AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Envie de rêver [Lineos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oliver Stood

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 25
Localisation : De l'autre côté du miroir...

MessageSujet: Envie de rêver [Lineos]   Sam 28 Juin - 14:49

Cela faisait quelques jours qu'Oliver était arrivé à la St Seraphine High school et qu'il avait fait la connaissance de Gretyl. Il commençait à prendre ses marques et certains professeurs l'avaient déjà prit en grippe, certainement énervés par cette attitude amorphe qui faisait sa principale caractéristique ou cette habitude de s'observer dans toutes les surfaces polies.
Mais Oliver n'en avait rien à faire, plaire aux profs ne l'intéressait pas spécialement et puis ils n'étaient heureusement pas tous comme ça. De plus, il en restait encore pas mal dont il n'avait pas eut le temps de faire la connaissance. Et puis l'habitude d'être pris pour cible par les professeurs semblait ne plus lui faire quoi que ce soit.
Typiquement Oliver ça.

Aujourd'hui était un jour de grand soleil et pourtant, le jeune homme à la tignasse rebelle ne semblait pas vouloir sortir. Il était confortablement installé à la grande table principale de la bibliothèque, un vieux volume à la couverture de cuir brune entre les mains. Des lettres noires et grasses indiquaient sur la tranche "Les contes de Perrault" et l'édition un peu plus bas, presque effacée. Bien sûr, ce livre était un livre comme tant d'autre, dénué de toute magie et traitant d'un sujet quelconque, certainement un livre très connu d'ailleurs car qui n'avait jamais lu ou entendu parler du Chat Botté par exemple ? Ou bien du Petit Poucet ?!
Enfin, quoi qu'il en soit, Oliver avait l'air "passionné" par son livre, entendez par-là qu'un léger sourire étirait ses lèvres pâles et qu'il semblait plus vif que d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ichirinn0Hana.skyblog.com
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Envie de rêver [Lineos]   Sam 28 Juin - 15:55

Qu'est-ce qu'ils font chier, ces amerloques! Trois rayon de soleil et ils sont là à s'extasier "Ah, il fait bôoooooo!" Z'ont qu'à aller à Darwin, y vont en avoir souvent des jours comme ça! Bon, sauf au mois d'Juillet-Aout, en hiver y fait moche.
Mais quand même, quel bordel pour pas grand chose!

Et puis si au moins ils avaient l'enthousiasme silencieux, les moutards... Même pas. Sales morveux. En désespoir de cause et parce que j'ai la flemme de retourner à mon appartement, je me traîne jusqu'à la bibliothèque. La bas, au moins, c'est silencieux. Et puis j'ai toujours aimé lire. C'est cool, ça repose, ça fait voyager.
Mon truc c'est les grandes saga.
Le Seigneur des Anneaux, les Rougon-Macards, et bien entendu, le très connu Autant en Emporte le Vent.
Je sais, j'ai des gouts très éclectiques. Mais c'est bien la diversité, ç ouvre l'esprit. Et puis qui peu résister à un bon Jules Verne, ou un poème de Victor Hugo? Pas moi.

J'avoue, j'avoue pas? J'ai un faible pour la Fantasy. Le Silmarillion est ma Bible. Et Autant en Emporte le vent arrive juste derrière. J'adore. Quoique la suite est pas mal non plus... enfin, j'adore lire. Je passerait ma vie à ca, entre deux plongeons. Mais bref, donc j'entre dans la bibliothèque, et qu'est-ce que je vois? Un élève. Comme quoi je suis loin d'être un veinard.
Il est petit, même par rapport à la taille normale, puisqu'il doit a peine atteindre le mètre soixante dix. et encore, j'suis pas certain. Il a une tronche de fille, ou peu s'en faut, et ses cheveux bruns sont mal coiffés. En plus, il a des yeux trop space pour être vraiment rassurant.
Point positif, monsieur lit. Mieux, il lit du Perrault. Et du vrai Perrault, pas les versions édulcorées pour gamins en manque d'histoire, s'il vous plait! Encore mieux, c'est l'édition illustrée par Gustave Doré. Décidément, il arriverait presque à m'arracher un sourire, ce gosse.

Sans un mot, je me dirige vers mon rayonnage favori: les romans. Je snobe la collection d'Harlequin, pourtant habituée à ma visite. Ca vaudrait pas le coup de terroriser la bibliothécaire si c'était pour qu'un élève me voie avec ça. C'est pas que j'aie honte de mes gouts littéraires, loin de la, mais j'ai une réputation à maintenir, quand même. Et puis sincèrement s'ils apprennent que je lit ça -même
Jane Eyre du reste- ni les mioches ni mes collègues ne me lâcheront la grappe avant la fin du siècle. autant pas donner le bâton pour me faire battre, ils sont déjà bien assez chiants, tous.

Donc, je saisit un ouvrage un peu au hasard, et vais m'installer à une table à côté de l'adolescent. Il tiens son bouquin n'importe comment, c'est dingue. Un peu plus et la couverture va s'effondrer. faut dire aussi, c'est la bibliothécaire qu'est con. Mettre un livre aussi vieux dans les mains des ados! Et pourquoi pas une figurine en porcelaine pour un éléphant, tant qu'elle y est?

Ah, j'vous jure, c'est vraiment donner de la confiture aux cochons.


"Hé!" Je lui lance. "Tu pourrais tenir ça un peu mieux, quand même! Y'a pas que le contenu qui compte."


Je pousse un grognement et jette un oeil au livre que j'ai tiré de son étagère. C'est Tow Sawyer, de Marc Twain. Je l'ai déjà lu ce bouquin, mais j'aime bien. J'ouvre donc le tout, avant de reprendre à l'adresse du gamin, parce qu'il faudrait tout de même pas le dégoûter:

"Cela dit c'est un bon point de s'intéresser à la littérature Française. Même si les traductions de Perrault son généralement assez merdiques."



C'est bien pour ça que je préfère lire ces Contes en version originale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Oliver Stood

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 25
Localisation : De l'autre côté du miroir...

MessageSujet: Re: Envie de rêver [Lineos]   Dim 29 Juin - 17:45

L'adolescent ne répondit pas, du moins, il ne leva même pas les yeux pour montrer à Lineos qu'il l'avait entendu. D'ailleurs, absorbé comme il était, beaucoup se serait douté qu'il n'avait pas écouté un seul mot du professeur blond.
Pourtant, après cinq minutes de silence où il avait continué de tourner les pages avec une lenteur et une délicatesse peu commune aux gens de son âge, il finit par lever ses magnifiques yeux bleu sombre et par observer l'homme qui lui avait adressé la parole quelques minutes auparavant.
Sans doute un professeur pour oser s'adresser à lui de cette manière. Enfin, il n'avait pas l'air réellement énervé contre lui, c'était déjà un bon point. Aussi, Oliver décida-t-il de lui répondre.


"Excusez-moi Monsieur."

Oliver se redressa, gagnant quelques précieux centimètres -enfin il avait toujours la taille d'une fille mais là n'était pas sa faute- puis il glissa sa main droite sous la tranche du vieux livre de conte pour la poser sur ses genoux alors que sa main gauche maintenait le volume ouvert, son index en position pour suivre les lignes. Sa cascade de cheveux bruns tomba devant son visage lorsque sa tête bascula vers l'avant pour qu'il puisse continuer sa lecture.
D'un rapide coup d'oeil, il avait aperçu la lecture de Lineos et il ne put s'empêcher de souffler.


"C'est un bon livre. Mais les contes et la fantasy sont plus intéressants... Je m'appelle Oliver Stood"

Son éducation avait été faite de telle manière que lors d'une rencontre avec un adulte, Oliver devait se présenter le premier avec une révérence de préférence. Mais les lieux et les conditions n'étant pas idéales pour "révérencer", il sauta cette étape courtoise. Et puis il lui parlait plus que poliment, et il pensait que Lineos ne verrait pas cet oubli souhaité.
Le bibliothécaire n'avait fait aucun rappel à l'ordre au professeur lorsqu'il avait parlé un peu trop fort car ils n'étaient que deux dans la bibliothèque de l'institut et puis il devait aller faire quelque chose dans la réserve et les laissa à leur conversation redevenu silencieuse.
De temps à autre, discrètement, le jeune homme brun détaillait Lineos sans pour autant chercher à offenser se dernier. Jamais sa mère n'aurait accepter l'idée que son fils puisse trouver un homme attirant et ainsi Oliver n'avait jamais fait part à Victoria van Strauss cette drôle d'attirance qu'il ressentait parfois pour les hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ichirinn0Hana.skyblog.com
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Envie de rêver [Lineos]   Dim 29 Juin - 22:57

Le gosse rectifie la pose et semble prendre conscience de la valeur de ce qu'il tient. tant mieux. J'aime pas les gens qui manquent de respect aux livres, c'est un manque de respect à 'humanité en général.
Je vais sans doute avoir l'air un peu gnangnan, mais je trouve que l'humanité mérite un certain respect. Après tout, l'homme est quand même l'animal le moins perfectionné de la planète, et on s'est quand même démerdé pour arriver plutôt loin. Même si on fait des conneries, à des échelles plus ou moins grandes, mais là n'est pas le sujet.

'Excusez-moi monsieur.'


Je peu le dire vu que personne ne m'entends, ça fait quand même plaisir de rencontrer enfin quelqu'un d'à peu près normal. Je dis bien à peu près, parce qu'il est un poil trop poli et absent pour un ado ordinaire, mais passons.
Par rapport à la bande de psychopathes que je me cogne, on vient de faire un progrès d'au moins une dizaine d'échelons sur la cote de normalité. Faut dire aussi qu'entre le coup de barre ambulant qui regarde ses copains se faire torturer sans broncher, et la naine de l'autre jour qu'a pas l'air beaucoup plus sensée, on a quand même bien du mal à trouver des gens qui se souviennent que je suis leur prof, et non pas leur voisin de palier.
Le pire dans l'histoire, c'est que je ne peu même pas leur répondre comme je le voudrais. Sérieusement, je les enverrais bien chier, tous autant qu'ils sont... Sauf qu'ils ont des arguments de poids. J'ai beau être maigre, j'en suis pas non plus au stade de pas pouvoir me faire respecter face à des gens normaux. Face à eux, ça m'arrive d'avoir les boules. Tiens, Mister Freeze, par exemple. Si jamais il lui prenait l'envie de me changer en esquimau glacé un de ces quatre, j'aurais même pas le temps d'ouvrir la bouche que ce serait fait. Quant à la fille Hayworth, rien que l'avoir dans la même pièce que moi pendant une heure, ça me lessive, alors lui donner envie de se servir de ses pouvoirs sur moi, merci mais non.
Tout ça pour dire que même si je voulais imposer le respect, j'aurais franchement du mal. A part un pistolet -un vrai, pas ceux à calmants qu'on nous a distribués la semaine dernière- je vois mal quel argument je pourrais posséder pour les calmer. Et encore, même ça...

Mais donc, l'autre cause toujours. Ce serait peut-être bien d'avoir l'air d'écouter aussi, après lui avoir fait signe que c'était bon -il a rectifié la pose sans moufter, on va pas non plus le traumatiser pour ça- je tourne le visage vers lui.

'C'est un bon livre. Mais les contes et la fantasy sont plus intéressants... Je m'appelle Oliver Stood.'


Contes et fantasy "mieux" que Marc Twain? Mouais, ça dépends du sens qu'on donne à mieux. En matière de thèmes et tout le tralala, ça ne fait pas un pli. en revanche, d'un point de vue littéraire... a part McCaffrey, Hobbs, Lewis et Tolkien, je connait peu d'auteur de fantasy dont la plume égale celle de Twain. Tiens, ça me fait penser que de nouveaux ouvrages en français sont arrivés, faudra que je les lise. Mais je pense, je pense, et j'en oublie de répondre à... comment c'est déjà? Ah, oui, Oliver.
C'est suffisamment rare un gamin poli dans le coin, autant ne pas trop le décourager.


"Line Werner. Prof de Litté."


Ce qui m'amène à penser que je ne l'ai jamais vu dans mon cour, celui là. Soit il est trop jeune pour y être, soit il a purement et simplement séché tout mes cours depuis le début de l'année. Dans les deux cas je m'en cogne.
Par contre, sa remarque concernant la littérature a piqué mon intérêt. Je ferme mon livre -jamais eu besoin de marque pages, contrairement à pas mal- et je tourne ma chaise dans sa direction. D'ailleurs elles sont inconfortables ces chaises, c'est à en pleurer.


"Et si j'étais toi, j'éviterais de formuler mes phrases de cette façon. Un de ces quatre, un autre que moi risque de te rentrer dedans pour avoir osé sous-entendre que Marc Twain était littérairement moins bon que la fantasy. Genre que beaucoup de types de l'éducation, -et pas seulement américaine- considèrent comme une poubelle."


Je ricane vaguement, toujours aussi fasciné par le crétinisme et l'absolue certitude d'être les meilleurs de la trop grande majorité de mes collègues. qu'on aime pas la fantasy, je saisit l'idée. Chacun son truc, je suis pas spécialement chiant à ce propos. Par contre, quand j'entends des gens ignorer tout un pan de la littérature parce qu'il est trop jeune à leurs yeux, ça me hérisse.

"Tolkien, j'imagine."


Ce n'est même pas une question. Tolkien est le père de la fantasy, et une grande partie de ceux qui s'intéressent à ce genre ont débuté avec ses oeuvres. Même si une trop grande partie de ceux la a été attirée par des jeux type Donjons et Dragons.

"T'as commencé avec quoi? Le Hobbit? La trilogie? C'est les films qui t'ont attirés, ou t'as trouvé ça tout seul comme un grand?"


Je ne cache pas que je préférais que la deuxième solution soit la bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Oliver Stood

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 25
Localisation : De l'autre côté du miroir...

MessageSujet: Re: Envie de rêver [Lineos]   Dim 29 Juin - 23:34

Oliver soupira et exécuta le même signe que Lineos. Pas pour le copier ou pour l'énerver - d'ailleurs son soupir n'avait rien de las et ne voulait pas dire "vous me déranger", c'était un soupir poli du style "combien de fois mère m'a répéter de ne pas lire en même temps que je suis en pleine conversation ?" vous voyez le genre ? Non, et bien tant pis pour vous.
Quoi qu'il en soit, le jeune homme releva la tête en posant avec une délicatesse extrême le livre sur la table, plongeant ses grands yeux océans dans ceux si profond de Line.
Toujours regarder son interlocuteur, c'est une marque de politesse. Et oui, le petit Stood connaissait toutes les règles de la bienséance par cœur.
Il écouta sans broncher ce que le professeur de littérature -il n'imaginait pas que les "profs de litté" pouvaient parler aussi "vulgairement"- puis finit par tourner la tête de gauche à droite.


"Excusez-moi, je ne voulais pas dire que la fantasy était meilleur que Monsieur Twain, je souhaitai simplement émettre mon opinion."

Certes, il était poli à l'extrême mais d'une certaine manière, ça lui allait bien. Rien qu'à le voir, on devinait qu'il avait reçu une éducation stricte et polie. Mise à part ses cheveux en bataille -indomptable d'ailleurs, mise à part coupé, sa mère n'avait jamais réussit à leur donner une contenance correct- la chemise blanche qu'il portait ce jour là était propre et à peine froisser, comme fraichement sortie de la penderie, son jean noir n'était pas si différent si on mettait à part le fait qu'un jean n'était pas le plus distingué des vêtements -en même temps, c'est pas comme s'il était obligé de se trimbaler en smoking non plus !
Puis le professeur -Qu'Oliver avait d'ailleurs le malheur de trouver "attirant"- commença à lui demander quel genre de littérature en fantasy il avait lu et visiblement ce qu'il préférait, s'il avait découvert ça seul ou avec les films et toutes sortes de questions dans le même genre auxquelles le jeune brun ténébreux se dépêcha poliment de répondre, niant de la tête par la même occasion.


"Le premier livre de fantasy sur lequel je suis tombé, était le premier tome des Chroniques de Narnia. J'avais 6ans à l'époque. Puis on m'a enseigné des lectures plus basique tel Gargantua, les contes de Grimm, de Perrault, d'Andersen. J'ai ensuite pu essayer Robbin Hobb, Tolkien ou encore Feyst... Plus récemment, j'ai lu Tara Duncan... Vous voyez, je n'ai pas vraiment tout lu dans le bon sens. Certes, Tolkien est un bon écrivain, ses mondes fabuleux enchantent le lecteurs dès les premières lignes mais je me souviendrait longtemps de la première fois où j'ai ouvert "Le Neveu du Magicien"..."


Une sorte de joie placide faisait rayonner les traits fins d'Oliver alors qu'il fermait les yeux, échappant au regard de Lineos sans le vouloir, levant légèrement la tête, soupirant d'aise a ce simple souvenir.
Puis, il reprit une position correct en replongeant dans l'abîme du professeur blond en continuant.


"Vous savez professeur, ça ne fait que quelques jours que je suis ici mais je sais déjà une chose, j'ai hâte de commencer les cours juste pour ceux de littérature. Ca promet d'être prenant."

Un sourire franc mais discret étira ses fines lèvres pâles. Il n'était pas du genre à jouer le lèche-botte, bien au contraire mais là, il n'avait pu empêcher les mots de franchir la muraille de ses lèvres. Malgré la différence d'éducation visible qui se trouvait entre deux, Oliver sentait qu'il allait pouvoir étudier tranquillement sans remarques désobligeantes sur son oisiveté en cours. Au moins, il aurait une raison d'être attentif et de noter à la lettre près tout ce que dirait le professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ichirinn0Hana.skyblog.com
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Envie de rêver [Lineos]   Lun 30 Juin - 15:34

Il est un peu bizarre quand même, ce Stood. bon certes, par rapport à ses petits potes, il ferait quasiment trop banal pour être normal. Mais la... c'est peut-être sa manie de vouloir me regarder dans les yeux. J'ai rien demandé moi, j'en veux pas de ça! Et puis avec leur pouvoirs à la con, je péfère me méfier tant que je ne sais pas ce qu'il fait. Faudrait pas que ça me retombe dessus non plus.

'Excusez-moi, je ne voulais pas dire que la fantasy était meilleur que Monsieur Twain, je souhaitai simplement émettre mon opinion.'


Dites, c'est moi ou il a pas capté ce que je viens de lui dire? J'ai beau avoir la prétentionde considérer que j'ai un cerveau bien rempli, je pensait pas être subtil à ce point. Voir nébuleux. Nan, pas nébuleux. Suis trop grande gueule pour ça. Mais quand même, il a pas capté ce que j'ai voulu dire. Je retient un soupir, puis réplique:


"J'avais saisit l'idée, merci. C'pas parce que j'suis blond que je suis un crétin congénital. Par contre, y'en a d'autre qui pourraient ne pas saisir, justement. D'ou le conseil."


Non mais c'est vrai quoi. dans la vie, faut dire les choses clairement. Et de préférence franchement. Le contraire, ça rapporte que des emmerdes, de toute façons.

'Le premier livre de fantasy sur lequel je suis tombé, était le premier tome des Chroniques de Narnia. J'avais 6ans à l'époque. Puis on m'a enseigné des lectures plus basique tel Gargantua, les contes de Grimm, de Perrault, d'Andersen. J'ai ensuite pu essayer Robbin Hobb, Tolkien ou encore Feyst... Plus récemment, j'ai lu Tara Duncan... Vous voyez, je n'ai pas vraiment tout lu dans le bon sens. Certes, Tolkien est un bon écrivain, ses mondes fabuleux enchantent le lecteurs dès les premières lignes mais je me souviendrait longtemps de la première fois où j'ai ouvert "Le Neveu du Magicien"...'


Ah nan, mais il le fait exprès ou il a juste des problèmes de compréhension? J'ai pas demandé un déballage de life moi! Remarquez, il a la bonne idée de s'en tenir à l'aspect littéraire du sujet. Tant mieux. La vie des autres, moi je m'en cogne, sincèrement.
Le point positif de Stood, quand même, c'est d'avoir commencé tôt. Ce qui explique aussi qu'il n'aie pas commencé dans l'ordre. Je vois mal un gosse de six ans réussir à comprendre le
Hobbit, alors le Seigneur des anneaux, faut pas trop rêver non plus. Et puis bon, Grimm, Perrault et andersen, c'est des bonnes lectures aussi.

Il ferme les yeux, et je ricane en silence. Monsieur a eu l'air vagument surpris par ma façon de parler. A croire qu'il s'imaginait que tout les profs de litté causent comme des bouquins... remarquez, comme ça au moins, il aura saisit son erreur.

'Vous savez professeur, ça ne fait que quelques jours que je suis ici mais je sais déjà une chose, j'ai hâte de commencer les cours juste pour ceux de littérature. Ca promet d'être prenant.'


Professeur! Bon Dieu, et moi qui commençait à me dire que personne ne m'appellerait jamais de cette façon dans cette école! Ca fait du bien, de temps en temps, de me rappeler que oui, je suis bien prof, et non pas nounou pour Supers Moutards!
Par contre, la fin de sa phrase me fait ricaner, et franchment cette fois. Il a beau avoir l'air sincère, faudrait pas qu'il pense que ça fera de lui mon chouchou, il se tromperait.


"De toutes façons, si ça te plait pas, j'ai mieux à faire que de courir après les sécheurs." Je m'accorde une pause et un coup d'oeil à sa vêture avant d'ajouter: "Cela dit j'ai pas l'impression que tu soit le genre à sécher."


La naine m'inquiéterais plus de ce point de vue là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Oliver Stood

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 25
Localisation : De l'autre côté du miroir...

MessageSujet: Re: Envie de rêver [Lineos]   Lun 30 Juin - 16:03

Le jeune homme ne comprenait pas vraiment les raisons qui poussait Lineos à lui parler de la sorte.
L'avait-il fâché ? Vexé peut-être ? Ou alors était-il toujours comme ça avec les élèves? Oliver avait-il dit quelques chose de mal ?
Contrairement à la plupart des ados -je sais que personne n'est comme la plupart des ados ici- le jeune brun aux yeux bleus n'avait jamais vraiment fait attention aux rumeurs qui disaient que les blondes étaient plus stupides que le reste de la planète. D'ailleurs il ne comprenait pas d'où venait ces stupides ragots mais il n'allait pas se pencher sur la question de toute manière. Quoi qu'il en soit, avant de ne dire une bêtise de plus, il préféra se taire, le silence ne pouvant aucunement causer du tort à son interlocuteur ni pour lui. Il sembla remarquer aussi que Lineos ne semblait pas apprécier du tout qu'il le regarde dans les yeux. En règle générale, Oliver n'était pas le genre d'enfant à se préoccuper des autres mais il baissa néanmoins les yeux jusqu'à sa table, essuyant un frisson désagréable qui parcourait son échine.
Il avait l'impression que quoi qu'il fasse, il n'irait pas dans le sens de son futur professeur de littérature. Celui-ci d'ailleurs émit tout haut l'hypothèse qu'Oliver n'était pas le genre d'élève à sécher les cours. S'il seulement il avait su, il aurait tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler car des cours, le jeune adolescent en avait déjà fait sauter et pas qu'un malheureusement pour lui.
Mais c'était seulement les cours avec les professeurs qui le prenait en grippe ce qui n'avait pas l'air d'être le cas de Line pour le moment. Il fallait dire que c'était sa façon à lui de rester tranquille : fuir dans son monde, le monde de l'autre côté du miroir...
Une pensée traversa l'esprit du jeune homme qui redressa la tête et porta son regard jusqu'au visage du professeur, toujours tourné vers lui.


"Professeur, êtes-vous aussi doté d'un don surnaturel ?"

Oliver pensait que la réponse à cette question lui expliquerait la cause du malaise qu'il avait perçu chez Line tout à l'heure, lorsqu'il avait plongé son regard dans le sien. Mais en fait, que la réponse soit positive ou négative, il ne devait pas encore savoir de quelle sorte de pouvoir étaient dotés ses élèves et il avait du craindre que les yeux profonds d'Oliver ne serve à ce dernier pour utiliser son pouvoir... Dans ce cas, il pouvait être rassuré, le pouvoir du jeune homme était purement défensif, il était incapable de faire du mal avec, il n'avait pas encore trouvé le truc qui lui permettrait de faire agir son reflet à sa place.

Il avait certes détourné la conversation mais c'était parce qu'il avait cette manie de passer sans cesse du coq à l'âne. Mais le pire dans l'histoire, c'est qu'il s'en rendait rarement compte car il suivait le fil de ses pensées... Ce que ne pouvait pas faire son entourage sans posséder un don de "lire esprit" ou de "télépathie" d'ailleurs...
Si ça énervait une fois de plus Line, Oliver se tairait certainement définitivement. A moins que son insolence naturelle et ce regard hautain emprunté à sa mère, la lady Van Strauss, ne prenne le pas sur son éducation révérencieuse. Dans ce cas, il risquait grandement de compromettre son image aux yeux du seul professeur qui ne l'avait pas encore prit pour tête de turc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ichirinn0Hana.skyblog.com
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Envie de rêver [Lineos]   Lun 30 Juin - 16:45

Ben tiens, qu'est-ce que c'est encore? voila que monsieur la ferme et trouve sa table particulièrement passionante. My God, je sais pas d'ou il vient, lui, mais c'est clair et net qu'il a toutes les chances de se faire bouffer s'il continue comme ça! C'est que des grandes geules belliqueuses, dans le coin, autant dire qu'ils ne tarderont pas à lui en mettre sur la gueule.

Au bout d'un -long- moment, il finit par se rappeler que j'existe, et relève les yeux vers moi, tout en évitant soigneusement de croiser mon regard. Perspicace, le môme.

'Professeur, êtes-vous aussi doté d'un don surnaturel ?'


Quoi, c'était ça qui le turlupinait? fallait le demander tout de suite, j'suis pas le genre à complexer sur mon absence de pouvoir! Sans compter qu'à mon avis, les avantages ne sont pas suffisants pour compenser la cohorte d'inconvénients qui va avec.


"Nan, j'en ai pas. Et franchement, depuis trois ans que je suis ici, je peu te dire que j'en suis bien content."


Mon regard dérive vers la fenêtre, d'ou on voit quelques élèves tester leurs pouvoirs divers et variés, avant que je poursuive:

"La majorité des gamins ici sont tellement traumatisés par leurs pouvoirs qu'ils sont à moitié barjes. La plupart des autres sont totalement imbuvables parce qu'ils se pensent supérieurs au reste de l'humanité."


Pour appuyer la fin de mon discour, je reporte mon regard sur le jeune Stood, dont il faudra que je lui demande ce qu'il sait faire.

"Et puis y'en a quelques un dans ton genre qui essayent de se faire oublier. tu fais quoi, toi?"


Parce qu'après tout, s'il est là, c'est forcément qu'il possède un pouvoir. Evidemment, j'ai pris soin de passer sous silence le côté 'tu es un cobaye' de la chose. Même si je suis pas franchement fan de ce côté de Seraphine (okay, a dire vrai, je déteste) je préfères ne pas m'attirer d'emmerdes avec la direction.
Les instruments de mesures peuvent se transformer en outils de torture un peu trop facilement à mon goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Oliver Stood

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 25
Localisation : De l'autre côté du miroir...

MessageSujet: Re: Envie de rêver [Lineos]   Sam 19 Juil - 15:50

Le jeune homme ne prit pas pour lui les commentaires que Lineos rajouta pour les « enfants traumatisés » puisqu’il ne pensa pas en faire partie. C’était son attitude détachée frôlant l’insolence qui le faisait passer pour un enfant à problème auprès des adultes du corps enseignant et non son pouvoir qu’il avait toujours tût.
Mais il était assez ouvert d’esprit pour savoir que son cas n’était pas du tout une généralité. Il fallait juste voir comment Gretyl l’avait accueillit pour s’en rendre bien compte. Certes, on pouvait se sentir mal d’être aussi différend des autres mais le caractère naturel jouait aussi.
Donc le professeur de littérature n’avait aucun pouvoir et s’en portait comme un charme. Bien, s’il était content de sa situation, Oliver n’allait faire aucun commentaire sur la chose. Pour sa part, il était assez heureux –bien qu’il ne le montra nullement- de posséder un don surnaturel. D’ailleurs, Line lui demanda en quoi il consistait et il tira un sourire mystérieux du jeune homme.
Ce dernier se leva et alla prendre une chaise à côté de Lineos, ne lui demandant pas son avis pour savoir s’il était d’accord ou non, puis il posa son petit miroir de poche en forme d’étoile à six branches entre eux deux, le toucha de la pointe de son index puis ferma les yeux.


Oliver ne savait pas si le professeur regardait le miroir où s’il le regardait lui, l’élève doté du don de passer dans le monde gris et silencieux, reposant aussi, des miroirs. Quoi qu’il en soit, il y eut comme un déclic alors que la silhouette d’Oliver se faisait comme translucide pour reprendre sa contenance. Il ouvrit les yeux, touchant toujours le miroir, un regard vide, sans vie comme celui d’une poupée trop réelle pour en être vraiment une. C’était ces yeux si vide de sens qui trahissait la différence entre Oliver et son reflet. Ses mèches en batailles étaient inversées aussi et son teint pâle semblait grisonnant. Quant au vrai Oliver, il observait la réaction de Lineos depuis le miroir, silhouette fine bougeant alors que l’Oliver de la réalité ne réagissait pas.
Le manège dura à peine une minute que de nouveau, le jeune homme assis à côté de Lineos sembla devenir transparent puis reprit toutes ses couleurs, et ses mèches éparses leur bon sens. Il ouvrit des yeux bien vivant et il tourna la tête vers Line, un léger sourire sur les lèvres.


« C’est comme un jardin secret, un château imprenable. Même si on déconnecte le reflet du miroir auquel il est lié, je finirai par pouvoir ressortir ailleurs. »

Le jeune homme ne disait pas ça parce qu’il soupçonnait Line de vouloir lui causer du tort en exécutant sur lui quelques expériences grâce à son miroir, il anticipait une éventuelle question de la part du professeur blond.


« Le reflet ne tressaille pas forcément lorsque nous intervertissons nos place aussi. Mais ça consomme moins mon énergie de ne pas contrôler cette partie de lui. C’est une conscience liée, sans âme, même si en le touchant, vous auriez réellement eut la sensation de ma chemise entre vos doigts…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ichirinn0Hana.skyblog.com
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Envie de rêver [Lineos]   Lun 21 Juil - 21:31

Il reste silencieux. encore. A croire que lui, ile s'exprime surtout à l'intérieur. Ou alors c'est moi qui extrapole. Ou les deux.
Et puis je m'en cogne, en fait. Merde à la fin, c'est pas comme si je m'occupait de leurs états d'âme à ces gosses! Déjà parce que, de toute façon, même si je voulais, je pourrais pas. vous me voyez, moi, faire ami-ami avec eux et ensuite les emmener jusqu'au labo? C'est pas parce que je reste pas pour regarder le tout que je sais pas ce qui se passe la bas. D'autant plus que c'est moi qui suis chargé de la récupérationdes cobayes après expériences, et vu l'état dans lequel ils sont certaines fois, quand je les ramène à leur piaule... Brr.
Je sens un frisson de sueur froide me tomber le long de l'échine, et j'en viendrais presque à me payer ma propre tête. c'est bie mon genre, ça, de frissonner par évocation. Je sais que le plus simple serait de regarder un fois, histoire de ne plus laisser la place à l'imagination... mais c'est au dessus de mes forces. Y'a des limites à ce qu'un humain peu supporter, vraiment.

Mais je bavasse, je bavasse, et j'en viendrait presque à ne pas remarquer qu'il se saisit de son miroir. Ouais, merci Stood, c'est cool de te recoiffer pour me parler, mais c'est ton pouvoir qui m'intéresse. Vraiment, je ne vois pas ce que... Y'a pas eu un grésillement, là?
Nan, pas un grésillement, plutôt l'effet d'un poste de télé qui déraille, ou quelque chose du même genre. Je m'avance légèrement, en grimaçant sous la brusqerie du geste -ma cuisse n'est toujours pas remise de l'arrivée de la peste- et constate que le reflet de stood
bouge. Tout seul, je veux dire. Son pouvoir serait-donc de passer dans les miroirs?

Le tressautement se reproduit, et Mirror Man se tourne vers moi, l'air toujours aussi blasé, à l'exception d'un sourire en coin. J'aime pas spécialement ce genre de tronche, mais je dit rien. Après tout, s'il veut se fendre la poire, c'est lui que ça regarde, pas moi!

'C’est comme un jardin secret, un château imprenable. Même si on déconnecte le reflet du miroir auquel il est lié, je finirai par pouvoir ressortir ailleurs. '


Ca, c'est sans intérêt. Je me fiche pas mal qu'il m'indique ou non les faiblesses de son pouvoir, pour la simple et bonne raison qu'il peu très bien me mentir. Mais je ne dit rien, et j'écoute la suite de sa tirade:

'Le reflet ne tressaille pas forcément lorsque nous intervertissons nos place aussi. Mais ça consomme moins mon énergie de ne pas contrôler cette partie de lui. C’est une conscience liée, sans âme, même si en le touchant, vous auriez réellement eut la sensation de ma chemise entre vos doigts...'


Et la encore, bien que son petit discours soit sans intérêt aucun, j'affiche une expression d'intérêt poli. a peu près. Et puis au final, le naturel fait son retour au grand galop, et je grogne:


"Moi, tant que tu t'en sert pas contre moi, ça me convient très bien."


Certes, en l'occurence, il ne peu pas se servir de son pouvoir contre moi, mais on n'est jamais à l'abri d'un évolution!

[Sorry, pas mon meilleur mess ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Envie de rêver [Lineos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Envie de rêver [Lineos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)
» Une envie de solitude ...
» « Si tu savais comme j'ai envie de manger des nems ! » | Psychalya l. Nàrwen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seraphine High School :: ~ Le Domaine de St Seraphine ~ :: Le premier étage :: La bibliothèque-
Sauter vers: