AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Putain ça tangue! [Red]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Putain ça tangue! [Red]   Sam 27 Sep - 12:16

Putain, je vais gerber. Vraiment.
Saloperie de trottoir qui remue.

Et encore, je vous parle même pas des lampadaires, dans deux secondes ils s'effondrent. J'ai chaud. Trop chaud. J'enlèverais bien ma chemise, si les boutons n'étaient pas fixés à la glue.

Et pis j'en ai marre de marcher, merde. depuis combien de temps elle dure, cette nuit? Au moins trois jours, facile! Pis y'a pas d'étoile, pis fait froid... Merde à la fin, achevez moi!

...

Nan, oubliez ça.
Quoique, compte tenu du fait que l'ecole est mon seul refuge... Ouais, j'ai laissé mes clefs sur la tables. au mieux Red les a récupérées, au pire je serais coincé dehors un bout de temps...

...

Pourquoi "Red"? Pourquoi faut-il que j'éccorche le nom de Fred pour le sien, alors que je ne le supporte plus? Notez, je l'ai jamais supporté. Normal, me direz-vous, ce petit con s'arrange toujours pour m'emmerder. Il passes son temps à se foutre sur mon chemin rien que pour me faire ch...


"PUTAIN DE MARCHES A LA CON!"


NAN, je suis pas de mauvaise foi, elles tanguent!
Ah, l'Iceberg? Pas de mauvaise foi non plus, désolé les mecs! C'est pas vous qui êtes à ma place, hein! Dès qu'il m'arrive un truc, il y est forcément relié, d'une manière ou d'une autre.

Il fait exprès d'être le meilleur partout, parce que môssieur veut prouver qu'il est le meilleur... Qu'il vaut mieux que les autre élèves. Ca va, on a remarqué que t'avais un cerveau, pas la peine de le hurler!
Et son putain de sourire moqueur la... Des fois j'ai envie de l'étrangler!

...

Le Dernière Marche. Allelujah!
Je me laisse tomber au sol. Avec un peu de chance, il va s'arrêter de bouger, ça me fera du repos... Sinon, je sais pas. Peut-être que je trouverais un placard ou dormir -merci, j'ai pas envie que les Supers Morveux me voient dans cet état!

...

Eh merde. Les gens arrivent toujours quand on ne veut pas les voir, c'est dingue!
Je me relève trop brusquement, et mon estomac fait des noeuds (ou du yoyo. Ou les deux.)


"Beuââârgh...!"


Yeurk.

Je déteste vomir. Ca pue. Et pis c'est vachement moins drôle quand on est tout seul!
Et qui c'est, l'autre con qui s'approche, hein?

Un coup d'oeil, et je reconnais la coupe de cheveux, le costume toujours impeccable, même à trois heures du matin. De tout les petits cons de l'école, il a fallut que ce soit lui. Génial.


"C'que tu m'veux toi encore?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Red Smoothwater
- admin
- élève
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 26/06/2008
Localisation : Et ta soeur ?

MessageSujet: Re: Putain ça tangue! [Red]   Sam 27 Sep - 12:46

A trois heures du matin, l'anarchie s'était instituée reine de l'établissement Seraphine. En effet, toutes les issues du deuxième étages avaient été barricadée pour empêcher les élèves de sortir. Bien sur, j' entend des cris, des bruits de course, des objets se brisant sur le sol, au dessus de ma tête, ce qui n'est guerre rassurant. Et pourquoi d'après vous, hein ? La panne générale d'électricité qui était survenue dans la soirée, forcément. Des profs se battant à coup de balais avec les élèves, quelques étourdis essayant d'embrocher un prof avec une tringle à rideau, ce genre de truc. Ils devraient se douter qu'ils n'ont aucunes chances de fuir maintenant, même si les systèmes de sécurité et autre barrières électrifiées ont cessés de fonctionner, tout simplement parce que les profs ne courront jamais le risque d'en perdre un dans la nature.

Moi? Non, non, je ne participe pas à l'échange de politesses de l'étage au dessus pour la bonne et simple raison que je me suis fait coller par un professeur de Latin à cause d'une gifle malvenue... du moins il me semble...
En tout cas j'ai passé toute cette putain de soirée à gratter les lignes dans une salle de classe, avant que le professeur ne me laisse me démerder seul lorsque l'alerte fut hurlée à l'étage au dessus. Tu parles de débrouillard ceux-là ! Pas foutu de retenir dans le calme une bande d'ados. Bon d'accord, ils ont des pouvoirs, mais ils savent à peine s'en servir ! Franchement j'vous demande un peux, des fois !

En tout cas j'ai quand même terminé ma colle en bonne et due forme, avant de sortir dans le couloir pour me dégourdir les jambes. Ho, je n'ai pas l'intention de m'enfuir, je n'ai nul part ou aller de toutes façons. Je m'arrête néanmoins devant une immense fenêtre pour observer le paysage plongé dans les ténèbres. Seule la lune éclaire ce triste panorama, bien au calme dans son ciel d'un noir d'encre. Je croise les bras sans bouger de place, histoire d'observer un peu ce qui se passe dehors, sans vraiment me soucier des bruits étouffés me parvenant à travers le plafond. Bof, c'est pas mon problème s'ils commencent à s'entretuer, il est trois heures du mat' après tout.

Enfin bon, il se trouve que dans cette piaule on n'est jamais tranquille plus de cinq minutes, et voila que Blondie apparait dans les marches de l'escalier à quatre pattes, complètement bourré. C'est du propre ! En même temps, ça me fait sourire légèrement, d'avoir enfin un moyen de pression sur cette blondasse de prof de lettres.

Là, sans prévenir, il se met à gerber sur le tapis. Bizarrement ça me fou un frisson de dégout. S'il croit que je vais nettoyer ça pour lui, il à de l'espoir le Blondie !
Malheureusement, il à vraiment l'air au bord du coma éthylique, je ne peux pas le laisser me crever entre les doigts. Je m'approche de lui à pas de loup, assez satisfait de le voir prostré à genoux dans son vomi, et je m'accroupis à côté de lui sans pouvoir m'empêcher de sourire.

"C'que tu m'veux toi encore?"


Je pose ma main sur son épaule sans pour autant le relever:


" Toujours aussi aimable à ce que je vois. Et complètement bourré aussi. "


Bon cette fois je le saisis par les bras histoire de le relever, et je le cale contre la fenêtre pour qu'il puisse se tenir au rebord. Ses yeux partaient dans je ne sais quel rêve abstrait, alors je le met en garde:

" Sérieusement, restes éveillé ou je vais devoir t'emmener à l'hosto. "


Non pas que je m'inquiète pour lui, hein, mais quand même. On était dans un lycée, pas chez mémère !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Putain ça tangue! [Red]   Sam 4 Oct - 13:00

'Toujours aussi aimable à ce que je vois. Et complètement bourré aussi.'


Red me relève brusquement, et je ne lui réponds pas. Le seul et unique point positif que je soit prêt à concéder au fait de dégueuler, c'est que ça dégrise, au moins en partie.
Mais même comme ça, j'arrive pas à apprécier, au contraire. Et franchement, lui gerber dessus, c'est la dernière chose que je compte faire! Non mais c'est vrai, il a déjà de quoi se payer ma tête pour un bout de temps, avec ça, je ne vaisd pas lui en donner davantage.

Conséquence: une bonne minute de silence, le temps que mes entrailles s'arrêtent de danser la Samba -c'est pas confortable... Enfin, avec pas mal de retard, je finit par répondre:


"Ca t'concerne pas..."


Je concède que le côté pâteux est tout sauf convainquant, mais qu'est-ce que j'y peu? C'est déjà un miracle que j'arrive à tenir un raisonnement à pêu près cohérent. Je dit à peu près, parce que je ne voit vraiment pas pourquoi je trouve qu'il sent bon.
Je secoue la tête, histoire de chasser cette idée complètement ridicule, mais c'est une mauvaise idée: la Samba repart de plus belle.

'Sérieusement, restes éveillé ou je vais devoir t'emmener à l'hosto.'


Je ricane. Il me cionnait mal, le gamin, s'il pense que j'en suis à ce stade. Quoi, une bouteille de Vodka et demie, et il me croit prêt à tomber dans le coma? Décidément, les morveux d'ici nous sous-estiment... Enfin, dans la plupart des cas, s'entends. Enfin passons, j'ai un Iceberg à remettre à sa place.


"Ne crois pas que je te ferais ce plaisir!"


Parce que ça, ça n'est pas prêt d'arriver!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Red Smoothwater
- admin
- élève
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 26/06/2008
Localisation : Et ta soeur ?

MessageSujet: Re: Putain ça tangue! [Red]   Jeu 18 Déc - 19:08

Blondie semble quelque part entre la re-gerbe et le coma. Je crois que je préfère encore le voir gerber, signe de vie non discutable, parce que le coma... c'est pas le plus rassurant. Peut-être que je m'inquiète pour lui, oui. Et ? J'adore l'emmerder, sans lui je n'aurais plus personne à faire enrager.

Au bout d'une minute qui en paru trente, il me dit alors d'une voix pâteuse que son état ne me concerne pas. A hurler de rire ! J'aimerais bien justement, que ça ne me concerne pas, mais bonne poire comme je suis, je ne peux pas le laisser en plan et me barrer maintenant. Et ouai mon vieux, il m'arrive d'avoir une conscience ! Mon sourire s'élargit sans que j'y soit pour quelque chose, et je lui déclare avec emphase:


" Si je te laisse là cher professeur, tu vas surement mourir étouffé dans ton vomi. "


Je n'en ai pas l'air mais croyez moi: je n'en mène pas large. Je l'aime bien au final ce petit Blondie. Une pensée vient alors cours-circuiter mon esprit: Pourquoi est-il ivre mort ? Pourquoi a t-il bu à ce point ? Hum... ça pourrait être intéressant de me mener une enquête. Juste pour savoir s'il n'y à pas une TS qui se cache quelque part dans l'esprit du grand blond. Comme je m'y attend toujours avec Blondie, il ne pu résister à l'envie de me balancer une réponse naze après que je me soit inquiété pour lui:

"Ne crois pas que je te ferais ce plaisir!"


J'hésite: consternation ou moquerie ? Bon. Moquerie.


" Pour le moment ce qui me fait plaisir, c'est de te voir sans défenses. Un vrai petit agneaux. Heureusement pour toi que j'ai des scrupules: un autre t'aurais déjà saigné à blanc avant de se barrer d'ici. "


La phrase ne manquait pas de piquant, et était relativement vrai. Avec une alerte comme celle du dessus, un mec à ma place ce serait surement fait la belle depuis longtemps.

Mine de rien Blondie est plus pâle que pâle, et je le traîne jusque dans une salle de classe vide pour le faire asseoir, en le tenant par la taille. Un poid mort est quelque chose de beaucoup plus dur à transporter qu'un poid vif, et Blondie à pour le coup l'air de faire 10 kilos de plus qu'en réalité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Putain ça tangue! [Red]   Dim 28 Déc - 1:10

'Si je te laisse là cher professeur, tu vas surement mourir étouffé dans ton vomi.'


J'aurais une demi bouteille de plus derrière la cravate que je serais obligé de lui donner raison -faut savoir être lucide, parfois. Mais pour le coup, môssieur l'Iceberg se trompe, et pas qu'un peu. Na mais oh, s'il croit que je vais lui faire le plaisir de lui claquer dans les bras, c'est qu'il se fiche le doigt dans l'oeil! Suis comme les éléphant, j'me cache pour mourir. Et j'ai une bonne mémoire, aussi.

...

Faut vraiment que j'arrête de boire moi, ça devient grave!
Mais dans l'immédiat, je me concentre sur le maintient de mon (très) précaire équilibre. Faudrait pas que j'aille m'effondrer sur lui, si je tiens un minimum à ma santé mentale (on imagine mal à quel point ces Super Chieurs peuvent être inventifs en matière de harcèlement moral...)

'Pour le moment ce qui me fait plaisir, c'est de te voir sans défenses. Un vrai petit agneaux. Heureusement pour toi que j'ai des scrupules: un autre t'aurais déjà saigné à blanc avant de se barrer d'ici.'


Moi, inoffensif? Ma parole, mais il est aussi myope qu'il en a l'air ou quoi? Je concède que je ne suis pas le plus impressionnant des adversaires, mais je peu faire très mal quand je cogne.
Mais ça, vu qu'il s'empresse de me secouer dans tout les sens, c'est difficile de le lui expliquer, n'est-ce pas? Enfin, techniquement, je pourrais le lui expliquer... Mais ça impliquerait une trop grande quantité du contenu de mon estomac qui giclerait sur ses godasses, y'a des limites à l'humiliation, tout de même.

Enfin bref, au bout d'environ dix minutes ou je me fait bien lourd (pas de raison que je soit le seul à souffrir. Sans compter que je ne me sens pas capable de marcher droit, mais c'est secondaire.) nous nous retrouvons dans une salle de classe vide. Il y a un bang incroyable au dessus de nos têtes, et je ne veut même pas tenter d'imaginer ce qui a pu le provoquer.

Difficilement, il faut bien le dire, nous parvenons à côté du bureau. Je fait une tentative pour me tenir droit, mais j'échoue lamentablement, et ma seule alternative à la gamelle du jour est d'agripper Red par les épaules. Du coup, je me retrouve à le dominer des quelques centimètres qui nous séparent (en ma faveur, et c'est tant mieux) beaucoup plus près qu'un prof devrait l'être de son élève. Remarquez, je ne suis pas non plus sensé me trouver ivre en sa présence, encore moins si nous sommes seuls, et encore moins s'il s'amuse à me provoquer en me traitant, basiquement, de faiblard.

Je sens un sourire m'étirer les lèvres. Je suis même tellement près de lui que ça pourrait devenir vachement ambigu. Quant à la pression que mes doigts infligent à ses clavicule, je ne suis pas certain qu'il saches que ça vient de mon manque d'équilibre.
Il y a bien quelque chose qui me trotte dans la tête, mais suis-je sûr d'oser? Avec tout ce que j'ai gerber, mon taux d'alcoolémie a sacrément baissé, d'où l'hésitation.


"Eh merde..."


Ses lèvres sont aussi froides que son caractère. C'est moins désagréable qu'on pourrait le croire, et ça a le mérite de me réveiller, ce qui me permet de déterminer deux aspects bien précis de cette situation:

Le côté positif, c'est que non seulement c'est pas désagréable d'embrasser le glaçon, mais en plus je suis encore suffisamment bourré pour ne pas me rappeler que j'ai pensé ça demain matin.

Le coté négatif, c'est que même s'il ne peu pas savoir que j'apprécie, il va se faire un plaisir de me rappeler ce baiser jusqu'à la fin de mes jours.

Conclusions, je suis dans un beau merdier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Red Smoothwater
- admin
- élève
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 26/06/2008
Localisation : Et ta soeur ?

MessageSujet: Re: Putain ça tangue! [Red]   Mer 7 Jan - 21:25

Avez-vous déjà eu plusieurs idées qui vous inondent le cerveau au même moment, et à une vitesse casi-flippante ? C'est ce qui m'arrive, là maintenant, et je peux vous dire que ce n'est pas "super cool". Déjà qu'au départ, une idée bien construite ça se médite longtemps, mais là ! Bordel, Blondie à ses lèvres collées au miennes, c'est quand même pas rien ! Et pire encore, mais je vous épargne les détails baveux. Il me patine, il me roule une pèle, il me violente la bouche, ce que vous voudrez, je ne trouve pas de mot assez fort pour décrire ça.
Deux idées me viennent donc: la première, simple et concise, du genre " Eurrrk mais il vient de gerber là, c'est pas hygiénique ! " et la seconde " Ha, hum, ho, c'est pas désagréable dit donc ! ". Yen à encore une autre, secondaire cette fois, qui ressemble à " Je le trouvait louche, ça à pas manqué, tient. ".

En gros la situation se résumait à : un prof + un élève + une salle vide =... heu... égal pas mal d'emmerdes et de nuits blanches à venir ! Histoire de couper court avant de finir en fillette violée, je le tacle méchamment et le fait tomber par terre. Mou comme de la mie de pain à ce stade de boisson, il me regarde d'un air perplexe tandis que je lui lance d'une voix que j'essaye de rendre effarouchée:


" Nom de Dieu, tu es gay ?! Et tu viens de gerber, eurk ! "


Désolé, mais là j'ai rien trouvé d'autre. Mon coeur bat la chamade, je jubile sans le montrer. J'avais toujours trouvé Blondie à mon goût, mais de là à imaginer... que lui aussi, walou !
L'air de rien je m'essuie quand même la bouche en faisant une grimage de dégoût, et je pris pour ne pas finir la soirée avec une gastro. Bravo les maladies, hein !
Après cet intermède on ne peux plus festif, j'aide quand même Blondie à se relever, et lui fou un petite baffe histoire de lui éclaircir les idées.

" Franchement mon vieux, j'espère pour toi que c'est un des effets de l'alcool... "


* ... Parce que tu ne sais pas ou tu met les pieds... *

Pendant un instant, je craint que ma phrase ne soit trop longue pour qu'il en saisisse le sens, puis je hausse les épaule mentalement: A quoi bon me prendre la tête ? Il est tellement bourré qu'il ne s'en souviendra certainement pas demain matin.
Un bruit de course retentit à l'étage au dessus et un hurlement déchire alors le silence de l'établissement. Je lance à Blondie un regard perplexe, puis je m'assoit sur le bureau en regardant inutilement le plafonnier en cristal. Il tressaillait légèrement sous les chocs de bagarres juste au dessus.

Tout d'un coup, je décide de faire parler un peu Blondie, tant qu'il n'a pas encore cuvé.


" Tss franchement... Pourquoi tu es venu dans un trou pareil Blondie ? "


Je parle des bagarres. Des élèves. Des expériences. Qu'est-ce qu'un type aussi "chic" que lui venait foutre ici ? Une candeur pareille, ça me tue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Putain ça tangue! [Red]   Ven 16 Jan - 21:39

'Nom de Dieu, tu es gay ?! Et tu viens de gerber, eurk !'


"Gai c't'en dessous d'la vérité..."


Quelque chose cloche dans cette phrase, même si elle est tout à fait vraie. Le mot exact serait euphorique.
Faudrait que je raconte ça à Jérem, qu'il puisse me le rappeller... Je le croirai sûrement pas, mais bon...
Red m'a foutu par terre ce con. Notez, à sa place, j'en aurais fait autant m'enfin tout de même! Conclusion logique de tout ça: je râle.


" Tain... m'faire tuer d'main..."


Celle la non plus, elle sonne pas tout à fait juste... N'empêche, demain ça va quand même être ma fête. Je connais mon Jéram par coeur, je sais comment ça va se finir...

'Franchement mon vieux, j'espère pour toi que c'est un des effets de l'alcool... '


Ca, c'est pas certain à cent pour cent. Personnellement, je dirais oui, mais mes hormones sont pas d'accord...
Enfin, de tout façon, l'Iceberg me relève avant que j'aie le temps de dire quoi que ce soit donc ça règle la question. Et la, comme tout ado (ou post ado, dans son cas) qui se respecte, quand la conversation devient gênante, il botte en touche.

'Tss franchement... Pourquoi tu es venu dans un trou pareil Blondie ?'


Je devrais l'envoyer se faire foutre bien profond parce que c'est pas ses oignons...

Mais nan.


"Je fuyais l'Australie."


Enfin, le vieux, plutôt. L'Australis c'est mon pays, ma maison, et tout le barratin qui va avec... Mais l'Autre... Les avoir sous le nez lui et ses salopes, c'était vraiment au dessus de mes forces.
Mais à quoi ça sert de dire tout ça? Qu'est-ce qu'il en ferait, Smoothwater, s'il savait? Au mieux il n'en ferait rien. Au pire, dans deux jours, toute l'école est persuadée que je suis ici pour fuir la passion dévorante que j'éprouve pour mon père, ou pire encore...


"Y'avait trop de lapine la bas."


Ces pétasses lui ont déjà fait une bonne demi douzaine de batards, j'en suis certain. Même pas sûr qu'elles sachent que c'est les siens, mais ça, c'est leur problème!
Je rectifie la position, qui était assez inconfortable, et tandis que la lutte entre Super Morveux et Profs (ces connards de Blouses se bougeraient pas le cul...) se poursuit à l'étage, je rassemble mes jambes contre ma poitrine et les entoure de mes bras.


"J'ai froid."


J'veux une grosse couette, un Jérémy et un câlin. Peu importe l'ordre.

"Saloperie de climat."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Putain ça tangue! [Red]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Putain ça tangue! [Red]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je te promets l'enfer et le paradis. [Sucre][olé][temps actuel: F.l.u.f.f.y.]
» Piège de Cristal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seraphine High School :: ~ Le Domaine de St Seraphine ~ :: Le premier étage :: Les couloirs-
Sauter vers: