AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aela Ivanov [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aela Ivanov

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 25
Localisation : dans ton c...gwuargh!

MessageSujet: Aela Ivanov [fini]   Sam 28 Juin - 17:21


- Votre fiche d'identité -


Nom: Ivanov
Prénom: Aela
Surnom:El
Age: 17 ans
Date de naissance: 6 Juin
Lieu de naissance: Hambourg, Allemagne
Groupe sanguin: O-
Pouvoir: Son corps est capable de générer de l’électricité


- Votre famille -


Votre père:
Alex Ivanov, 44 ans, médecin
Votre mère: Agnes Ivanov, 40 ans, secrétaire médicale
Frères/soeurs: Alekseï Ivanov, 19 ans, étudiant en médecine.
Aleksandra Ivanov, décédée.


- Physique et Caractère -

Votre physique: Tout était si sombre, on distinguait à peine les traits de son voisin dans la pénombre, encore un de ces horribles jours pluvieux d’Allemagne. La porte s’ouvrit enfin, dispensant un peu de lumière venue d’un des rares halogènes marchant encore dans le hall. Le docteur Hanscheun soupira en plissant les yeux, tournant légèrement l’écran de son ordinateur pour pouvoir apercevoir celle qui venait d’entrer dans le local. C’était une jeune fille de taille moyenne… Quoi que, un petit peu plus petite que la moyenne au visage ovale muni de traits fins. Ses fines lèvres roses étaient pincées en signe de contrariété. Ses longs cheveux noirs étaient en partie dissimulés par la capuche de son pull. L’adolescente retira son énorme pull puis tourna ses grands yeux gris vers le docteur qui pu alors distinguer la taille fine de sa patiente. Une poitrine peu marquée, juste ce qu’il fallait, des membres fins et d’un blanc laiteux… Non sa patiente n’était pas un modèle de beauté mais dégageait tout de même un certain charme, appuyé par la grace de ses mouvements étudiés, comme si elle avait eu peur de faire un faux pas… Le docteur sortit enfin de ses pensées puis s’humectât les lèvres avant de prendre parole.

« Mlle Ivanov ? »

La jeune fille hocha la tête avant de le rejoindre…

Votre garde-robe: La garde robe de la demoiselle passe par tous les styles, variant selon son humeur. Robes, débardeurs, jeans, restant dans des teintes ou bien blanches ou bien noires. Cependant elle affectionne tout particulièrement tout les hauts possédants une capuche, aimant à dissimuler son visage qu’elle déteste. Elle ne porte aucun bijoux, ceux ci la gênant.

Vos signes particuliers: De profondes traces de scarification au niveau de l’épaule droite (elle est gauchère).

Petites manies, etc: en dehors de la scarification ? Et bien El a tendance à pincer les lèvres lorsqu’elle est vexée et à tortiller ses mèches de cheveux dans tout les sens possibles (elle est capable de se faire de gros nœuds indémêlables toute seule.)

Votre caractère: Spécial ? Disons que lorsqu’on est du genre à s’accrocher à tout ce qui est rationnel et qu’on ne croit rien à part si on nous fait une démonstration de trente page pour nous prouver par a+b que tel ou tel fait est véridique, et qu’un jour on découvre qu’on peu fabriquer plus que de l’électricité statique, alors là notre mental en prend un coup. Quoi de plus normal ? Et oui, Aela fut saine d’esprit un jour, une charmante jeune fille des plus agréables à vivre, très souriante, toujours polie. Mais deux événements qui eurent lieu en même temps changèrent profondément son caractère.(voir histoire) A ce jour Aela à des tendances paranoïaques et pessimistes. Jeune fille solitaire elle ne fait confiance à personne et voit des conspirations partout. Assez sombre elle ignore totalement les conversations inintéressantes sur la pluie et le beau temps et est des plus impolies avec tout ceux qui l’entoure, sauf les professeurs auxquels elle doit un respect forcé. Calme, même trop, elle est très discrète et cherche à attirer l’attention le moins possible en faisant tout pour paraître banale. Evidemment le sourire à été banni de son visage depuis bien longtemps et elle ne s’exerce que rarement à cet art. Versée dans l’art de l’ironie, peu sont ceux qui lui ont adressé la parole deux fois. El possède des capacités pour le chant où elle excelle mais elle abandonna cet art et ne chante plus que rarement lorsqu’elle est sure qu’elle est seule. Dépressive, elle a tendance à se scarifier l’épaule gauche qui ne ressemble plus à grand-chose.

Votre orientation sexuelle: Peu intéressée par le sexe. Mais pour elle il n’y a que peu de différences, mis à part le physique, entre des relations avec un homme ou une femme. Donc disons bi (de toute façon il faudrait qu’elle s’intéresse déjà aux autres tout cour avant d’avoir des relations plus poussées.)

Vos problèmes, votre vision du monde, vos envies cachées:Des problèmes…Hum…Disons que ce serait trop long, déjà pouvoir créer de l’électricité n’est-ce pas un problème ? Et puis aussi être asociale et être envoyé dans une école bizarre avec plein de gens bizarres comme vous… Des envies…mourir…Mais le suicide est peu attrayant. Et pis la vision du monde… Elle ne voit pas le monde, ou ne veux pas le voir. Pourquoi observer ces gens à la vie si enviable ? Sinon pour ce faire du mal… Non décidemment tout ça ne lui plait pas.

Vous en société: La société? C'est quoi ça? Connait pas hum...


- Votre histoire -


Mon histoire n’est pas des plus intéressantes, alors ceux qui n’aiment pas les vies banales qui s’effondrent dans la catastrophe, donc les vies clichées que de nombreuses personnes de cette école doivent certainement posséder, passer votre chemin.

Commençons par mes parents, je suis née dans un cadre de vie aisé : mon père, Alex, était un petit médecin de quartier gagnant plus que correctement sa vie, il rencontrât ma mère alors qu’elle postulait pour le poste de secrétaire médicale laissé vacant par la vieille Astrid qui avait pris sa retraite un peu plus tard que prévu. En réalité entre eux deux ce ne fut pas le coup de foudre, loin de là… Bien que mon père appréciât fortement les qualités physiques de ma mère, elle le détestait cordialement, quoi de plus normale ? C’était son supérieur après tout. Bien que charmant en société, il était un véritable tyran dans son cabinet et l’était encore plus avec celle qui serait ma mère plus tard. Au bout de deux ans de guerre acharné ils finirent par se fréquenter d’une manière différente et mon frère, Alekseï, naquit hors du mariage. Le dit mariage fut alors programmé et célébré en grandes pompes : après tout mon père était un petit bourge.

Puis deux ans après la naissance de mon frère, fut annoncé la futur naissance de…et oui la mienne, mais pas que. Nous étions deux à nous partager le ventre de ma mère, de vraies jumelles. Aleksandra et moi naquîmes en une chaude après midi de Juin, évidemment tout ceux qui se présentèrent à l’hôpital s’égosillaient en gesticulant bêtement, s’émerveillant de nos ressemblances : chose absolument stupide puisque nous étions toutes deux caractérisées par la laideur absolue des prématurés qui se ressemblaient tous.

Nous eûmes une enfance agréable, ma sœur, mon frère et moi étions très proche, bien qu’il y eu évidemment quelques différents. Alekseï idolâtrait mon père d’une telle façon qui se persuada dès ses 6 ans qu’il ferait médecin lui aussi plus tard alors que ses compagnons d’école voulaient faire respectivement pilote de voitures de courses, astronaute, et éboueur…
Oui certaines de ses fréquentations étaient quelques peu…étranges. Quant à ma sœur et moi, nous étions regardées comme des phénomènes de foires. Il s’était avéré qu’il n’existait aucune différence physique entre elle et moi, même au niveau des cheveux puisque nous avions toute deux la coupe que toutes les petites filles avaient : les cheveux longs et une frange au dessus des yeux. Seuls les membres de notre famille étaient capable de nous différencier, et en société nous étions nommée comme une seule entité ‘les jumelles’. Chose amusante au primaire mais agaçante lorsque l’adolescence commence.

C’est effectivement à notre entrée au collège qu’il y eu une scission entre ma sœur et moi. Elle avait adopté un caractère et un ‘look’ de poupée gentille et mignonne, personnellement je m’étais pris de passion pour le mouvement Rebel à ce moment. En réalité cette ‘rébellion’ était caractérisée par l’unique groupe de rock du collège que je m’étais empressé de rejoindre comme choriste, puis chanteuse lorsque celle-ci déménagea en France. Je m’habillais donc avec de vieux jeans troués et des T-shirts annonçant fièrement ‘The ramones’ ou ‘I love Queens’. Je crois que je fis une nette progression en Anglais lorsque je commençai à m’intéresser à la traduction des musiques. Même si mon style laissait à désirer dans le quartier résidentiel de bourge dans lequel j’habitais, je restais tout de même un modèle de politesse et de gentillesse.

Puis arriva le jour fatidique, nous étions alors en troisième. Je ne me sentais pas très bien depuis le début de la matinée, et Aleksandra avait proposé de me ramener à la maison. J’acceptais immédiatement, je pensais avoir de la fièvre et tous mes membres étaient engourdis, sûrement la grippe. Nous arrivâmes à la maison, un mal absolu de crâne m’empêchais de réfléchir correctement. Depuis peu j’avais remarqué que mes cheveux voletaient sous l’effet de l’électricité statique, j’avais supposé que mon shampoing n’était plus de première qualité et qu’il fallait en changer. La raison de ce problème capillaire m’apparut rapidement. Mais commençons par le début :
Ma sœur entrait dans le salon, une poche de glace à la main pour me rafraîchir le front. Ce du être le contact avec la glace qui est un conducteur qui déclencha tout. Je sentis des picotements me parcourir entièrement alors que je voyais avec horreur des étincelles autour de la poche de glace à peine posée sur mon crâne. Je vis ma sœur projetée au sol, parcourue de spasmes, les yeux révulsés et la bave aux lèvres, comme une crise d’épilepsie. Ce qui se passa ensuite ? Je ne sais plus trop, c’est confus, comme lorsqu’on tente de se souvenir de son rêve de la nuit passée. Je me souviens qu’on me retrouva sur la moquette du salon, ma sœur serrée contre ma poitrine, je ne versais pas une larme, trop choquée. Je chantonnais doucement la berceuse que je lui avais écrite quelques années plus tôt.

Ce qui choqua d’abord mon frère était que je tenais fermement quelqu’un qui semblait avoir était électrocuté sans pour autant ressentir quelque chose, alors que s’il avait tenté de la toucher lui aussi aurait été électrocuté (elle s’était pris l’équivalent d’un pylône électrique que la tête) puis le fait qu’il n’y ai aucune ambulance. Non seulement je connaissais parfaitement ce qu’il y avait à faire dans ces cas là, tous les numéros d’urgence ainsi que les gestes de premiers secours, mais lorsque je l’avais vu tomber, par ma faute, j’avais eu la certitude qu’elle n’y survivrait pas. Je n’avais pas voulu la lâcher…Je ne voulais pas qu’elle parte.

L’enterrement eu lieu quelques jours plus tard, je ne désirais qu’une chose, qu’on m’hurla dessus qu’on me reproche sa mort qu’on me frappe pour ça jusqu’à ce que mort s’ensuive. Mais je me cognais à un mur de tristesse, de compréhension et de gentillesse absolue pour moi. Alors que j’étais la cause de sa mort.

Il fallut un an avant que l’on ne m’envoie à St Séraphine. Mes parents se doutaient que quelques chose n’allait pas, je fréquentais tous les trois jours un psy et j’avais désespérément tenté de persuader ma famille que s’était moi qui avait tué Aleksandra. Evidemment personne ne voulu me croire, Il y avait des rumeurs sur d’autres gens aux capacités anormales, mais des gens rationnels comme ma famille ne pouvaient y prêter attention. Puis un jour on me trouva dans ma chambre, le bras en sang, le regard vide et un couteau à la main. J’avais d’abord eu l’idée de me trancher les veines pour en finir, mais je n’en avais pas eu le courage. Et puis je n’avais pas le droit d’en finir aussi vite. Il fallait que je souffre comme elle avait souffert. Je m’étais donc planter le couteau à plusieurs reprises dans l’épaule. Je recommençais régulièrement plus tard, lorsqu’ils relâchaient leur attention. Ils finirent enfin par croire ma version des faits puis m’envoyèrent à St Seraphine aux états Unis. Pas que je voulu particulièrement intégrer cette école, je voulais juste être le plus loin possible d’eux, ne plus avoir à ressentir le remord et la culpabilité multipliés par dix à chaque fois que je croisais leur regard. Je quittais donc le domaine familiale à 17 ans pour rejoindre les Etats-Unis.

***Voilà, ça va faire déjà trois jours qu’elle se trouve dans ce lycée, il est plutôt pas mal… Seulement…Il s’est passé quelque chose, le cours d’art ? Cette fille, enfin ce garçon, c’est plutôt compliqué à expliquer… Shiragi qu’il s’appelle, enfin Dai mais elle s’est persuadé que son prénom était Shiragi…Il a voulu attaquer la professeur, Aela voulu intervenir mais ne contrôlant pas son pouvoir elle fut mise KO par le système CASSANDRE. Elle fait désormais parti des rares élèves ayant connaissance du cruel pouvoir que renferme les murs de l’école. Depuis l’attaque elle voue une admiration sans faille au professeur d’art et semble s’être ouverte un peu plus aux émotions des autres.***




- IRL -


Votre nom, prénom ou pseudo: Patate Masquée ^^
Comment trouvez vous le forum ?Des suggestions ? It's so good....Lovely...
Comment avez-vous découvert le forum ? Par un mass mailing msn
Petit + à ajouter ? les nains vainqueront ?!


Dernière édition par Aela Ivanov le Mar 29 Juil - 13:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedrike Drumstrach
- admin
- professeur
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 27/05/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Aela Ivanov [fini]   Dim 29 Juin - 11:44

Au risque de me faire passer pour la p'tite admin pointilleuse de service ><...(tant pis je prends le risque Twisted Evil )Je tiens à signaler que l'âge de tes parents n'est pas très cohérent étant donné qu'ils ce sont rencontrés lorsque l'un était medecin et l'autre son employé êre medecin nécessitabt de longues études.A part ça rien à redire ta fiche est assez sympa Very Happy.

_________________




kit de Gretyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aela Ivanov

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 25
Localisation : dans ton c...gwuargh!

MessageSujet: Re: Aela Ivanov [fini]   Dim 29 Juin - 19:10

ouai j'avais po vu Rolling Eyes

ji change de suite 10 ans de plus ça devrait aller ^^

A au fait désolée je viens de voir que j'avais posté dans les fiches validées :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directeur S. Hayworth
pnj
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Aela Ivanov [fini]   Lun 30 Juin - 14:46

Bienvenue parmi nous Mademoiselle Ivanov ! Tu es validée ! Bon jeu Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seraphinehightschool.frenchboard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aela Ivanov [fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aela Ivanov [fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seraphine High School :: ~ Administration ~ :: Présentations :: élèves-
Sauter vers: