de le faire. Il avait eu une envie soudaine de parler à quelqu'un sans qu'on lui tordre le bras pour prononcer un mot... mais pour parler de quoi auaune idée, il n'avait jamais été doué dans ce genre de choses et encore moins ces derniers temps, où il avait manqué de pratique. En fait, ça devait faire quelques années, qu'il n'avait pas du autant de fois prendre la parole, il y était si peu habitué que ça le vidait de son énergie...

La réponse d'aela lui refit remarquer que sa tentative de conversation était un vrai désastre, mais en même ce qu'elle avançait était plutô amusant et rassurant, même si le fait de se faire rpendre ne changeait pas grand chose à sa vie à St-Seraphine qui n'était quand même pas des plus magiques et gaies. Mais une pensée inquiétante lui traversa l'esprit, peut être que ces surveillants qu'il n'avait même pas souvenir d'avoir croisé aussi étaient doté de capacité anormales comme les élèves... Les profs semblaient normaux, alors il ne savait pas à quoi s'attendre.

Et il laissa avec une pointe de déception le silence s'installer, se reprochant saon manque totale de rapidité d'esprit et de charisme. Il regarda encore les étoiles, laissant son regard se perdre dans la vague alors qu'il se désinteressait des poussières de l'espace... Puis vint, la question qui tue! Pourquoi n,aiamit-il pas cet endroit? Bonne question... Il avait pleins de choses dans l'atmosphère, dans le regard des autres élèves, même dans les murs qui respirait une sortie de confinement malsain. Mais il y avait autre chose. Ian détourna la tête vers sa droite, loin du visage d'Aela alors que son expression s'assombrissait. il prononça alors lentement ce qu'il pensait franchement:

-Ce n'est qu'un enclos de zoo pour une bande de monstres.

on mettait ensemble une bandes de monstres avant qu'ils fassent plus de dommage, loin de la société, voilà ce que cette espèce de prétexte d'école était à ses yeux. la plupart des gens ici le dégoûtaient dans le foond, mais beaucoup moins que lui se dégoûtait lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aela Ivanov

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 26
Localisation : dans ton c...gwuargh!

MessageSujet: Re: joli petit ciel étoilé [libre]   Mar 29 Juil - 17:18

-Ce n'est qu'un enclos de zoo pour une bande de monstres.



Aela haussa à peine un sourcil. Elle avait fini par accepter le fait qu’elle ne pouvait pas se séparer de ses pouvoirs, ce qu’elle ne pouvait accepter c’était de pouvoir mettre en danger les autres par son ignorance d’elle-même. Un monstre…Des monstres…Oui c’est ce qu’ils étaient. Les souvenirs, les images se succédaient, et elle ne pouvait pas contrôler le tremblement de ses mains, elle agrippa donc la rambarde jusqu’à ce que la jointure de ses doigts devienne blanche.

« Je crois que préfère être enfermée… Je ne veux plus faire de mal à personne… Plus jamais voir ça… S’il faut pour ça être traitée comme une bête, j’accepte. »


C’était sa résolution, ils étaient enfermés ici, comme on enfermait des souris dans une cage en observant leur comportement, mais si une souris devenait folle, elle était rapidement maîtrisée. Ses yeux brillaient de larmes qui ne coulaient pas, elle arracha ses mains de la barrière pour les plaquer contre elle, comme si elle avait froid. Mais ce geste primitif de protection l’avait toujours rassurée.

« Les chiens galeux sont piqués, ils nous donnent une chance de vivre ici… »


Soupirant elle leva de nouveau les yeux vers la nuit sans fin. Elle se sentait si petite ici, perdue au milieu de tout, elle se recula puis s’assit contre le mur, le dos droit plaqué contre les briques mal agencées. Elle eu un brusque besoin de se confier, peut être était ce l’atmosphère calme qui la poussait à ça, elle n’avait jamais vraiment été bavarde par nature, elle avait laissé ça aux autres et c’était contenter d’être la tête pensante de la famille.

« De toute façon je n’avais nulle part d’autre ou aller. A la maison, le moindre miroir, le moindre recoin, tout me faisais penser à elle. Et même ici je ne peux pas me regarder dans un miroir, on était exactement pareille… Pour oublier il faut être loin… »


Inconsciemment, elle caressait doucement son épaule droite. Puis elle accueilli avec contentement la brise fraîche de la nuit de Maine. Elle tourna son regard vers Ian.

« Quel pouvoir as-tu pour être ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: joli petit ciel étoilé [libre]   Mar 29 Juil - 22:59

Ian resta un moment là, toujours aussi graves à regarder l'horizon, quand il se rendit compte que ce qu'il avait dit avait pu blesser la jeune fille, il se retourna vers elle. pour voir sa maintremblante aggripée avec désespoir sur la rambarde. il s'excusa alors, en regardant le sol:

-Je ne voulais pas le dire comme ça...

Mais celle-ci commença à parler. Il l'écouta avec tristesse, elle qui préférait être enfermée. Il ne savait pas trop de quoi elle pparlait, mais tous les élèves avaient vécu des situations ambigues à cause de leur différence, alors ils étaient tous perturbés, certains moins que d'autres. Il ne savait pas à quoi ce qu'il avait dit lui faisait penser mais il regretta aussitôt son accès de franchise idiote. Il ne savait quoi répondre, à part s'excuser une fois de plus:

-Désolé...

il releva la tête pour voir la pauvre Aela, les yeux brillants et humides, els mains plaquées contre elle, non mais, pour une fois qu'il parlait il fallait qu'il gaffe. Ian se promit de fermer sa geule devant des inconnus la prochaine fois. Il n'avait pas voulu la troubler, il avait dit cela sans penser à ce qu,elel aurait bien pu penser. du coup, il ne savait plus où se mettre. Il recula alors d'un pas pour s'appuyer sur le bout du balcon derrière llui, pour donner de l'espace à l'allemande. Pui elle se mit à parler de chien et de piqures, il prit cependant en petit moment à comprendre ce qu"elle voulait dire par là. Et comme il n'était pas sûr que ça soit la pensée qu'aela aurait voulu exprimer, il décida de ne pas commenter la chose, ce n'était pas le moment de faire l'idiot une fois de plus. Il la regarda s'asseoir le dos contre le mur, mais quant à lui, il préférait rester debout... Il n,avait plus vriament envie de s,interroger sur les étoiles, pourquoi philosopher sur des trucs à des milliards d,années lumières alors qu'il en savait même pas quoi faire de lui-même. lorsqu'il regardait le firmament, le sentiment d'insignifiance l'écrasait encore plus qu'avant. Il se mit donc à tirer par petit coup sec sur les doits de sa main droite qu'il avait ganté avant de sortir de sa chambre, même avec du tissu par dessus, le contact avec les autres était dérangeant, mais au moins c'était moins pire, il pouvait donc concilier ses goûts vestimentaires et ses caprices inexpliqués... Lorsqu'il eut enfin le courage d,apprécier le silence, Aela reprit la parole, elle qui avait semblé coupée dans son élan à propos des chiens galeux et tout ça. Il l'écouta d,une oreille plutôt attentive, car ce qu,elle disait avait capté l'intéret du frêle adolescent. Elle parla encore d'une chose paraissant très vague au premier abord, mais Ian fit tout de même un effort pour comprendre meiux cette fois. De toute évidence, comme lui, elle devait avoir fait quelque chose qui ne lui permettait pas de revenir chez elle. Elle aprlait d'une autre fille exactement comme elle... Sa soeur? Que lui était-il arrivé? Ian n'osait demander, il savait que ce genre de choses étaient très difficiles à formuler. Il décida donc de préparer le terrain qet qui si ça lui chantait d'en aprler, qu'elle s'exécute. Le garçon était déjà surpris qu,elle parle de ce genre de hcose même vaguement. Il leva donc les yeux au ciel:

-Quoi qu'il soit arrivé... Tant qu'on regrette, il y a de l'espoir...

Cette phrase de biscuit chinois lui arracha un sourire ironique et le jeune homme aux cheveux cendré dut se contenir pour ne pas éclater de rire, c'était bien lui ça, dire des phrases pour remonter le moral aux autres tout en sachant que c,était des salades et que ça ne marchait pas... Car pour sa part, rien qu'il n'ait fait avec son don, il ne l'avait regretté une seconde. Son seul regret était de ne pas avoir fini le travail, il aurait été débarassé du doute sur la mort du gars à qui il avait trnaché la gorge? Mais elle avait raison, que ce gars soit vivant ou mangeant de spissenlits par la racine, il n,y avait plus de palce pour un monstre comme lui à Sandbach, pas qu'il y en ait eu déjà une, mais là tout le monde était bien d,accord sur le sujet. cet endroit, malgré tout ce qu'on pouvait lui reprocher était le seul endroit où ils pouvaient vivre en attendant que de meilleurs jours se présentent...

Puis, la conversation prit un tournant drastique, au point que la question surprit Ian qui s embourbait dans ses pensées malsaines. Il dit avec un peu d'hésitation, ce qui donanit l'impresison qu'il n,était pas sûr de la nature de son pouvoir:

-Euh... Le passe-muraille... Et toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: joli petit ciel étoilé [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
joli petit ciel étoilé [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seraphine High School :: ~ Le Domaine de St Seraphine ~ :: La tour nord-
Sauter vers: