AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   Jeu 31 Juil - 11:30

Le Mirador est un Pub Moche.
Nana, c'est vrai! Mis à part le fait que l'éclairage se veut celui d'une boite de nuit, la moquette a la même teinte gris très crade que les murs, les motifs des sièges de cuir trop vieux sont démodés et laids, et en plus cette putain d'enseigne au néon illisible fait vraiment kitch...

A part ça, ils y servent une excellente vodka, et y'a moins de fumeur qu'on pourrait croire, ce qui m'arrange. Gné? Ah, oui, moi aussi je fume. Sauf que d'une, je me limite à trois clopes par jour maximum, pas comme certains qui se font leur paquet à la matinée. De deux, je suis un sportif de haut niveau, moi! C'déjà bien assez emmerdant de Fumer alors n'allons pas en rajouter. et pis de toute façon, cette année j'arrête. Oh, j'en entends rigoler: vu les stress de mon boulot c'est pas gagné. Certes. Mais au moins si j'arrive à ne pas fumer cette année, je suis sur de ne jamais reprendre!

Mais donc, venons en au sujet du jour, à savoir ma sortie au Mirador. Je suis accompagné, si vous voulez tout savoir, puisque ma charmante collègue -et bonne copine- Fraulein Friedrike Drumstrach m'accompagne.
J'ai fait quelques efforts vestimentaire: j'ai enfilé mon jean et ma chemise les plus classes et les moins usés. C'est pas un rendez-vous galant, certes -c'pas demain la veil que j'aurais un rendez-vous galant avec une fille- mais ça coute rien de bien se sapper. Surtout que ce soir est une occasion spéciale: c'est Vendredi, début du Week-End et de deux jours loin de ces putain de Super Mioches. enfin Mioches... Red entre autre n'en est plus vraiment un, mais bon. je me comprends.

Donc, je louvoie entre les tables, ignorant délibérément les quelques regards qui me suivent -c'est ma taille, ça impressionne- et entraine ma compagne du moment jusqu'à une table vide pas trop loin du bar. Personne ne fume, alors que l'établissement à une autorisation spéciale. c'est con pour eux, hein? Personnellement, je décide d'allumer ce que j'espère être la dernière clope de ma vie. Mes performances en plongeon ne progressent quasiment plus alors que je ne suis pas encore au top de ce que je peu faire et au niveau surf, cet été a été un des pires. Il est grand temps que je m'arrête.

Finalement, je soupire, tout en exhalant une longue bouffée de fumée, avant de m'adresser à Fred autant qu'au plafond.


"Deux jours de paix! Halleluja!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Friedrike Drumstrach
- admin
- professeur
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 27/05/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   Jeu 31 Juil - 11:57

Le seul réconfort et avantage en tant que fonctionnaires sous-payés et qui plus est mal nourris c'est de ne pas avoir de couvre-feu.Qui plus est il n'y a pas cours le week-end alors imaginez la joie que cela procure aux pauvres membres du personnel de la Saint-Seraphine High School.Pour l'occasion Friedrike sort accompagnée en plus de Lineos un des seuls profs avec qui je m'entends bien.

Ce n'est pas un rendez-vous galant,Friedrike et Lineos s'entendent comme des frères et soeurs.Si il y a une chose sur laquelle ils s'entendent parfaitement c'est leur point de vue sur les élèves.Enfin la paix pour eux et un peu de détente.Friedrike s'allume une clope comme vient de le faire son collègue.Il crie Halleluja à qui veut bien l'entendre.La jeune femme vêtue d'une robe et oui d'une jolie petite robe noire et de chaussures à talons se met elle aussi à crier Halleluja.

La moitié des gens présents les toisent furieusement,ils s'en fichent royalement.Après quelques minutes passées à manifester leur joie d'être en week-end la jeune femme reprend leur petit rituel habituel c'est-à-dire se raconter leur semaine respective.


"Alors comment a été ta semaine cher collègue?
Moi ça n'a pas été de la tarte,un certain Dai a essayé de me tuer tient au fait maintenant c'est un garçon...Une rouquine a essayé de se faire la malle,je me demandes parfois pourquoi on fait ce métier."

Après avoir achevé son petit monologue la jeune femme enlève son manteau et pose son portable sur la table.

*Oh benh...Tiens j'ai des amis maintenant. Rolling Eyes *

Elle regarda l'écran huit appels en absences,deux de son frère,quatre d'une certaine Ally et deux de son père.Friedrike ne les consulta pas tout de suite,elle effaça de suite ceux de son père et reposa son portable.

_________________




kit de Gretyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   Jeu 31 Juil - 12:48

Sans surprise, quelques minutes s'écoulent durant lesquelles nous manifestons bruyament notre joie de voir arriver ce putain de Samedi. Bie sur, les gens nous regardent comme si on était des fêlés, et il y en a même un qui se paye le luxe de nous balancer un "la ferme" mal luné. Je me contente de l'ignorer, un sourire en coin naissant sur mes lèvres à l'idée qu'il fait bien trois têtes de moins que moi... Je n'aurais qu'à me lever pour lui fiche la trouille, à ce crétin.

Fred s'allume une clope, et je souris. Je sais que c'est très con, mais j'adore sa façon de le faire, comme si c'était le truc le plus rafiné et luxueux du monde -alors que personnellement je considère sa marque préférée comme de la merde en paquet, mais passons.
C'est la personne avec laquelle je m'entends le mieux dans toute l'école, même si on a tendance à souvent se rentrer dedans. cela dit, comme on est des fortes têtes tout les deux, ça n'est pas étonnant. C'est aussi la seule qui sache que je suis Gay. Pas que j'aie honte de l'être, mais considérant le potentiel de destruction des élèves, je préfère ne pas prendre le risque de tomber sur l'un d'entre eux qui soit homophobes.

Au bout d'un moment, et comme le veux notre tradition, elle commence à me raconter sa semaine.

'Alors comment a été ta semaine cher collègue? Moi ça n'a pas été de la tarte, un certain Dai a essayé de me tuer tiens au fait maintenant c'est un garçon...Une rouquine a essayé de se faire la malle, je me demandes parfois pourquoi on fait ce métier...'


La serveuse arrive à ce moment. Je lui commande une vodka et, quand Fred à finit, je laisse mon sourire s'agrandir. Elle a cette drôle de manie de faire de très grande phrases pour tout dire d'un coup. Je suis prêt à parier que si on mettais ses paroles par écrit, il n'y aurait quasiment pas de virgules et encore moins de points. Autant dire qu'il faut s'y faire.

Hein? J'suis plus gentil que d'habitude? Eh, c'est ma copine! Et en plus j'suis en congé. Je vois vraiment pas l'intérêt de faire mon chieur.


"bof, la mienne a pas été beaucoup mieux. La naine... enfin, je veux dire Shiragi. Elle, merde, il."


Je fronce les sourcils et me pince l'arrête du nez. faudra que je m'habitue à cionsidérer shiragi comme une entité masculine, mais les premiers temps vont être durs, je le sens. Cela dit, l'avait qu'à pas se balader en kimonon, ce con!

"Bref. Je l'ai vu, le premier jour. L'a buté les deux types qui l'avaient amenés. Il avait franchement l'air de vouloir recommencer. Sincèrement j'ai eu du bol que l'Iceberg soit là."


Je ne prends même pas la peine de préciser que l'Icerberg fait référence à Smoothwater: depuis le temps que je parle de lui sous ce nom -ou Mister freeze, au choix- elle sait très bien de qui il s'agit.

"A part ça... ah si, la fameuse rouquine dont tu me parles... ce serait pas celle qu'a un nom à coucher dehors? Tinta machin? Encore une catégorie Deux, celle là."


La encore, je sais que Fredrike sait de quoi je parle, mais je vais quand même expliquer un peu pour le lecteur non averti.
Les élèves de cette école se divisent en trois groupe. Groupe Un, les détraqués. Genre Shiragi. Le genre d'élève qui a pété un cable en découvrant son pouvoir. Généralement à tendance destructrices, voire auto-destructrice, avec certain signes de personnalités multiples. Jamais très cool.
La Catégorie Deux, celle de Tinta Machin, c'est les imbuvables. Leur devise: 'je peux te réduire en bouillie, je vaut donc forcément mieux que toi!' Smoothwater se rapproche assez de ce groupe là, quoiqu'il aie aussi certains aspects de la catégorie Un, en moins prononcé.
Et la Catégorie trois, les élèves les plus proche d'ados normaux, c'est ceux qui essayent de faire en sorte qu'on oublie qu'ils existe. Genre Mirror Man. Uh? Ouais, Oliver stood.


"Enfin, ce qu'on peu dire c'est qu'ils sont gratinés cette année. De ce que j'en ai vu les Blouses vont devoir faire usage de la force. Ca va encore raccourcir la durée de mes nuits tout ça."


Les Blouses. c'est le nom qu'on donne aux Scientifiques et aux médecins qui bossent à Seraphine. C't'à cause de leurs expériences à la con que je passe la moitié de mes nuits à faire des pansements à ces sales gosses.

J'vous jure. Je mériterais bien qu'ils s'en souvienne. s'ils savaient à quel point je me casse le cul pour eux, ils seraient peut-être moins chiant et ça me ferait des vacances!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Friedrike Drumstrach
- admin
- professeur
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 27/05/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   Dim 3 Aoû - 13:44

Friedrike resta silencieuse quelques instants comme elle l'était toujours d'ailleurs quelques secondes après avoir allumée une cigarette.C'est que dans ces moments là on avait l'impression que c'était une véritable junkie,avec son air béat un peu hagard.Après être restée muette pendant quelques minutes elle reporta son attention sur son collègue et ami.

"Ouais benh...Grâce à cette petite peste rousse,j'ai des bleus et une cicatrice au bras."

"Si tu veux mon avis on devrait faire grève,ça leur fera les pieds à toutes ces Blouses."

La jeune femme soupira en voyant son portable vibrer,c'était encore Luka.Qu'est-ce qu'il pouvait bien avoir de si important à lui dire celui-là.Elle aurait préférée que ce soit Ally qui la rappelle,mais non c'était son imbécile de frère jumeau.

"Mon frère est vraiment un gros pot de colle.Il est pas possible ce mec,qu'il se trouve quelqu'un d'autre à harceler au téléphone.Ah...La famille,je me demande parfois si on est vraiment jumeaux."

Friedrike soupira et avala cul sec le contenu de son verre de vodka,elle laissa échapper un petit soupir de contentement ses joues étaient à présent un peu plus rouges.
[J'ai pas d'inspi désolée -_-' je ferais mieux promis]

_________________




kit de Gretyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   Ven 8 Aoû - 12:35

'Ouais benh...Grâce à cette petite peste rousse,j'ai des bleus et une cicatrice au bras.'


Fred réagit vraiment trop violement sur des petites choses. Elle passe son temps à se plaindre et à râler pour rien, et elle sait très bien que c'est inutile, en plus. Je crois vraiment qu'elle me ressemble beaucoup trop pour son propre bien.


"Te plains pas! t'aurais vu le trou que je me suis payé à cause de Shiragi, franchement j'aurais bien voulu qu'on échange!"


Certes, après une bonne semaine de repos, ma cuisse est de nouveau dans un état quasi normal -si on excepte un léger tiraillement quand je cour- et j'ai pu reprendre l'entrainement...
Mais quand quelqu'un se plaint devant moi, mon premier réflexe est généralement de faire pareil, pour des trucs plus grave, si possible. Vous savez, le genre "J'suis pas une chochotte, moi!"

...

Merde. Je commence à devenir sincère, c'est mauvais pour moi, ça...

'Si tu veux mon avis on devrait faire grève,ça leur fera les pieds à toutes ces Blouses.'


Je pense même qu'on peu dire que si les profs se mettent en grève, les Blouses sont mortes. Soyons honnêtes, y'a pas un seul d'entre eux qui sait manipuler le pistolet à seringues hypodermiques, encore moins le tazer. Oh, ils savent être violents et sadiques, oui. Mais pour ça il faut que le cobaye soit attaché et suffisament shooté pour ne pas avoir l'air trop humain. Encore que, je ne suis pas certain que ce dernier point aurais de l'importance pour eux...


"M'en parles pas! sans nous ils sont littéralement morts."


Shiragi n'est certainement pas le seul à être capable de les buter si on le laisse faire...
Je prends une gorgée de Vodka tandis que le portable de Fred vibre sur la table. Elle lui jette un regard fatigué, et c'est en tirant sur ma cigarette -la dernière!- qui s'approche dangereusement de la fin, que je l'écoute pester.

'Mon frère est vraiment un gros pot de colle. Il est pas possible ce mec, qu'il se trouve quelqu'un d'autre à harceler au téléphone. Ah...La famille, je me demande parfois si on est vraiment jumeaux.'


Je souris. Il faudrait me torturer longtemps pour me le faire admettre, mais j'aurais adoré avoir un frère ou une soeur. Ca m'aurait au moins évité d'être seul avec maman. Remarquez, j'ai beau la trouver complètement barrée, c'est la meilleure mère dont j'ai entendu parler jusqu'à maintenant, mais tout de même. Je ne souhaite ce que j'ai vécu à personne, merci!


"C'est normal ma grande, c'est parce que tu as pris tout le côté grande gueule. Du coup c'est lui qui fait le timide scotché à tes basques... ça aurait pu être pire. t'aurais pu être à sa place..."


Je ne veux même pas imaginer le cauchemar...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Friedrike Drumstrach
- admin
- professeur
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 27/05/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   Mer 13 Aoû - 13:25

Friedrike se mit à sourire,son collègue n'avait pas tort elle avait bien un côté grande gueule. Cet aspect de sa personnalité elle l'assumait complètement,elle n'en avait pas honte du tout. Elle n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds,sa fierté lui avait d'ailleurs déjà causée par le passé quelques soucis.

Elle avait eue de nombreuses altercations qui aurait pu être facilement évités si elle n'avait été autant grande gueule, au fond d'elle celle-ci savait qu'elle devait se la fermer et laisser couler mais non. Répliquer et contredire était dans sa nature.
«Luka mon frère n'est pas vraiment ce qu'on appelle quelqu'un de «timide»,c'est plutôt un intellectuel.
Il est étonnamment sociable,un vrai Dom Juan.
Je suppose que ça compense avec le genre de personnalité que ma sœur et moi avons.»

«On discute souvent mais je ne t'ai jamais dit que j'avais une petite soeur.
Aussi incroyable que cela puisse paraître,je suis une grande soeur.
Elle a 13 ans,elle n'a pas eue le temps de connaître notre mère alors elle me traite comme tel.»

Une fois cette petite révélation faite,elle se tut.
Friedrike n'avait jamais particulièrement bien tenue l'alcool,elle aimait pourtant prendre un verre de temps à autre. Lorsqu'elle avait bu quelques verres celle-ci se montrait étonnamment bavarde et très sensible,elle pleurait alors pour un rien.

C'était sa véritable personnalité,comme elle l'avait déjà dit une fois à un psychiatre:


«Ma vraie nature me fait peur,elle est faible.».

Friedrike qui semblait ne s'attendrir de rien était en fait une femme très sensible. Elle s'efforçait à ne jamais rien regretter,après tout les regrets n'est bon que pour les faibles. Elle,ne voulait pas être faible si elle avait surmontés tout ces obstacles ce n'était pas pour se laisser un jour submerger par des regrets.

Ce qu'elle regrettait plus que tout c'était que son frère et elle ne s'étaient pas quittés en bons termes. Non ils avaient eus une violente dispute s'étaient dits des choses affreuses. Le jour de son départ elle n'avait pas dit un mot à son frère aîné durant tout le trajet.

Voyant l'heure de l'embarquement approcher,elle avait étreint Daria lui avait fait promettre de ne pas faire de bêtises puis son frère l'avait pris dans ses bras comme il le faisait lorsqu'ils étaient enfant et qu'elle devait se faire pardonner. Elle n'avait rien dit et s'en était allée sans se retourner.

C'était pour cette raison qu'il l'appelait aussi souvent parce qu'il s'inquiétait,parce qu'il pensait qu'elle lui en voulait. Si elle en voulait à quelqu'un c'était à elle-même,si elle avait accepté ce travail aussi loin de son New-York natal c'était avant tout pour fuir ses problèmes.

Elle voulait repartir à zéro,mais ce n'était pas aussi facile qu'elle le pensait.


«New-York me manque un peu...»

dit-elle en prenant sa tête entre ses mains,d'un air pensif.En fait ce n'était pas vraiment New-York qui lui manquait,c'était surtout les êtres chers qu'elle avait laissés là-bas,Daria,Ally,Luka et tout ce qui lareliait jusqu'alors à sa défunte mère.Tout ce qu'elle avait maintenant c'était un vieil album photo,des souvenirs et un boulot merdique.

Ce n'était pas vraiment la joie. Pourtant quand elle appelait sa famille et ses amis elle disait que son boulot était génial,que les élèves étaient adorables. Elle disait que le château où elle vivait était somptueux et que la ville voisine Westbrook était des plus accueillante.
Elle essayait de valoriser le peu qu'il y avait à valoriser,mais si on grattait un peu le vernis n'importe quelle imbécile se serait rendu compte que ce n'était qu'une supercherie,de la poudre aux yeux pour tromper ceux qui s'inquiétaient déjà bien trop pour elle.

_________________




kit de Gretyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   Mer 13 Aoû - 15:09

'Luka mon frère n'est pas vraiment ce qu'on appelle quelqu'un de «timide», c'est plutôt un intellectuel. Il est étonnamment sociable, un vrai Dom Juan. Je suppose que ça compense avec le genre de personnalité que ma sœur et moi avons.'


C'est pas impossible, quand on y pense. Cela dit, je me suis toujours demandé si Fred était vraiment aussi grande gueule qu'elle voulait le faire croire. Oh, je ne me risquerais pas à lui poser la question -jeu d'actrice ou pas, elle me buterait. Mais n'empêche, j'aimerais bien savoir. Tellement de gens jouent un rôle, dans la vie... On se demande bien pourquoi, d'ailleurs.

Enfin donc, j'écoute tranquillement le petit discours de Fred à propos de sa famille. Ouais, peut-être que les tempéraments s'équilibrent dans une famille, qui sait? Enfin, dans une fratrie, parce que question famille, si on regarde la mienne...

'On discute souvent mais je ne t'ai jamais dit que j'avais une petite soeur. Aussi incroyable que cela puisse paraître, je suis une grande soeur. Elle a 13 ans, elle n'a pas eue le temps de connaître notre mère alors elle me traite comme telle.'


Effectivement, j'ignorais que Fred servait de mère d'adoption, fut-ce à sa soeur. J'avoue être légèrement vexé qu'elle ne me l'ait pas dit plus tôt mais bon.
En même temps, je crois que les élèves ne sont pas les seuls à être névrosés, ici. Quand on regarde objectivement, les profs aussi ont souvent des complexes mal résolus. Ca doit être ça qui nous rends si irritable, si capables de supporter la souffrance des gosses sans trop broncher. Oh, je ne dis pas, il y a aussi des sadiques dans le tas... Mais dans l'ensemble, comparé aux Blouses, on ferait plutôt office de "gentils".


"Bah. C'est pas comme si je t'avais parlé de ma mère."


Je finit ma Vodka d'une traite et en commande une deuxième avant d'écraser ma denière cigarette dans le cendrier. Je sais que Fred à une légère tendance à se laisser aller sous l'influence de l'alcool. Moi... Je tiens beaucoup mieux la route qu'elle. Mais c'est pas une raison pour la laisser toute seule. et puis je sais qu'à moins que je lui fasse une crasse, elle ne révèlera pas mes secrets... alors bon, je peu bien me confier un peu, hein.

"J'adorais ma mère."


Vrai. J'ai toujours adoré ma mère. Je l'adorerais toujours. Je l'ai déjà dit, mais j'ai jamais entendu parler de qui que ce soit qui aie eut une meilleure mère que moi. Je me demande parfois si c'est pas mieux qu'elle aie été complètement toquée.

Ah. Deux fois que je complimente ma mère en une soirée... Je tiens moins bien l'alcool que ce que je croyais.

'New-York me manque un peu...'


Est-ce que c'est New York, qui lui manque, ou bien les gens qui habitent la bas? Je ne pose pas la question. Elle me le dira si elle le veut, c'est la règle. N'empêche, cette imbécile me fait remonter la nostalgie de l'Australie. Pas que je sois un grand fan de Dawin, ni de Newton, mon bled natal... Mais j'ai quand même quelques bons souvenirs là bas. Et puis les vagues!


"Qu'est-ce que je donnerais pas pour aller surfer à Darwin!"


Je soupire et me renfonce dans mon fauteil, histoire d'avoir une position plus confortable.

"Ca te dit de m'accompagner en Australie aux prochaines vacances?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Friedrike Drumstrach
- admin
- professeur
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 27/05/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   Mer 13 Aoû - 17:24

Friedrike commanda une bouteille de coca car elle était lassée de boire sa vodka pure.Elle but donc un délicieux vodka coca,ce mélange d'alcool et de caféine l'avait boostée.Elle paraissait d'un coup beaucoup plus joyeuse,elle avait des airs de petite fille excitée sur les bords.A vrai dire c'était surtout l'idée de partir surfer en Australie qui la rendait aussi euphorique.

Oui aussi incroyable que cela puisse paraître malgré la fait qu'elle fume comme un pompier Friedrike était assez doué en sport.Ce qu'elle aimait par-dessus tout c'était les sports extrêmes.


"Ce serait trop génial!!!
je ne serais pas contre une plage pleine de beaux surfeurs et de jolies surfeuses!
Ce serait le paradis!
Ca coûte la peau des fesses mais en tout cas ça vaut le coup."

"Je ne te savais pas aussi sentimentale,mon p'tit Linou."

La jeune femme adorait taquiner son collègue ,elle aimait le surnommer affectueusement "mon p'tit Linou".C'était une bien étrange habitude de Friedrike d'ailleurs.

"Tu sais moi aussi je l'adorais ma mère.
C'était une maman géniale,elle illustrait des livres de contes."

"En fait ce n'est pas vraiment la ville de New-York qui me manque...
C'est surtout ceux que j'y ai laissés.
A vrai dire,je déteste cette ville plus que tout."

"Des criminels il y en a plus que n'importe où.
Si mon père n'avait pas insisté pour qu'on reste vivre là-bas peut-être que..."

A ses mots,Friedrike avala cul-sec son verre avant de terminer sa phrase.

"Peut-être que ma mère ne serait pas morte.
Le lendemain y avait notre nom en pleine page d'un journal avec pour titre "Un drame le soir de Noel".

"Une jeune mère de famille a été assassinée à son domicile,sa fille âgée de 11 ans a été gravement blessée,ses deux autres enfants sont sains et saufs bien que choqués.
Le mobile du crime serait un cambriolage ayant mal tourné."

La jeune femme n'avait pas une once de colère dans sa voix,ni dans ses yeux juste de la tristesse.C'était tout ce qu'elle ressentait en évoquant l'évènement qui avait bouleversé sa vie.Elle ne pleura pas pour autant,elle avait déjà bien assez pleurée comme ça.

"Je suis sûre qu'elle t'apprécierait beaucoup."

Cette phrase était ce qu'on appelle une grande marque d'affection ou du moins dans la tête de Friedrike. Elle n'avait jamais été très douée pour exprimer oralement ses sentiments.Qui plus est elle accompagna sa phrase d'un joli sourire.

_________________




kit de Gretyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   Mer 13 Aoû - 20:45

'Ce serait trop génial! Je ne serais pas contre une plage pleine de beaux surfeurs et de jolies surfeuses! Ce serait le paradis!'


Je me doutais bien qu'elle me sortirait un truc dans le genre. a mon avis, même si elle avait refusé, elle aurait trouvé le moyen de glisser une allusion à tout ça. Cela dit, mettons les choses au clair de suite, ça évitera bien des déceptions!


"Mouais, c't'une option... M'enfin je te préviens de suite, quand je dit l'Australie, je veux pas dire Sydney, hein! Darwin c'est plutôt de l'autre côté. C't'assez paumé. et Newton, je t'en parle même pas! Enfin, en matière de surf tu seras pas déçue, c'est le seul intérêt de la région."


Ca et le fait que j'y aie une maison, bien sur: Ca m'économise pas mal de frais d'hôtel. Et puis quoi que j'en dise, c'est quand même l'endroit ou j'ai passé toute mon enfance: bons ou mauvais, j'ai des tonnes de souvenirs, la bas.

' Ca coûte la peau des fesses mais en tout cas ça vaut le coup.'


Je confirme, le vol allez-retour New York-Sydney coute la peau du cul. Sans compter qu'il faut aussi prévoir le trajet jusqu'à Darwin... On peu le faire en une semaine avec un bateau, si on prends le temps de vivre. Moins si on ne fait que du transport pur et dur. Par contre, ceux qui passent par la route -c'est à dire les pauvres et les amateursde safari photo- en ont pour trois semaines de traversée du Bush. C'est à dire frais de logement pour les meilleures nuit, sinon faut supporter l'idée de dormir dehors.


"Parles pour toi. J'suis Australien, j'ai des prix chez la compagnie nationale. Cela dit, c'est vrai que pour les autres, faut banquer. M'enfin, je t'expliquerais les détails quand on y pensera plus sérieusement."


Après tout, on est en soirée détente là! Je vais quand même pas m'emmerder avec des détails financiers. Et puis c'est pas non plus comme si je connaissait tout les détails par coeur. Et puis même si je voulais continuer sur ce sujet, Fred dit quelque chose qui m'en empêche totalement:

'Je ne te savais pas aussi sentimental, mon p'tit Linou.'


Je déteste quand elle m'appelle Linou. Et je déteste quand je me laisse avoir comme ça. Les gens sont trop prompt à exploiter la moindre faiblesse qu'on leur laisse voir. C'est dans la nature humaine. C'est pour ça que je ne parle jamais de ma mère. C'est trop facile. Elle était folle, elle est morte... Y'a même pas besoin de chercher pour savoir comment me faire souffrir avec son souvenir. Je déteste parler d'elle. Remarquez, sachant que Fred tiens l'alcool aussi bien qu'un nouveau-né, si je la fait boire assez longtemps, j'ai peut-être une chance qu'elle ne s'en souvienne pas. Peut-être.

'Tu sais moi aussi je l'adorais ma mère. C'était une maman géniale, elle illustrait des livres de contes.'


Est-ce que ma mère pouvait être qualifiée de géniale? Du point de vue de la loi et de la société, non. si on avait su que ma mère était folle, on l'aurait mise en hôpital psychiatrique pour le restant de ses jours, et moi... Un jour ou l'autre, je me serais retrouvé en famille d'accueil. Laisse tomber, même pas en rêve. Même vivre avec mon père en permanence me tente plus que ça.

'En fait ce n'est pas vraiment la ville de New-York qui me manque... C'est surtout ceux que j'y ai laissés. A vrai dire,je déteste cette ville plus que tout. Des criminels il y en a plus que n'importe où. Si mon père n'avait pas insisté pour qu'on reste vivre là-bas peut-être que...'


Je la laisse avaler le fond de son verre. Manifestement, elle n'a pas que des bons souvenirs avec la grosse pomme...

'Peut-être que ma mère ne serait pas morte. Le lendemain y avait notre nom en pleine page d'un journal avec pour titre "Un drame le soir de Noel". "Une jeune mère de famille a été assassinée à son domicile,sa fille âgée de 11 ans a été gravement blessée, ses deux autres enfants sont sains et saufs bien que choqués. Le mobile du crime serait un cambriolage ayant mal tourné." '


Séquence émotion. Je savais bien qu'un jour ou l'autre on en viendrait la. Fred et moi on est trop proche, on pouvait pas continuer indéfiniment sans en venir aux confidences. Je vais peut-être pas la faire boire, tout compte fait. J'aurais besoin de quelqu'un pour m'aider à marcher jusqu'à mon appart.


"Ca doit être une mode, chez les mères, de claquer sans prévenir."


Je soupire et prends une gorgée de ma vodka nouvellement arrivée, avant d'expliquer:

"La mienne s'est suicidée."


A cause de mon père. Je persiste à penser que ce connard à gâché sa vie. A mon avis, elle aurait été bien plus heureuse sans lui... Même si ça signifiait sans moi aussi.

'Je suis sûre qu'elle t'apprécierait beaucoup.'


Elle devait avoir de la merde dans les yeux, la mère de Fred. Imbuvable comme je suis, la majeure partie des gens m'évitent, et ils ont bien raison. Oh, je me plaint pas! C'est moi qui l'ai voulu, tant mieux si ça marche!
N'empêche, je doute franchement qu'elle aurait pu apprécier un type dans mon genre, et je le fait savoir d'un ricanement.

Je vous ai dit que j'avais l'alcool triste?


"Ma mère adorait tout le monde. Même mon père, et pourtant y'a vraiment pas de quoi."


Encore une gorgée de Vodka. Je hèle la serveuse pour en avoir une troisième mais, après une légère hésitation, je finit par demander la bouteille complète. De toute façon, bourré pour bourré, autant y aller franchement, hein!

"Telle que je la connais, elle passerait son temps à te gaver de cookies au poivron."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Friedrike Drumstrach
- admin
- professeur
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 27/05/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   Mer 13 Aoû - 22:14

C'est officiel après avoir bue autant de verres de vodka;Friedrike jeune professeur d'arts plastiques diplômée était bien bourrée.Le problème avec elle lorsqu'elle est un peu pompette comme on fit chez nous Rolling Eyes c'est qu'elle a tendance à tout prendre au premier degré.
Vous pourriez lui dire que vous voyez en la vie en rose,elle dira qu'elle elle ne voit pas tout en rose.Je ne vois pas comment je peux me montrer plus explicite dans mes explications.


"Ma mère était pas comme ça!
C'était une bonne mère...Une très bonne mère...
Elle passait beaucoup de temps avec nous malgré son travail.
Notre abruti de père lui n'avait jamais le
temps,nonnnnnnnnn...
Lui il se prenait pour un super flic,non il se prend toujours pour un super flic!"

Friedrike s'affala sur son fauteuil,elle croisa ses jambes sa robe légèrement fendue laissant deviner qu'elle portait un porte-jaretelles noir.Elle enleva précipitemment ses chaussures à talons,car elle avait vraiment super mal aux pieds.

"Si elle est morte,c'est parcequ'elle m'a protégée.
J'en suis très fière,tu vois?
Mon père lui,c'est un con.
Il a passé ses 12 dernières années à traquer le mec qui a gâché nos vies et au passage il a complètement zappé qu'il avait trois gosses à élever."

Monsieur Drumstrach n'avait jamais réussi à coincer l'assassin,c'est la police qui l'a finalement arrêté par hasard.Il avait été exécuté pour tentative de meurtre sur un mineur de moins de 15 ans et homicide volontaire.

Rien au sujet du fait qu'il avait fait cela par vengeance personnelle,la police ne voulait pas admettre que c'était un délinquant qu'ils avaient relâchés en sachant qu'il en voulait à Ulrike Drumstrach.

Ca on ne l'avait mentionné nulle part,personne n'avait protesté à part Friedrike lorsque le juge avait dit que c'était un simple cambriolage qui avait mal tourné,pourquoi s'être ainsi acharné sur sa mère,l'étrangler et la poignarder.


Mais elle en voulait surtout à son père qui maintenant croyait pouvoir tout reprendre à zéro,reprendre l'éducation de ses trois enfants qui avaient dus grandir tant bien que mal avec un père fantôme.Il se contentait de payer les factures,de les loger,il avait cessé de faire les courses.Son esprit était perpétuellement ailleurs,plus rien ne l'intéressait à part de retrouver cet homme.

Depuis peu,s'était mit en tête que tout allait redevenir comme avant alors que c'était trop tard,bien trop tard.


"Un jour...
J'aurais des gosses,une jolie maison et qui sait peut-être un mari sous-payé.
J'te jure que j'serais une très bonne mère.Le genre de maman qui lit des histoires,qui fait des cookies et pas au poivron les cookies bien sûr.
Je ferais des bons cookies,avec pleins de pépites de chocolat."

Bref Friedrike était complètement déconnectée de la réalité,elle n'était plus vraiment là.Mais elle avait l'air d'être apaisée en tout cas,presque heureuse.

_________________




kit de Gretyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   Jeu 14 Aoû - 11:36

'Ma mère était pas comme ça! C'était une bonne mère...Une très bonne mère... Elle passait beaucoup de temps avec nous malgré son travail. Notre abruti de père lui n'avait jamais le temps, nonnnnnnnnn... Lui il se prenait pour un super flic, non il se prend toujours pour un super flic!'


La elle est vraiment bourrée, sinon elle se serait apperçue que je ne parlait pas sérieusement. Bah. Peu importe. Je m'en fiche, de ce qu'elle pense de ma mère, pas vrai?

...

Nan, je m'en fiche pas. Mais il est totalement hors de question que je l'admette. a quoi ça servirait? elle me rirait au nez, dans le meilleur des cas! Et c'est pas comme si j'étais fan de ça.

Encore une gorgée de Vodka. C'est bien la seule chose que je puisse faire, maintenant. La consoler? Pour quoi faire? Elle ne s'en souviendra probablement pas!

'Si elle est morte, c'est parcequ'elle m'a protégée. J'en suis très fière, tu vois? Mon père lui, c'est un con. Il a passé ses 12 dernières années à traquer le mec qui a gâché nos vies et au passage il a complètement zappé qu'il avait trois gosses à élever.'


Est-ce qu'elle réalise seulement sa chance, cette nouillasse? D'accord, son père était un mari avant d'être un père. D'accord, il n'a pas forcément bien géré l'éducation de ses gosses, et je ne nierais pas que c'est déprimant de ne jamais avoir personne pour s'occuper de soi quand on n'est qu'un gosse... Mais merde, au moins son père agissait pour eux. Maladroitement, mais pour eux quand même!


"Toi au moins, ton père aimait ta mère."


Ouais, faut au moins lui reconnaître ça. Il ne s'apprête pas à épouser la pétasse à cause de qui sa femme s'est suicidée, lui.
Ah, merde, je confond avec mon cas.

Je jette un regard à mon verre de Vodka et ricane. Je ne sais pas pourquoi, du reste, mais je ricane. Que voulez-vous que je vous dise? Oui, j'avais au moins espéré que mon géniteur ferait preuve d'un minimum de respect. Oh, pas en restant célibataire -un coureur dans son genre, faut pas trop rêver! Pas non plus en respectant une période de deuil: il s'était trouvé une nouvelle copine à peine une semaine après l'enterrement.

Mais de toute les saloperies que j'avais imaginées, jamais j'aurais pensé qu'il irait jusqu'à épouser cette pute en particulier.

Décidément, verre par verre, c'est pas assez. Tranquillement, même pas pressé ou quoi que ce soit du genre, je saisit la bouteille d'alcool qui traine près de moi, et j'en avale une gorgée au goulot. On me regarde, je le sait. Je m'en fout. Tant que je peu me mettre le cerveau sur pause, les autres peuvent bien penser ce qu'il veulent. Même si mon entraineur va me tuer, mais bon. Tant pis.

'Un jour... J'aurais des gosses, une jolie maison et qui sait peut-être un mari sous-payé. J'te jure que j'serais une très bonne mère. Le genre de maman qui lit des histoires, qui fait des cookies et pas au poivron les cookies bien sûr. Je ferais des bons cookies,avec pleins de pépites de chocolat.'


Elle en a de la chance d'avoir l'alcool aussi optimiste, Fred. Personnellement, à part les mauvais côtés du monde, je ne voit rien. Je ne veut rien voir d'autre. A quoi ça sert d'être optimiste, puisque de toute façon on sait qu'on finira par être déçu? J'aime autant m'attendre qu'au pire, comme ça au moins j'ai des bonnes surprises, de temps en temps.

Toutefois, il y a quand même un détail qui me chiffonne dans le discours de ma collègue et je proteste, pas encore trop affecté par l'alcool -deux Vodkas, c'est rien!


"Ils étaient très bons ses cookies!"


Aussi cliché que ça puisse paraitre -et je sens que je vais m'en vouloir pour ça d'ici pas longtemps- ces Cookies avaient le goût du bonheur. Ma petite enfance, même en devant faire gaffe qu'on ne voit pas que ma mère était folle, ça a été la période de ma vie la plus heureuse. Je ne permettrais pas qu'on en dise du mal!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Friedrike Drumstrach
- admin
- professeur
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 27/05/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   Jeu 28 Aoû - 12:44

[Je suis vraiment en manque d'inspi -_-']

Une fois la petite séquence émotion avec 100% de bons sentiments sans ajout du moindre effet mélodramatique Friedrike alias Fredouille ou Fred pour les intimes se rendit compte à quel point leur discussion était passée de l'hilarant au pathétique pour ne pas dire qu'à présent leur discussion était devenue des plus rasoir.
La jeune femme ne prononça pas le moindre mot,se sentant un peu gênée d'avoir ainsi "déballé son sac" devant son seul ami Lineos.Elle but un grand verre de coca histoire de se requinquer un peu.Littéralement avachie sur son fauteuil la jeune femme sortit son paquet de cigarettes et en alluma une.Après avoir fait quelques ronds de fumée la jolie brunette fixa Line d'un air absent sa main comme suspendue au-dessus du cendrier.
Elle lui tapota l'épaule affectueusement.


"Je n'ai jamais dit le contraire..."

La vie c'est vraiment bête parfois,on est normalement sensés se sentir bien,apaisée,libéré d'un poids après s'être confié à quelqu'un surtout quand il s'agit de quelqu'un avec qui on s'entend particulièrement bien.Là ce n'était pas du tout le cas,Friedrike qui d'habitude pondait des phrases qui prenaient bien souvent des allures de monologue ne savait pas quoi dire.Elle restait muette,bouche bée,étonnamment silencieuse.
Ses secondes de silence s'étaient peu à peu changées en minutes qui auraient aussi bien put se changer aussi en heures.
Bien décidée à ne pas laisser leur soirée tomber ainsi à l'eau Friedrike décida de changer de sujet,ou plutôt de revenir à un autre sujet un peu moins sensible qui ne les feraient pas tomber dans le mélodramatique pathétique.

*Comment on en est venus à parler de ça... Suspect
J'ai beau creuse,fouiller,fouiner je ne vois pas...ça n'est pas dans mes habitudes pourtant d'en parler comme ça à cœur ouvert...ça doit être la vodka...
Enfin tout ce blabla intérieur ne nous aide pas...reprends-toi Roxy!
Tu vas pas laisser de vieux souvenirs de plomber ton vendredi soir quand même!!!
SOIS UN HOMME!!!Enfin...non c'est pas a que je voulais dire...enfin penser...
SOIS UNE FEMME Bordel de m****!!!Là non plus ça le fait pas en fait >.<.
Bon ok j'abandonne pour les slogans encourageant.
Je me comprends c'est ça le principal Laughing
Si tu pouvais lire dans mes pensées Line tu serais mort de rire.*

"Ça coûte la peau des fesses ce voyage en Australie...économiser ça prend du temps,il me faudra au moins deux ou trois mois.
En attendant...je te proposes de venir passer tes vacances chez moi dans la grosse pomme.
Y a beaucoup de criminels mais c'est quand même assez sympa comme ville.
Ce sera super,on ira voir des matchs de base-ball et on fera pleins de trucs sympas."

Friedrike avait beau dire qu'elle n'avait jamais aimé New-York le tumulte de cette ville en plein essor la manquait parfois.C'était parfaitement compréhensible d'ailleurs,Westbrook était un parfait trou perdu.Tout le monde connaissait tout le monde et les gens n'étaient pas des plus accueillant.On se croirait presque dans une de ces séries B sans intérêt où un citadin tombe en panne d'essence dans une toute petite ville avec une population des plus hostiles,il y avait toujours une jolie blondinette effrontée qui finissait par s'amouracher du héros.

Le hic c'était qu'il n'y avait pas de jolie blondinette effrontée pour remonter le moral de Friedrike qui n'aurait d'ailleurs pas été contre.Par contre il y avait un grand blond qui préférait les garçons et qui était parfaitement supportable et aimable aux yeux de la jeune new-yorkaise.
Avoir un bon pote tel que lui n'était pas si mal que ça loin de là.

_________________




kit de Gretyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   Lun 1 Sep - 11:06

'Je n'ai jamais dit le contraire...'


C'est vrai, elle n'ajamais dit que des cookies au poivrons c'était mauvais. elle s'est ciontentée de le sous-entendre. Mais que voulez-vous, c'est plus fort que moi: quand je suis bourré, faut que je défende ma mère. Uh? Oui, je la défendrais aussi quand je suis sobre, si j'en parlais dans ces moments la. Oui, je sais, c'est con de pas parler d'elle, mais je m'en cogne. Ma mère, c'est ma mère, c'est moi qui décide de ce que je veut en dire.

Le silence s'installe, que je met à profit pour boire encore un coup. Je finirais cette soirée complètement rond, et puis c'est tout. Avec un peu de chance, Fred feras pareil, et alors je n'aurais pas à me soucier de ce qu'elle pense, puisqu'elle ne se souviendra peut-être de rien.

'Ça coûte la peau des fesses ce voyage en Australie... économiser ça prend du temps, il me faudra au moins deux ou trois mois. En attendant...je te proposes de venir passer tes vacances chez moi dans la grosse pomme. Y a beaucoup de criminels mais c'est quand même assez sympa comme ville. Ce sera super,on ira voir des matchs de base-ball et on fera pleins de trucs sympas.'


Ma foi, la proposition est intéressante. Je veux dire, Fred et moi on s'entends bien, et puis New-York c'est une ville ou on s'occupe facilement, pas un trou paumé du style Newton, ou même Darwin. Alors sincèrement, ouais, je ferais bien d'accepter.


"Je vais y penser."


Je sais, je viens de dire que je devrais accepter. Mais mon problème, voyez-vous, c'est que j'hésites à ne pas rentrer à Newton pour les vacances.
Pas par sentimentalisme déplacé, attention! Mais mon connard de père est persuadé que cette baraque lui appartient toujours. Il a tort, du reste, aussi bien moralement que juridiquement: c'est moi le propriétaire. seulement, si j'oublie de rentrer ne serait-ce qu'une fois, j'ai peur de retrouver la maison occupée à mes prochaines vacances.

Et très sincèrement, tomber sur mon père et sa pétasse en arrivant, c'est vraiment pas ce qu'il me faut. Non seulement ça me stresserait pour le restant de mes jours, mais en plus je finirais en prison pour double meurtre. Je sais que les prisons Australiennes c'est pas celles d'ici, m'enfin quand même, y'a des choses qui font pas envies.

Mais revenons à Fred. Ce n'est pas que j'aie très envie de lui exposer mon problème, mais ça me ferait bien chier de la vexer. Va pour une explication bancale.


"J'ai toujours des tonnes de trucs à faire à la maison quand je reviens. Si je laisse ça trainer pendant les vacances, je te dis pas l'état du tout quand tu vas venir!"


Le meilleur dans tout ça, c'est que je n'ai presque pas menti. Il y a toujours une couche de sable pas possible sur la terrasse et dans l'entrée, quand j'arrive. Une fois j'avais oublié un sac de farine dans les placards, je me suis retrouvé avec une colonie de souris dans la cuisine. Le genre de truc que je préfère éviter, quand même.

Donc bon. Faut que j'y pense, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Loin des Super Morveux... [Prio Fred, puis libre aux adultes^^]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boule de neige (prio ross puis libre)
» A la recherche de Trévor (Prio Mathias et Nervia puis libre)
» Un écrivain en herbe... ou pas [Priorité Ella puis Libre]
» Tout débute où je le désire... [PV Léandrà puis libre]
» Les flammes m'engloutissent [Nick puis libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seraphine High School :: La ville de Westbrook :: Le pub "Mirador"-
Sauter vers: