AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petits secrets de Fredouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Friedrike Drumstrach
- admin
- professeur
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 27/05/2008
Age : 26

MessageSujet: Petits secrets de Fredouille   Mer 6 Aoû - 22:20

Secret 1 part 1:Il paraît que je suis agressive

Je me demande encore...Je me demande encore...Encore...Encore et toujours...Pourquoi ai-je fait cela?Pourquoi me suis-je comportée comme ça pourquoi...Pourquoi ai-je eut la bêtise de penser que vous n'alliez pas t'inquiéter Ally,Luka,papa. Si vous étiez devant moi je vous dirait cela,et je tiens surtout à vous dire que...Vous pouvez aller vous faire voir,si vous vous inquiétiez tant que ça vous ne m'auriez pas poussée à y aller!

Moi Friedrike Drumstrach 20 ans toutes mes dents et toute ma tête jure solennellement n'avoir aucune raison particulière d'être dans ce métro à 8 heures du mat' alors que je pourrais être en train de roupiller.

Non,non me voilà assise dans ce métro pourri entourée de tout ces gens qui me filent la gerbe. A cette heure-ci et un samedi en plus on trouve pas grand monde.
Vous allez sûrement me demander ce que je fais là vêtue d'un tailleur. Promettez-moi de ne pas rire,de ne rien dire,ne faites rien d'ailleurs...Mon patron pense que j'ai un problème. Il pense que j'ai un problème d'agressivité, suite un petit incident sans intérêt d'ailleurs.

Je ne ferais pas de mal à une mouche,même si celle qui tourne dans le compartiment commence à m'énerver. Bon revenons à nos moutons. Je suis là debout car franchement les bancs sont crasseux,je n'ai pas envie de salir mon tailleur. Je l'ai mis pour faire bonne impression disons que tout les participants de ce séminaire qui est surtout une sorte de thérapie de groupe auront une sorte de coach qui dirigera tout le séminaire. Je l'imagine déjà un vieux moustachu qui aurait les manières d'un présentateur télé coincé.

J'ai juste un sac en bandoulière, ce soir je dors chez moi alors inutile de me balader avec un gros sac. Un homme entre dans le compartiment,il a l'air jeune,grand,l'air sportif,des cheveux châtains en bataille,des yeux bleus foncés,il porte un costume trois pièces noir. Voilà enfin le deuxième arrêt,moi je m'arrêtes au terminus...Pourquoi on appelle ça comme ça? J'en sais rien,mais j'ai toujours trouvé ça bizarre. Comme par hasard c'est à cet imbécile d'arrêt que les gens décident de monter en masse.

*Oulala!!!J'vais étouffer si ça continue comme ça! >.<*

J'ai oubliée de vous le dire mais je ne supporte pas la foule dans les transports en commun,une fois je me suis évanouie. Je m'accroche à la barre en fer la plus proche en me disant qu'au prochain arrêt je me ferais écrabouiller,je pâlis déjà.
Là quelqu'un s'adresse à moi c'est une voix masculine assez grave sans être rauque.
«Vous devriez vous asseoir.»

Alors que je m'apprêtes à répliquer face à cette suggestion des plus pertinentes,j'identifie mon interlocuteur c'est l'homme au costume noir. Je sais que ce surnom est nul mais que dire d'autre? Il y a une place de libre à côté de lui,je lui souris aimablement et je m'assoies. Quel bol en plus le banc est propre!Après avoir passée deux arrêts à ne rien dire et ne rien faire je décide d'engager la conversation.

«Merci de m'avoir aidée. Je n'ai jamais été très à l'aise dans les transports en commun.»

Il lève les yeux,il semble un peu surpris il me répond.

«Ce n'était rien. Le savoir-vivre est une chose qui manque à la plupart des news-new-yorkais. Les gens sont plus polis en Angleterre.»dit-il en souriant.

*Il est donc d'origine anglaise ou du moins il connaît le coin.*

«Je ne vous le fais pas dire. Vous êtes dans le métro depuis aussi longtemps que moi,serait-ce indiscret de vous demander où est-ce que vous allez?»
dis-je en m'appuyant sur le rebord de la vitre.

Il semble hésitant,ne me dites pas que c'est un criminel qui va à un procès ou pire un braqueur de banque qui va exécuter son dernier plan.

«Je descends au dernier arrêt. Vous devez avoir entendue parler de ces séminaires,vous savez ceux qui ressemblent un peu à une sorte de thérapie de groupe.»dit-l'homme d'une vois calme et posée.

«Oui!Enfin...Oui,c'est d'ailleurs une drôle de coïncidence je m'y rends aussi. Mon patron pense que j'ai des problèmes d'agressivité...Il m'a mise d'office en congé, pour trois mois il m'a «fortement conseillée» de me rendre à ce séminaire.»

Il sourit d'un air mystérieux je me demande bien ce à quoi il peut penser.
«Vous n'en avez pas l'air en tout cas. Je ne me suis même pas présenté,je m'appelle Alexis.»
J'accepte la main qu'il me tend,je lui serres la main,être aussi «sociable» n'est pas dans mes habitudes quand j'y repense.

«Enchantée je m'appelle Fred.»

Il reste silencieux quelques instants,il doit se dire que j'ai pas une tronche à m'appeler Fred,ni Robert d'ailleurs.

«C'est votre nom «Fred»?»

On me pose très souvent cette question mais cela me gêne toujours de révéler mon vrai prénom,certains disent qu'il est lourd à porter bien que moi je l'aime bien. J'opte donc souvent pour son diminutif.

«Pas vraiment...C'est le diminutif de mon prénom,en fait je m'appelle Friedrike. Votre nom est beaucoup moins lourd à porter que le mien.»

«Pour tout vous dire,«Alexis» n'est pas vraiment mon nom. Je m'appelle Aleksei et comme vous j'opte en général pour mon diminutif. Cela nous fait un point commun.
Et qu'est-ce qu'une femme agressive comme vous peut bien exercer comme métier?Boucher?»

Cela me fait sourire d'un air malicieux,et je me dis alors que finalement ce stupide séminaire ne sera pas aussi désagréable que ça puisque j'ai trouvé un compagnon d'infortune.

«Non je suis étudiante en arts,j'espère devenir professeur d'arts plastiques.»
Mon regard se perd un peu vers on ne sait où c'est d'ailleurs toujours comme ça quand j'en parles,je suis bien vite extirpée de ma rêverie.
«Moi je suis étudiant en droit depuis 3 ans,j'aimerais devenir avocat. Je ne peux cependant pas garantir que je ne serais pas un avocat véreux.»

Son humour me plaît alors je ris, nous rions tout deux comme deux gosses se racontant une blague du genre caca boudin.

«J'ai entendu dire qu'il y a aura un certain Stanford qui dirigera le «séminaire». Je pense qu'il faut vraiment ne pas être très net pour forcer les gens à se lever tôt pour passer une journée à pomper l'air des autres en disant qu'être agressif ce n'est pas bien.
J'imagine bien une un homme de la quarantaine, dans le genre coincé le genre qui vit encore chez sa maman et qui préfère se mêler de la vie des autres pour combler le vide de la sienne.»

Il ne me répond pas ne dit d'ailleurs pas grand-chose le reste du trajet arrivés à l'arrêt nous descendons. Nous nous dirigeons tout deux vers l'immense gratte-ciel où aura le lieu le fameux séminaire,je lui dit que j'ai quelquechose à faire et qu'on se verra dans la salle. Pour tout vous dire,malgré toute ma bonne volonté je décides de ne plus y aller,je vais carrément au cinéma voir un film «Finding Neverland» u film avec Johnny Depp mon acteur préféré. Voilà je m'installe et me demande si Aleksei m'attend à l'entrée comme je lui ai dit. J'éprouves de la culpabilité,ça fait une heure que le film est commencé et j'ai déjà commencée à chialer. Là je regarde mon portable et me dit que je ferais mieux d'y aller. Tant pis pour le film.

Je files vers le lieu du séminaire,je vois un groupe d'employés,j'interpelle l'un d'eux.

«Excusez-moi savez-vous où se déroule le «séminaire»?»

La vieille secrétaire assise à l'accueil me toise d'un air apeurée elle semble savoir que ce n'est pas vraiment un séminaire. L'homme me regarde comme si je venais de lui annoncer que j'étais un travesti.

«Ah...Oui!La thérapie pour les gens agressifs. C'est au 4 ème étage salle 13.»

*Quelle discrétion...Enfin bref,en plus je suis dans la salle n°13 j'en ai de la chance.*

Je prends l'ascenseur,je déteste ça >.<.Je jettes un coup d'œil à ma montre,je suis en retard 1 heure 20 de retard.

*J'aurais due regarder au moins le film en entier. De toute façon je ne dois pas être la seule à être en retard. Ca pourrait être pire...*

J'entre dans la salle comme je l'imaginais quinze chaises sont disposées en cercle. Une seule semble vide...C'est la mienne -_-', je me faufiles et m'assoie discrètement le «maître de cérémonie» semble être aussi en retard que moi hé hé.
Étant dos à la porte je ne vois pas la personne qui entre,sa voix m'est familière...

«Ah et bien voilà notre retardataire. Pourriez-vous au moins justifier ce retard auprès de vos camarades qui poireautent depuis plus d'une heure?»

Alors que je m'apprêtes à répliquer je reconnais sa voix,celui qui s'occupe de cette thérapie c'est Alexis,Aleksei Stanford que j'ai rencontré ce matin dans le métro. Je ne sais plus quoi dire ni quoi faire. Il réitère sa question en me demandant d'être franche.

«J'avais décidée de ne pas venir alors je suis allée voir un film au cinéma.»

Je sens des regards accusateurs se poser sur moi,ça me fait froid dans le dos.
Je reste muette tandis que je réalises que la situation est encore plus pire que je le pensais.

A suivre...

SI vous voulez connaître la suite dîtes parceque sans ça je ne l'écrirais pas je suis une grosse flemmarde lol!

_________________




kit de Gretyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Petits secrets de Fredouille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evénément Divin #6 {18} : Les Petits Secrets d'Hippolyte
» Journée potager et petits secrets
» sos petits caniches toys doivent etre euthanasiés !!! HELP !
» Les petits santons ;-)
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seraphine High School :: ~ Administration ~ :: Espaces des personnages-
Sauter vers: