AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..

Aller en bas 
AuteurMessage
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Lun 28 Juil - 21:10

C'était un bel après-midi, très ensoillé,comme le reste de la journée, sans un nuage dans le ciel, mais malheureusement, horriblement chaud. Même à l'intérieur où l'isolation faisait son travail, on sentait la chaleur tel un fardeau sur les frèles épaules des pauvres jeunes de l'établissement. En parlant de frèle, il y en avait un parmi ceux-là qui supportait encore moins bien la chaleur que les autres et j'ai nommé... Ian! Bien sûr, qui d'autre que cette espèce d'attrape-virus? Depuis qu'il était arrivé à St-Seraphine, c'est à dire quelques jours, le garçon avait bénéficié d'une santé tout de même exceptionelle pour quelqu'un comme lui. Il n'avait rien chopé, même pas un rhumme ou une indigestion, il y avait de quoi être fier. Même s'il cohabitait avec d'autres adolescents dont certains avaient une hygiène discutable, il n,avait rien attrapé, niet! Un vrai miracle!

Mais en cette journée caniculaire, il sentait que son beau reccord allait s'achever bientôt. La chaleur semblait le vider de son énergie, alors qu,il marchait lentement, la tête basse dans les couloirs, sur ses jabes qui lui semblaient avoir la rigueur de deux nouilles trop cuites. Il n,avait pas pu se rendre au déjeuner à temps, car il avait passé beaucoup de temps a essayer de se revigorer par une bonne douche froide, il n'avait donc pas mangé le matin ce qui ne l'aidait pas à arrêter de se conduire en larve. Mais miraculeusement, malgré cela, il avait réussi à passer à travers tous les cours que le bon dieu mettait sur sa route, et à sa grande surprise, ceux-ci se passèrent plutôt bien. Rendu au dîner, dans la bruyante cantine, il ne put rien avaler non plus, la canicule lui donnant carrément la nausée. Juste de voir la nourriture des autres lui donnait un arrière goût de bile très dérangeante. Malgré son ventre qui gargouillait, il ne supportait pas la vue de toute cette bouffe, il s'éclipsa en passant à travers un mur, incognito.

Le reste de cours ne sae pssèrent pas aussi bien, ian eu l'impression que le prof parlait une autre langue, incapable de suivre une phrase, il s'était résigné à compter les craques du plancher, plutôt que d'essayer de comprendre. puis enfin, délivrance, les cours furent finis! Sachant pertinnamenet, qu'il ne pourrait rien faire d'actif, il alla se chercher un lire quelque part dans ses bagages à moitiés rangés puis décida d'aller lire dans la salle commune pour échapper à l'atmosphère ettoufante de sa chambre minuscule. heuresement, il réussi à s'y rendre sans se répendre au sol et s'écrasa sur un fauteuil comme un tas de loques. la salle n,était pas trop bruyantes, mals quelques voix des ékèves présents résonnaient dans le crâne du garçon aux cheveux cendrés comme des cloches énormes, lui causant une migraine. Il essayait de lire, mais sans succès, les lignes semblaient interchanger de place, bouger, devenir flou. Il se retrouvait à lire plusieurs fois le même passage sans s'en rendre compte. Avec un soupir, il referma son livre et se dit qu'il allait devoir aller s'étendre un peu. Il se leva, mais dès qu'il fut debout sur ses jambes, celle-ci se mirent à trembler alors qu'ian avait une fois de plus la nausée. Savision de se remplit de points blancs qu'il essayait de chasser en clignant des yeux, mais en vain. Tout se mit alors à tourner atour de lui alors qu'il chancelait, puis perdit l'équilibre lors que sa vision s'embrouillait avec une horrible impression de chute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Sasaki

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Lun 28 Juil - 22:55

Ugo s’était levé lentement se matin là. Il savait qu’il devait prendre sa douche, mais l’envie ne lui venait pas. Enfin il s’étira et sortit de son lit. Il n’avait pas d’autre choix que d’y aller. Il se décida finalement. Il alla vers les douches. Le jeune homme n’avait aucune chance de s’en échapper. Il entra donc dans une douche quelconque et commença à se laver. Il en sortit bien rapidement et s’habilla avec son désinvolte habituel. Enfin il regagna les dortoirs. Il aperçu une bande d’étudiants. Étant seul et détestant ça, il décida d’aller les rejoindre. Il arriva et décida de se servir de son pouvoir pour voir s’ils sentaient de la haine ou non. Heureusement il n’en sentait pas. Il les salua donc avec son sourire habituel. Ugo aimait leur compagnie et partit donc avec eux déjeuner. Il mangea peu comme d’habitude. N’étant pas quelqu’un avec beaucoup d’appétit, il n’avait pas à manger énormément pour être correct pour la journée. Il aimait les plats étranges, ce qui n’était pas la majorité du menu.

Enfin après le déjeuner, il quitta la salle et alla à son premier cours. Il y assista sans grand intérêt. Il n’y avait rien d’intéressant qui se passait dans les cours. Au moins il n’était pas seul. Il pensait surtout à son petit frère qui devait surement s’ennuyer avec sa sœur qui était plus concentrée sur ses études en droit qu’autre chose. Enfin il ne devait pas penser à ça. Il était à des kilomètres d’Edoardo. Finalement le cours termina. Il quitta donc la salle et se dirigea vers la cantine question de diner. Il devait diner quand même. Encore une fois il n’avait pas trop faim ce n’était pas étonnant du tout mais bon. Il n’avait pas faim et surtout il ne voyait pas de plat qui l’intéressait ce qui compliquait encore plus son diner. Malgré tout il se devait de remplir l’estomac. Il retrouva sa bande du midi, celle avec la qu’elle il avait décidé de trainer pour l’avant-midi. Après le diner il fut contraint de retourner en cours. Rien de bien intéressant en fait. Il n’avait pas envie d’y aller. Mais il le fit quand même.

Finalement il fut libéré. Plus de cours rien. Il alla vers la salle commune, endroit où il était certain de trouver des gens. Il s’assit sur un divan, sentant les émotions des gens. Il ne voulait pas parler à des gens pas sympathiques. Il vit un jeune homme probablement un peu plus jeune que lui se lever. Il haussa les épaules en le voyant chanceler. Étrangement l’émotion que ce jeune homme ressentait c’était la peur. Il s’approcha intéresser :


* Tiens ça pourrait être intéressant *

Il s’approcha un peu plus et en le voyant tomber, il sourit de plus belle. Il se mit en petit bonhomme et le secoua. Ugo continua de le secouer en se demandant ce qu’il pouvait avoir. Il claqua des doigts pour avoir de l’aide, mais finalement comme il n’était pas doué pour claquer des doigts ça ne fonctionnait pas. Il fronça les sourcils et dit à l’intention du jeune homme :

"Hey. Réveille-toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Mar 29 Juil - 2:37

S'il y avait une chose que Ian détestait faire dans la vie, c'était bien perdre connaissance ça lui donnait l'impression d'être en trian de mourrir et dans le peu de conscience qui lui restait avant le grand noir, la peur le saisissait comme dans un étau. cela, il ne le ressentit qu'avant que son corps tombe mollement sur la moquette avec un bruit sourd qui fit taire tous les étudiants de la salle.

Lorsque le garçon rouvrit en fin les yeux, comme s'il émmergeait d'une brume épaisse, il cligna des yeux plusieurs fois, voyant encore très flous. La perte de conscience n'avait aidé en rien sa nausée qui s'était empirée. Il avait chaud et froid en même temps et n'avait vraiment aucune idée d'où il était. Il entendait une voix déformée dont il n'arrivait pas à trouver la source... Il sentit quelque chose de presque doux sous ses doigts, comme un tapis... C'est alors qu'il comprit qu'il était par terre dans la salle commune! Il ouvrit les yeux d'un seul coup, prenant une grand egoulée d'air en regardant autour de lui avec nervosité. Il était par terre.. Ce qui incluait sûrement qu'il venait de tomber. Il vit alors qu'il y avait quelqu'un de penché sur lui. Il ne prit pas le temps d'analyser le jeune homme alors qu'il comprenanit ue depuis peu ce qui s'était passé. il sentait quelque chose de chaud sur son bras, qu'il regarda du coin de l'oeil avec la même rapidité nerveuse, pour y voir... La main du gus penché sur lui! Il ressentit aussitôt la brûlure désagréable qui ressortait du contact avec quelqu'un d'autre. Avec un sursaut, il recula d'un coup, heurtant violemment un fauteil avec le derrière de sa tête. C'était qui lui et qu'est-ce qu'il faisait à le toucher comme ça? Il serra les dents en massant le derrière de son crâne qui n'avait pas été trop endommagé dans sa chute, dieu bénisse la moquette... Il regarda l'urluberlu, visiblement choqué, les sourcils froncés alors qu'il reprenait son souffle. C'était une espèce de grande asperge, encore. Tout pour lui rapeller à quel point il faisait nain de ajrdin à côté de ces gens-là... il avait des cheveux bruns pâle et semblait plus vieux que lui, mais on ne savait jamais, il avait lui-même l'air très jeune.

À ce qu'il se souvenait, il avait visiblement perdu connaissance, cela lui arrivait fréquemment par temps de chaleur, surtout après avoir sauté deux repas, mais il n'aurait pas voulu faire ça ici, avec tous les autres ados qui chuchotaient en lui lançant des regards de biais. il se rapporta au mec aux cheveux bruns et demanda sèchement:

-Qu'est-ce que tu veux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Sasaki

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Mar 29 Juil - 3:49

Ugo regardait le jeune homme qui était étendu par terre. Qui était-ce ? Aucune idée. Pourtant ce numéro avait attiré l’attention de plusieurs personnes. C’était… intéressant. Enfin il attendait patiemment que le garçon se réveille. Étrangement le type lui faisait penser à Edoardo, son frère. Pourquoi ? Aucune idée. Pourtant ça le rendait sympathique aux yeux d’Ugo. M’enfin il se devait de s’assurer que le petit allait se réveiller. Après tout il l’aurait sur la conscience. Enfin il devait lui demander sur nom, quand il allait se réveiller bien évidemment ! Mais les gens commençaient à se tourner dans leur direction. Ce qui rendait les choses encore plus intéressantes. On se serait cru dans un Shonen-ai. Bref il coupa ses pensées étranges pour se concentrer à nouveau sur ceux qui étaient autour. C’était dérangeant. Mais bon il coupa ces pensées. Ils n’étaient pas encore dérangeants. Mais lorsque le petit allait se réveiller, ils zapperaient son air. Ugo comptait donc leur dire de vaquer à leurs occupations plus tard.

Finalement le jeune homme se réveilla. Il ouvrit les yeux subitement ce qui fit sursauter Ugo qui ouvrit légèrement les yeux, surpris. Il reprit son visage presque tout de suite. Le gars semblait surpris. De quoi ? Ugo n’en avait pas la moindre idée. Il était étrange, mais il lui faisait quand même penser à Edoardo. Lorsque le petit lui demanda qu’est-ce qu’il lui voulait, le jeune homme aux cheveux châtains fit une mine étonnée. C’était quoi cette question ? Il cherchait une bonne réponse. En fait le voir tomber l’avait intéressé. Est-ce que le petit s’en contenterait ? Surement pas. Malgré tout il lui dit en guise de réponse :


"Je m’appelle Ugo Sasaki. Quand je t’ai vu tomber ça m’a intéressé alors je me suis approché. Ça te va ?"

Puis il se releva et jeta un regard froid à tout le monde. Ils n’avaient plus à regarder le pauvre petit. Il était réveillé maintenant, plus besoin de le regarder. M’enfin il devait se servir de son claquage de doigts. Bien évidemment en espérant qu’il serait capable de le faire. Il n’était que capable une fois sur trois alors il fallait que celle-ci soit la bonne. Il serait capable. C’était pour le bien de Chibi-Ed ! S’il n’était pas capable ça serait la honte, mais il le serait ! Enfin il prit une position digne d’un prince puis il claqua des doigts. Pour une fois il fut capable de le faire correctement. Un clac résonna dans la salle. Ugo ordonna à tout le monde d’une voix forte :

"Tout le monde retourné vaquer à vos occupations, je m’occupe de Chibi-Ed ici présent."

Puis il se tourna à nouveau vers le petit. Il agrandit son sourire et s’approcha il se remit en petit bonhomme et lui tendit la main pour conclure la présentation. Il n’avait aucune idée de l’identité de son interlocuteur, mais à partir de maintenant il allait être Chibi-Ed ! Enfin c’était palpitant et tout ça, mais il devait lui parler un peu. Lui demander si tout allait bien. Après tout il venait quand même de tomber sans connaissance, c’était pas rien. Bref il lui demanda joyeusement :

"Hey, Chibi-Ed. Ça va mieux ? Qui es-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Mar 29 Juil - 5:10

Alors qu'il attendait que son interlocuteur prenne la parole, Ian frottait machinalement le bras que l'autre avait touché de sa main gantée. Il haïssai t se faire ainsi toucher par quelqu,un comme ça à l'improviste, c'était comme si on lui collait une bouilloire à poit sur la peau. Et puis ce gars avait l'air vraiment louche... sa façon de le regarder, les yeux semblant fermés avec cette espèce de sourire inquiétant, le mettait mal à l'aise, il tourna donc sèchement la tête évitant son regard sans subtilité ni détours. L'autre répondit d'abord à sa question en se nommant, ian, irrité, répôndit du tac au tac:

-je me fiche de ton nom.

Puis l'autre continua avec une des excuses les plus nulles qu'il avait entendu. interessé parce qu'il l'avait vu tomber? Déjà qu'il aurait voulu l'aider avec la geule qu'il se tapait c'était louche. Alors soit ce gus racontait des salades, ou il était con, les deux hypothèses semblaient très réalistes... Il n'avait pas à répondre à ça tout de même? Il le regarda pour lui faire savoir clairement que c'était vraiment nimporte quoi... Il daigna quand même répondre après un soupir:

-je dois vraiment répondre à ça?

regarder les gens tomber sans connaissance, quel beau passe-temps... Il faudrait vraiment être tordu, mais cela ne serait pas trop surprenant. Il observa d,un oeil sceptique comme le zouave se comportait, regardant tout le monde, puis, claquant des doigts comme ça vraiment sorti de nulle-part, quel numéro celui-là... Mais son espèce de pose ringuarde arracha un sourire au garçon pourtant peu enclin à être joyeux. C'est qu'il s'y croyait vraiemnt à donner des ordres à tout le monde et le pire c'est qu'il semblaient l'écouter... mais évidememnt, le peu d,estime que le gus avait réussi à reprendre s,envola à cause du chibi-ed... Chibi-ed, c'était quoi ça un surnom? Et en quelle langue d'abord? ian venait de remarquer que son interlocuteur avait un accent vraiment étrange, pire que son accent britannique qui lui valait de rires, il n'arrivait même pas à figurer d,où il vnait, finalement, il était peut être juste simplement bizarre... Il répépta avec un sourcil arqué:

-...Chibi-ed?

Puis, en voyant ainsi le sourire du dénommé ugo s'agrandir quand il se retourna vers lui, Ian ne put réprimer un frisson d'appréhension. Il recula encore un peu sur le sofa derrière lui, autant qu'il pouvait alors que la grande asperge brune s'acroupissait pour lui tendre la main, mais à laquelle il ne toucherait pas bien sûr. Puis, utilisant encore son surnom étrange, il lui demanda s'il allait mieux et quel était son nom. peut être finalement, le jeune homem aurait préféré rester inconscient. Il se leva d,un bond en disant d'une voix rapide:

-Désolé, on m'attends quelque part.

Mais, il s'était levé trop vite. Ses vertiges reprirent de plus belle et il du s'appuyer sur l'accoudoir du fauteuil qui l'avait attaqué de dos. Bon, adieu cridibilité, il n'osa même pas regarder ce Ugo sasatruc-chose, qui devait bien se marrer à l'instant même. Ian se demandait alors que faire, essayer de se sauver dans cet état ou rester là avec ce gus étrange? il semblait que malgré son avis, il n'avait pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Sasaki

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Mar 29 Juil - 17:04

Chibi-Ed n'était pas très sympathique, mais s'il l'était c'était bien caché. Enfin ce n'était pas trop grave. Il ressemblait beaucoup à son petit frère ce qui faisait oublié tout le reste à Ugo. Le jeune homme ne s'en préocuppait pas vraiment, ce n'était pas son problème si le petit avait des problèmes d'intégration. Avec son ton sec, Ugo ne venait même à demander pourquoi personne d'autre n'était venu le voir quand il était tombé sans conaissance. Enfin ce n'était qu'une question de temps, Ugo comptait bien devenir ami avec ce petit. Après tout il ressemblait à Edoardo et il avait l'air gentil dans le fond. Bien bien caché dans le fond. Enfin il le verrait bien plus tard. Il soupira joyeusement en entendant le petit dire qu'il se fichait de son nom. Le jeune italien-japonais lui dit avec son visage habituel, aucune trace de colère visible:

"Peut-être, mais je te le dis quand même."

Chibi-Ed ne semblait pas satisfait de ce qu'il lui avait répondu. Pourquoi ? C'était la vérité après tout... Parfois les gens étaient incompréhensible. Ugo ne s'en préoccupait pas vraiment, si le petit ne voulait pas le croire c'était son problème. Ce qu'on pensait de ce qu'il disait ne lui faisait presque rien. Beaucoup de personne le trouvait étrange, pas qu'il s'en préoccupait... Il sourit encore plus, si c'était possible dans son cas, lorsque le petit demanda s'il devait vraiment répondre à ce qu'il avait demandé. Il haussa les épaules et dit d'un ton joyeux:

"Si tu veux, moi ça ne me dérange pas."

Ugo sourit en voyant les gens l'écouter au doigt et à l'oeil. C'était drôle. Il était content de voir que son stratagème marchait bien. Une chance d'ailleurs. Sinon le pauvre Chibi-Ed n'aurait pas d'air. Les étudiants avaient bien rien le Chibi-Ed d'ailleurs. Mais c'était un surnom en l'honneur de son petit frère. La plupart des gens n'avaient même pas compris le chibi. Il était au maine quand même... Enfin tant pis. Le Chibi-Ed en question ne semblait pas avoir compris non plus. Lorsqu'il demanda c'était quoi d'une manière un peu rudimentaire mais bon, Ugo sourit et rigola un peu. Il lui répondit:

"Chibi c'est petit en japonais et Ed est le surnom de mon frère parce que tu lui ressemble."

Lorsqu'il vit le petit se lever et dire rapidement qu'il devait y aller, Ugo haussa les sourcils. Évidemment pourquoi n'était-il pas parti avant de faire sa chute de pression ? Parce qu'il n'avait nulle part où aller logiquement... Enfin tant pis, le jeune italien ne voulait pas le laisser partir, après avoir perdu connaissance. Franchement c'était idiot de sa part. Ugo soupira pas question de le laisser faire, ça serait irresponsable de la part d'un grand frère tel que lui. M'enfin tant pis. Quand il le vit reprendre ses vertiges, il sursauta et se précipita vers le petit. Il dit de sa voix habituelle sans inquiétude:

"Ça va ?"

Il le regarda avec son visage habituel. Il était un surpris et donc il ouvrit un peu les yeux juste assez pour montrer son intérêt dans le moment. Il se demandait ce qu'il avait ce petit, des vertiges comme ça... Enfin il le saurait surement bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Mar 29 Juil - 18:19

Malgré s'être fait rabrouer sèchement l'espèce de grande asperge répondait avec le même ton trop joyeux comme si de rien était... Ian ne prenait alors même plus la peine de se demander si ce gars n'était pas sur le prozac au moment même, overdose de prozac sûrement. C'était sûrement le genre de gars avec qui il ne servait à rien d'argumenter, car il semblait intouché par une quelconque logique humaine. Il soupira, vraiment découragé. mais surtout découragé de sa propre attitude, ce gars était étrange certes, mais il semblait vouloir l'aider au départ, il aurait été plus sage d'accepter son aide. mais à cause, de sa nervosité, ça sortait tout seul et tout de travers comme d'habitude. Il s'était quand même réveillé par terre, avec ce gars qui avait traversé son paramètre d'espace personnel et qui lui avait touché comme ça! Tout un réveil surtout qu'il se sentait encore plus mal. Il devait en mêm temps, s'arranger avec ce gus et essayer de ne pas vomir sur la moquette qui lui avait sauvé bien des bleus.

C'est avec une autre réponse insouciante et joyeuse qu'il revint à la charge après le ton sarcastique et désabusé employé par le garçon, non, il n'y avait vriament rien à faire avec lui. Autant essayer d'être sympathique même si ian ne lui devait rien. Et puis après avoir rigolé avec son éternel sourire, il daigna lui expliquer son surnom étrange sorti tout droit d'une autre galaxie. la réponse fut tout aussi bizarre qu'il l'aurait imaginé. Le chibi d'abord, évidemment, faisant référence à sa petite taille, à peu près la seule chose à laquelle on prêtait attention chez lui. Et d'où il sortait avec son japonais? peut être était-ce de là que provenait son accent, mais il en sonnait pas comme un accent asiatique du tout... Et l'autre partie était quasiment aussi pire. Il ressemblait à son frère? la pauvre créature alors, entendant cela il répondit avec une mine sombre:

-Mes sincères excuses à ta famille alors...

En se tenant sur l'accoudoir du canapé, ian put finalement reprendre son équilibre, clignant des yeux pour y voir plus clair. il ne devait pas être malade, pas ici. Il ravala sa salive, essayant d'enlever l'arrière goût horrible qui s'y accrochait. Ugo se leva alors précipitament, s'approchant encore de lui en demandant s'il allait bien. Le garçon leva une main devant en ordonnant:

-Premièrement, tu fais pas un pas de plus et deuxièmement, je vais très bien merci.

Bon, on ne pouvait même pas appeler ça un mensonge, telelemnt c'était évident que le c'était le contraire. Il jeta donc un regard à al grande asperge pour voir qu'il avait finalement ouvert les yeux. Il avait des yeux très bleus, vraiments beaus coomparés à ses propres yeux banals et bruns. Gêné, il détourna encore le regard, respirant à fond pour se calmer. Soudain, la nausée le reprit, encore plus fort que les autres fois, par réflexe, il plaqua sa main sur sa bouche. Pas ici, pas sur la moquette. il devait se rendre au toilettes, mais pour cela, il devait courrir. Il essaya de se redresser grâce à l'accoudoir, mais il était trop tard. l eut au moins ole temps de se retourner pour faire derrière le canapé, expulsant le liquide poisseux et brpualnt sa gorge comme du feu. Il n'avait rien mangé alors je vous laiss imaginer comment l'opération fut douloureuse. Tout le petit corps du garçon trembalit sous l'effort de faire sortir la bile en une quinte de toux dégoûtante... La foules des élèves lui jettèrent alors des regards encore plus dégoûtés, mais Ian était concentré sur autre chose.

Lorsqu'il eut fini, il n'aurait su dire s'il se sentait réellement mieux, toujours accablé par la chaleur et son estomac ainsi que sa gorge brûlant, même son nez semblant chauffé à l'acide. Il essuya sa bouffe du revers de samin non gantée, détournant les yeux de ce qu'il avait renvoyé sur le plancher. ne se retournant même pas, il dit d'une foix faible et érraillée:

-Je vais nettoyer...

Puis il se retourna avec l'intention de se diriger vers les toilettes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Sasaki

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Mar 29 Juil - 20:28

Ugo lançait des regards en direction des autres personnes qui se trouvait dans la salle commune. Il n'avait aucune idée de qui il avait à faire pour que le petit commence à être plus sympathique envers lui. Qu'est-ce qu'il lui avait fait ? Rien du tout... M'enfin il ne s'en préoccupait pas trop, après tout ce n'était qu'un petit et s'il ressemblait vraiment à son frère tout allait bien aller. Le jeune italien était plutôt content d'avoir trouvé quelqu'un qui pouvait lui faire penser à son petit frère. Il ne savait toujours pas son nom, mais ça ne serait tardé. Après tout il ne pouvait pas caché un nom bien longtemps. Enfin ce n'était pas plus grave que ça parce que le petit avait maintenant un magnifique surnom inventé de toute pièce. Chibi-Ed, c'était le surnom qui lui allait comme un gant. Il était petit et il ressemblait à son frère.

Les gens autour commençaient vraiment à se poser des questions. Ils dévisageaient beaucoup le petit. Pourquoi ? Ugo n'en avait aucune idée. En fait il ne savait pas plus pourquoi le petit avait tombé sans connaissance. C'était peut-être pour ça que tout le monde le dévisageait. Ce n'était pas prévu, Chibi-Ed n'avait surement pas fait ça exprès. Sinon il n'aurait pas pu ressentir de la peur avant de s'évanouir. C'était presque évident. Ça serait stupide que ce ne soit pas le cas. Ugo aimait bien ce donc, ce pouvoir qu'il avait. Il pouvait savoir les émotions que les autres pensaient, ce qui en soit était très bien. Il pouvait se dire si les gens avaient peur, était à l'aise. Bref il aimait bien ça....

Puis le petit dit quelque chose qui intrigua Ugo. Excuses ? Pour ? Parce qu'il ressemblait à son frère ? L'italien haussa les épaules, ce n'était pas une insulte à son frère. Pourtant le petit semblait penser le contraire. C'était étrange. Il ne semblait avoir une très bonne estime de lui-même. La raison de ce manque de confiance intriguait Ugo qui préféra ne pas poser de question... Il lui demanda quand même:


"Pourquoi tes plus sincères excuses ?"

Lorsque le petit lui dit qu'il allait très bien et qu'il ne fallait pas qu'il s'approche ne serait-ce que d'un pas. Il tentait de l'aider, pourquoi le repousser... C'était vraiment étrange. Le petit en tant que tel était étrange. Mais bon ça ne faisait rien aux yeux d'Ugo qui remarquait encore plus la ressemblance avec son petit frère. En plus le fait qu'il lui mentait le troublait. Pourquoi mentir alors que le contraire était très évident. Enfin il lui dit joyeusement en appuyant sur chacune des syllabes:

"Bien sur, tu vas bien..."

Puis le petit se leva et se retourna. Qu'est-ce qui se passait ? Est-ce qu'il avait dit quelque chose. Un bruit peu agréable retentit dans la pièce. Chibi-Ed... était malade ? Il n'avait rien dit pourtant... Mais le bruit et l'odeur qui envahissait la pièce lui disait le contraire, il n'allait donc pas si bien... Encore plus intéressé par la maladie qu'il avait. Il avait les yeux quasiment ouverts maintenant. Lorsque le petit lui dit qu'il allait nettoyer, Ugo le stoppa d'un geste sec. Il lui dit:

"Pas besoin, il y a un concierge dans ce lycée."

Puis il tenta subtilement de claquer des doigts, sans succès. Il n'était pas capable ce qui le déprimait un peu, mais il ne le laissa paraître qu'en refermant légèrement ses yeux. Il ne fit pas de plat au sujet de son incapabilité de claquer des doigts, à la place il tapa dans ses mains ce qui attira l'attention de ses collègues étudiants, il demanda dans un ton de voix mieleux:

"Quelqu'un peut aller chercher un concierge pendant que j'amène Chibi-Ed à l'infirmerie."

Il se retourna en direction du Chibi-Ed en souriant. Il lui fit signe de le suivre. Après avoir déjecté de cette façon il fallait bien qu'il aille à l'infirmerie, Ugo se tourna à nouveau et marcha d'un pas décidé vers l'infirmerie. Il se devait d'amener le petit là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Mer 30 Juil - 15:28

Un sourire quelque peu forcé, mais très sardonique se dessina sur les lèvres fines du garçon lorsqu' Ugo demanda avec une franchise ressemblait à de la naïveté pourquoi il s'excusait. Il semblait à Ian que c’avait été assez clair, mais peut être qu'il était le seul à comprendre ses raisonnements pessimistes... Il laissa sortir un soupir une fois de plus alors que son estomac le faisait souffrir une fois de plus et il expliqua, même si cela ne l'enchantait guère:

-S'il me ressemble comme tu le dis, eh bien tes parents ne doivent pas être très fiers.

Les siens avaient essayé de trouver quelque chose qui pouvaient els rendre fier dans leur garçon, mais celui-ci n’ayant aucun talent ou intérêt apparent, il fallait bien se rendre compte que c’était une cause perdue. Ceux-ci avaient quand même persévéré, chaque échec les décevant encore plus que les précédents, alors que leur fils n’avait aucune motivation ni volonté, au moins il y avait son aînée et son cadet pour remonter un peu le scores de la famille vis à vis les voisins... Il était alors désolé pour la famille d'Ugo s'ils étaient pris avec un bon à rien de larve comme lui... Il espérait que cette fois, la grande échalote aux cheveux châtains comprendrait...

Au moins, il comprit du premier coup quand il lui ordonna de rester où il était, il n’avait pas besoin de savoir pourquoi, mais sa présence près de lui de faisait qu'augmenter son malaise. L’autre semblait trouver tout de même la situation amusante, le garçon n'arrivait vraiment pas à cerner si celui-ci souhaitait l’aider ou juste se foutre de sa gueule. Il lui fit remarquer que son mensonge manquait de crédibilité, en fait c’était un message trèèèès subtil pour lui dire qu'il se passerait de son aide. Quelqu'un qui se mettait à lui parler et à vouloir l'aider, Ian savait qu'il voulait quelque chose en retour et son explication de petit frère semblait une autre mauvaise excuse.

Alor qu'il fixait encore avec dégoût les dommages qu'il avait fait, Ian passa samin sertie d,un gant, celle qui était propre et épongea son front perlé de sueur avec. Il n'avait jamais aimé vomir, comme nimporte qui, mais pour lui, poid plume sans résisance, c'était une opération très fatiguante et douloureuse. Alors qu'il se retournait pour aller chercher du papier au toilette et au moins se jeter un peu d'eau à la figure qu'il savait livide et cernée à l'heure qu'il était,Ugo le stoppa d'un geste sec, lui indiquant fermement qu'il y avait un concierge. N,ayant plus assez d'énergie pour être aggressif avec lui, il détourna la tête et dit d,une voix tout aussi faible et même plaintive avant de se mordre la lèvre inférieure er passr sa main gantée dans ses cheveux en signe de grand inconfort:

-C'est ma faute, je dois nettoyer...

Il n'osait même pas tourner la tête vers son incerlocuteur, il ne voualit pas que quiconque voit l'expression pitoyable sur son visage. il resta là, immobile, enchaîantn tic tic nerveux sur tic nerveux alors que l'autre jeune homme aux cheveux châtains s,escriamit à claquer des doigts mais sans succès. Voyant cela du coin de l'oeil, en temps normal, Ian aurait trouvé cela de drôle, mais il fallait comprendre que son sens d'humour attendant un peu que le concierge vienne le ramasser avec le reste... Il tressailli alors que la calppement de main de l'autre résonnait dans la pièce et qu'il se mettait à lancer des ordres encore. C'est alors que Ian comprit qu'il ne servait à rien de résister avec celui-là, il allait le laisser fiare en attendant qu'il se lasse (veuillez noter les sous-entendus que J,espère ne pas être la seule à voir ici). Ugo souhaitait l'envoyer à l'infirmerie alors que s'étendre sur son matelas dur ou le matelas dur de l,infirmerie, la seule différence qu'il y voyait c'était une infirmière chiante et un manque total d'intimité. Il suivit donc le grand avec un soupir, espérant que la situation s'améliore quelque peu.

Il n'avait aucune idée d'où était l'infirmerie, il suivit donc Ugo qui semblait savoir où aller. N'ayant pas envie de trop réfléchir sur le chemin, il osa adresser la parole au claqueur de doigts amateur. il demanda:

-Ugo c'est aussi un nom japonais?

Il espérait ne pas regretter ce qu'il venait de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Sasaki

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Ven 1 Aoû - 20:00

Ugo trouvait ça vraiment étrange comme situation. Le petit ne lui avait toujours pas dit son nom. Et il disait des excuses dont le jeune italien ne voyait pas du tout l'utilité. Pourquoi faisait-il ça ? Enfin il ne devait pas avoir beaucoup d'estime de lui. L'italien ne voyait que ça. M'enfin il n'attendait que l'explication de Chibi-Ed pour comprendre ce qu'il disait. S'excuser parce que quelqu'un venait de lui dire qu'il ressemblait à quelqu'un d'autre. Pour une fois, il se demanda s'il avait bien fait de lui dire que Chibi-Ed était à cause de la ressemblance avec son petit frère. Enfin Ugo aimait beaucoup son petit frère et ça lui faisait du bien de rencontrer quelqu'un qui lui ressemblait. Enfin il lui ressemblait un peu. Pas tant que ça, mais assez pour qu'Ugo voit la ressemblance c'était quand même bien. Il était content. En écoutant ce que le petit lui répondait, il haussa un sourcil, légèrement perplexe. Non ses parents étaient quand même fiers d'Edoardo... Il lui répondit en souriant:

- Non ce n'est pas vrai. Ma mère est plus fière d'Edoardo que de moi. Mais il est vrai que mon père n'apprécie pas tant que ça Ed... -

Il n'avait pas à lui mentir pour lui prouver que ce qu'il disait était faux. Chibi-Ed n'avait pas de raison de croire qu'il n'était pas utile ou un truc stupide du genre. Ce n'était pas vrai, il était utile, par exemple en ce moment. Il avait remonter le moral d'Ugo qui n'était pas super heureux d'être dans cette école. Il n'aimait pas cette école où tout le monde avait des pouvoirs, tout aussi étrange les uns que les autres. Il n'aimait pas l'atmosphère, mais il était plus heureux maintenant. Le petit devrait au moins se rendre compte de ça, il tenterait de lui dire qu'il n'était pas nul et des trucs du genre pour le rassurer. M'enfin il ferait ça plus tard, maintenant il avait d'autre priorité, Chibi-Ed semblait mal à l'aise. Ce n'était pas bon ça. Il voulait qu'il soit à son aise, après tout il était là pour l'aider, il voulait l'aider... M'enfin le petit ne semblait pas le comprendre. Plus tard il le comprendrait surement.. Enfin le jeune homme l'espérait.

En entendant sa réponse plaintive comme quoi c'était sa faute et qu'il devait nettoyer, Ugo secoua sa tête. Il y avait une personne dans cette école qui était payé pour ramasser ce genre d'accident. Il ne voulait pas que le petit s'entête à ramasser une cochonnerie du genre. Après tout c'était un accident le concière ramasserait, peut-être qu'il n'apprécierait pas, mais tant pis pour lui, ce n'était pas le problème d'Ugo ça. Heureusement un des étudiants qui étaient dans la salle commune partit en direction du placard du concierge question de le trouver pour qu'il ramasse ça. L'italien le remercia en faisant un geste de main. Il savait que personne n'était méchant à son égard, enfin il n'en avait pas encore rencontré. Il se tourna vers Chibi-Ed et dit en souriant de plus belle:


- Tu vois le concierge va s'en occuper. -

Puis en se dirigeant vers l'infirmerie, il tenta de se rappeler du chemin. Et non il ne le savait pas vraiment à vrai dire il n'était jamais allé. Mais le petit devait surement croire le contraire. Au pire ils se perdraient un peu. Mais ça devait surement être au premier étage sinon ça serait étrange. Puis l'infirmerie ne devait pas être si compliquée à trouver. Un peu de marche et c'était tout. Puis en entendant la question de Chibi-Ed il arqua un sourcil. Japonais ? Non surement pas. Sasaki était un nom japonais. Mais Ugo était plus italien. Il lui répondit donc en se retenant de partir dans un délir de la mort:

- Non. Ugo est un prénom italien je crois. Mais qui es-tu toi ? -

Il voulait savoir son identité. Ça devenait lassant de ne pas savoir à qui il s'adressait comme ça le seul moyen de le savoir c'était de lui demander. Puisqu'il s'était présenté Chibi-Ed devrait normalement en faire autant..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Ven 1 Aoû - 21:36

La discution commençait à s'éterniser et jusque là, Ian avait réussi à garder sa contenance et quelque peu de son calme, ayant cru qu'à force de se faire rabrouer, Ugo finirait par se fatiguer et partirait, mais le jeune britannique devait se bien se rendre à l'évidence que les choses n'étaient pas aussi simples. Il n'osait pas lui dire simplement de foutre le camp, parce que dans le fond, que quelqu'un vienne lui demander ainsi s'il allait et même lui faire la conversation comme ça, même s'il était sûr qu'il y avait une raison cachée, cela lui faisait plaisir.Mais en même temps, il voulait que ce gars disparaisse de sa vue, de savoir qu'il devait en quelque sorte quelque chose à ce gars le mettait mal à l'aise. Il craignait aussi de ce qu'il devait avoir l'air en ce moment, cela faisait assez longtemps qu'il n'avait pas entretenu ce genre de conversations soutenues, et avec tous ces gens autour de lui.. Bref, le dénommé Sasaki ne démordait pas de son espèce de délire de ressemblance avec sans frangin, ignorant totalement la pitoyable tentative d'ian pour stopper la discution net. Le petit adolescent ne s'était pas vraiment attendu à une telle réponse, lui qui avait cru avoir été clair à l'instant, Ugo ne semblait pas l'avoir interprété comme il l'aurait cru de prime à bord. Tout sourire, il lui répondit comme s'il s'était fait poser une question. mais qu,est-ce que Ian pouvait bien en faire de savoir lequel de ses deux parents était le plus fier de son petit frère, du nom de Edoardo, ce qui allait bien à quelqu'un dont le surnom était Ed. Le jeune anglais passa une main dans ses cheveux puis décida de tenter une nouvelle fois sa chance de clôre cette conversation inutile. Il dicta d'un ton plus sérieux:

-La ressemblance n'est que physique dans ce cas, désolé.

Sujet classé, suivant maintenant.

Tentant de calmer ses mains tremblantes, comme le reste de son corps frêle d'ailleurs, Ian essayait d'oublier que tout autour de lui se tenait des étudiants qui venaient de l'observer, au premières loges en direct, en train de vomir, au point qu'il était sûr que son intestin se trouvait peut être quelque part dans la flaque poisseuse et malodorante. Non seulement on en parlerait pas de lui comme : le nain étrange, mais comme le nain étrange qui vomit sur la belle moquette. En plus qu'on le croit détraqué, il falalit qu'il passe pour un malpropre maintenant. Ugo avait beau lui assurer que c'était le travail du concierge, ce n'était pas lui qui allait devoir endurer l'odeur et la vue du tas de bile au sol en attendant que le nettoyage soit effectué. Le garçon aux cheveux cendrés suivit des yeux le gars qui se levait, peut être pour aller chercher ledit concièrge. Il intercepta aussi le signe de la main de la grande échalotte vers le gars qui partait et il ne savaitpas trop quoi en penser. En fait, il ne savait que penser de toute la situation en général. Il décida donc de ne pas trop y penser, tout ce que cela donnerait c'était de mettre encore plus de désordre dans sa tête de se faire paniquer...

Il suivit encore le jeune homme un peu plus âgé que lui qui semblait bien connaître le chemin, Ian, encore relativement nouveau n'avait jamais fait de tour à l'infirmerie, vu que sa santé avait été plutôt bonne jusqu'à aujourd'hui. Son interlocuteur répondit à son imprudente question sur son nom avec normalité, ce qui eu pour effet de surprendre grandement le pauvre jeune perturbé chétif. pas de truc délirant ni de sourire "trop" louche. Finalement, Ugo était un nom italien. C,est alors qu'ian indentifia enfin son accent qui n'était pas un d'italie, mais presque, avec un nom pareil, il se permit de se dire qu'ugo devait être moitié japonais moitié italien, drôle de mélange... Sans crainte, l'ado aux cheveux châtains lui avait parlé de beaucoup de choses sur lui en peu de temps, son nom, son origine, même sa famille. Ian ne pouvait se vanter d'autant, il avait refusé jusqu là de même lui indiquer son nom. D'avoir été aussi froid avec un gars qui essayait de l'aide rift subitement la culpabilité bouilloner dans le coeurdu garçon de 15 ans. Le moins qu'il pouvait fair epour le remercier c'était de lui indiquer son nom lorsqu'il le demandait. Il finti par dire, marchant sur son orgueil d'une voix toujours ausis faible, mais un peu moins érraillée après s'être éclairci la gorge:

-Ian Richardson...

Il n'en dit pas plus. Contrairment à Ugo, ça ne lui allait pas bien de détailler sa vie à la première phrase. Il s,arrêta un moment, posant asa main sur le mur pour se reposer un peu et reprendre son souffle, lui qui était encore très faible. Il demanda donc à l'autre si es souffrances allaient encore durer longtemps:

-C'est loin l'infirmerie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Sasaki

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Sam 2 Aoû - 17:01

Ugo soupira en entendant ce que Chibi-Ed disait. La ressemblance n'était que physique ? Enfin pas vraiment, mais cette fois-ci le jeune homme comprit que c'était un signe pour vouloir conclure le sujet. Donc malgré le fait que ce que le petit disait n'était pas tout à fait vrai, Ugo se la ferma. Après tout si Chibi-Ed voulait quelque chose c'était sa responsabilité de grand frère d'accepter sa requête non formulée. Parce que même si le petit était perdu et que son seul moyen de se retrouver était de cesser cette merveilleuse discussion au sujet de la ressemblance entre Edoardo et Chibi-Ed. C'est alors qu'Ugo remarqua à quel point les gens les dévisageait. C'était méchant ça ! Comment osait-il dévisager Chibi-Ed de cette manière ? Franchement c'était complètement idiot ! Il n'avait que vomi sur le sol. Rien de plus, ça faisait du travail au concierge qui ne serait plus payé à rien faire. Donc ça n'était que positif. D'accord il y avait quelques points négatifs comme l'odeur et la laideur de la chose, mais quand même ce n'était pas si pire que ça. À cause du vomi il y avait une odeur complètement dégueulasse, mais ce n'était que superficiel, sinon tout allait bien.

Ugo était vraiment indigné par ce que les gens faisaient. Franchement ça ne se faisait pas dévisager les gens de cette manière, il n'y avait que lui qui pouvait dévisager les gens. C'était son droit, même s'il ne s'en servait que très peu souvent après tout il n'avait jamais aucune raison de dévisager les gens. Ils ne faisaient jamais rien qui lui permettait de le faire. Par exemple vomir sur un plancher n'était pas une raison, pas finir son repas non plus. Enfin il ne voyait aucune bonne raison pour dévisager les gens sauf les gens qui se pensaient meilleurs que lui ce qui avait vraiment énervant aux yeux d'Ugo, ça et les gens qui en dévisagent d'autre bref les gens qui peuplaient cette salle, mis à part lui et Chibi n'était que des idiots finis. Bref il soupira légèrement mais joyeusement. Après tout il n'avait pas de quoi se facher ce n'était pas totalement son problème si les gens étaient des idiots. Il cessa de froncer les sourcils pour retrouver son sourire habituel , il n'avait pas envie de se facher contre eux ça serait inutile.

Le jeune italien tentait de se souvenir de l'emplacement exact de cette infirmerie de malheur. Ce n'était pas comme s'il voulait se perdre avec le petit alors que ce dernier venait de vomir sur le sol de la salle commune. Il devait reprendre de l'énergie pour pouvoir continuer à survivre dans ce monde hostile et cruel où les gens ne voulaient que prendre le contrôle du moi intérieur de chaque personnes en ce monde. De plus que dans cette académie il y avait des gens avec des supers pouvoirs comme contrôler de feu, les animaux. En tout cas plein de pouvoirs qui pouvait tuer contrairement à ses pouvoirs qui étaient inoffensifs... Puis le petit coupa ses pensées en se présenta. Ian Richardson ? C'était de quelle origine ? Certainement pas français en tout cas, ni italien, ni japonais. Probablement Anglais ou Américain... Il décida donc de demander à Ian:


- C'est de quelle origine ? Britannique ? Et c'est quoi ton pouvoir ? -

Puis le petit lui demanda si l'infirmerie était proche. À vrai dire il n'en avait aucune idée. Il lui répondit en soupirant joyeusement:

- À vrai dire j'en ai aucune idée. -

Puis il continua à avancer en direction de ce qu'il croyait être l'infirmerie. Il descendit au premier étage et continua à se promener en silence. Il ne savait pas par où il devait aller pour trouver cette infirmerie. Après tout c'était clairement au premier étage, le seul truc c'était qu'il n'était pas sur. Peut-être que Ian le savait lui ? Non c'était lui qui l'amenait à l'infirmerie ! Mais il ne s'abaisserait pas à demander à des gens. C'était mauvais pour l'estime masculine de le faire. Bref il marcha en silence regardant du mieux qu'il pouvait les indications, surtout s'il y en avait en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Sam 2 Aoû - 19:01

Ian jeta un oeil à Ugo à côté de lui, en entendant un autre soupir franchir ses lèvres. Ses soupirsétaient complètement dfférents des siens, même dans ses soupirs, Ugo semblait respirer la joie de vivre, une autrechose qui le faisait sentir merdique à ôté desgens tels que lui sa seule place étant dans leur ombre. La présence de tels êtres l'écrasait totalement. Mais malheuresement, dans un tel éta de fatigue, ilpouvait pas s'écpliser dans le plancher ou un mur, ne voulant pas courrir le risque de rester pris et de suffoquer. Il était donc pris là et il avait effleuré toutesles hypothèsesde fuites, tout cela était au dessus de ses forces. Il vit aussi ses sourcils se remetrent dans leur position normale et n'essayait pas de comprendre pourquoi il les avait froncé, il ne souhaitait pas être dans sa tête, il était déjà assez perdu comme ça.

Alors qu'il arpentaient les couloirs, les rayons du soleil passant dans les fin carreaux des petites fenêtres du deuxième étage Toute cette lumière faisait mal aux yeux du pauvre Ian qui avait encore une sale migraine de la mort. Il passa une main sur son oeil gauche ainsi que sur son front encore perlé de sueur. Il crevait litteralement de chaud, mais il n'osat enlever une de ses trois vestes ou une des ses deux épaisseurs de t-shirt, maigreur et horreur des contacts obligent... Avec un soupir il du se résigner et enleva la veste légère de couleur rouge, puisl'énore veste à capuchon noire utilisée normalement en hiver. Il ne ui restait pls qu'une autre veste noire à manches plutôt courtes et ses deux t-shirts. D'être ainsi peu vêtu le fit frissoner, surtout qu'il exposait ses bras nus aux contacts. Il frotta l'un des bras, machnalement espérant y ajoue n peu de réconfort tout en marchant. Il préférait toutes fois s'exposer au risque d'être brûlé que le risque de retomber dans les pommes une autre fois. Il accéléra le pas comme il pouvait pour rejoindre Ugo qui avait pris un peu d'avance sur lui mais rien à faire, il n'arrivat pas à marcher assez vite.

Après qu'il se soit présenté, Ugo lui demanda c'était dequelle origine. L'origine vraiment originale il n'en avait c'était un nom comme ça. Puis il demanda vraiment étrangement tut de suite après quel pouvoir il avait hérité, en voilà un qui devait apprendre à mettre ses clignotants avant de tourner. Il répondit alors à sa question, en tout cas ce qu'il en avait compris:

-Euh, je sais pas... Mon pouvoir c'ets le passe-muraille, mais je ne suis as très bondonc je ne l'utlise pas souvent.

Ian se demandait vraiment quel genre de pouvoir Ugo pouvait avoir, ça devait être un espèce de boum super destructeur ou de yux qui font des lùsers ou genre voler quelque chose du genre, le genre de povoir utile lui! Il demanda alors timidement:

-toi?

Il commençait à prendre goût à la conversation, Dans un sens, il voulait en savoir plus sur Ugo, pour essayer de découvrir qu'elle était son intenion dans tout cela Mais dans un sens ce n'était pas pour cela uniquement qu'il souaitait parler avec lui. Même si cela était si désagrable pour lui, Ugo avait tenu la conversation avec lui, comme il l'aurait fait avec une personne normale. Il vouait savoir quel genre de personne avait un comportement aussi peu commun...

Il finit finalementde reprendre son souffle et enleva sa man du mur, capabe de tenir à nouveau sur ses jambes pour un petit bout, même si sa trajectoire était toujours un peu zizaguante comme celle d'une ivrogne. Il arrêta subitement d'avancer en entendant la réponse de la grande asperge brune. Il ne savait pas?Et lui que le suivait en croyant qu'il savait où il allait! Il n'allait certainement pas e suivre comme ça, à se perdre ans l'école jusqu'à ce mort s'en suive! Mais sans plus de considération, Ugo s'engoufra dans les immenses escaliers qui menaient au premier. Ian resta un moment immobile là, devait-il suivre cet énergumène vers une mort certaine par épuisement o aler ien tranquille dans sa chambre pour reprendre des forces?Le deuxième choix lui paraissait quelque peu moins suicidaire... Mais, peut être ue l'infirmière pourrait lui donner un de ces médocs qui l'assomerait totalement, s'il voulait être soulaé, il devait le sivre das ce dédale de stagiaire en architecture sur l'acide. Il descndit dnc les escalier et une chance qu'il n'avaitpas mach trop vite, car Ugo n'était pas très loin après. Il lui indiqua légèrement essouflé:

-Il devrait y avoir une sorte d'enseigne devant la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Sasaki

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Mar 5 Aoû - 6:01

Ugo se demandait comment Ian allait. Il venait quand même de tomber sans connaissance, pour vomir ensuite. Ce n'était pas rien... Mais il survivait mieux que l'italien le pensait. Après tout, il aurait pu mourir dans d'atroces souffrances comme dans les films dramatiques. Il trouvait que c'était intéressant de voir comment il réagissait. En fait il avait trouvé ce petit intéressant depuis le début. Il était rare qu'il voyait des étudiants aussi réservés. Généralement il trainait plutôt avec une tonne de gens ensemble, mais Ian n'était pas comme ça. C'était juste étrange... Habituellement les gens aimaient avoir la compagnie d'autre personne. Mais étrangement, Ugo ressentait de la colère en Ian. Pourquoi ? Il n'en avait aucune idée. Décidément Chibi-Ed était étrange, mais vraiment étrange. Il fallait croire qu'il était encore plus étrange que lui. Parler avec des gens étaient un point positif. Enfin c'était son point de vue alors ça pouvait changer d'une personne à une autre. Surtout qu'Ian semblait très différent de lui au point de vue mentalité. En fait il ne pensait pas du tout de la même manière, du moins ce qu'il avait vu d'Ian.

Chibi-Ed semblait plutôt renfermé sur lui-même. Personne n'était avec lui quand il s'était évanoui. Ce n'était pas super ça. En fait c'était plutôt moche, selon Ugo c'était bien plus intéressant se faire aider quand on tombe sans connaissance ou quand on a des problèmes de santé. Enfin le fait que personne n'ait aidé Ian lorsqu'il était tombé sans connaissance, ne signifiait qu'une chose aux yeux d'Ugo, Chibi-Ed n'est qu'un rejet de la vie que personne n'aime alors c'était dans son devoir d'aider ce petit à retrouver la lumière du soleil même en pleine nuit. Bref il fallait bien que quelqu'un l'aide ce petit pou sans défense dans le monde cruel et hostile des hommes ! Enfin il était content de pouvoir servir à quelqu'un dans cette académie.

Finalement Ian le ramena sur Terre en répondant à sa question. Passe-muraille ? C'était quoi ce nom bidon ? Il ne pourrait pas simplement dire une phrase du genre : " Moi ? Je traverse les murs ! Selon Ugo ça serait bien mieux. Mais bon il aimait mieux le dire de manière plus complexe et moins directe, c'était le choix du petit. Bref il lui demanda en passant sa main sous sa manche comme s'il la traversait:

- Tu peux traverser les murs ? Les endroits ? Tout ? Chouette ! -

Lorsqu'Ian lui retourna la question Ugo fit une moue découragée. Son pouvoir n'avait rien de très extrordinaire. Rien de bien chouette. C'était pratique, mais c'était pas chouette comme celui d'Ian. Mais dans le fond il l'aimait bien ce pouvoir. Il pouvait sentir les émotions ce qui l'aidait pour choisir ses fréquentations des trucs pas utiles du genre. Bref il répondit en souriant:

- Rien de bien utile. Je peux savoir les émotions des autres... -

Cherchant du regard cette foutue infirmerie, Ugo attendait que Ian dise quelque chose au sujet de cette pièce. Est-ce qu'il savait où c'était ? Lorsqu'il fut vers le bas des escaliers, Ian le rejoignit en disant quelque chose d'intelligent. Une enseigne ? Intéressant. Ça devait être vrai en plus. Ça facilitait drolement la tâche de le trouver. L'italien hocha la tête pour signifier qu'il avait raison et continua donc de chercher dans l'école qu'il trouvait bien immense tout à coup..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Mer 6 Aoû - 1:29

Malgré qu'il essayait de s'en empêcher, malgré lui, ian commença à réfléchir une fois de plus sur l'étrange comportoment du tout aussi énigmatique Ugo. Cet italien survolté était arrivé comme ça sur lui, n'avait-il pas compris en voyqnt que tout le monde s'en battait complètement qu'il tombe dans les pommes, alors pourquoi n,avait-il pas compris qu'il y avait une raison pourquoi personne ne se bougeait le derrière pour un pauvre étudiant innocent. Il ne leur en voulait pas du tout, c'était comme ça que ça avait toujours marché, il préférait qu'on le laisse tranquille. Il essayait de se conforter dans l'idée, se faisant croire qu'il appréciait la solitude, que les autres ne lui apportaient que des malheurs, mais lors des brefs instants où il sortait de sa mentalité défaitiste, il se rendait compte que certains autres étaient différents, c'était à ce moment là qu'il déprimait le plus, quand il ne comprenait plus pourquoi il les avait trouvé différents. Il savait que la même chose se passerait avec Ugo dès qu'il aurait trouvé sa raison tordue pour lui avoir fait croire qu'il voulait son bien.Personne ne voulait le bien d'étrangers, surtout pas lui. il n'attirait pas la sympathie, malgré sa petite taille et sa maigreur, il savait que le regard dans ses yeux n'inspirait que du mépris, les yeux de quelqu'un comme lui, sans talent, sans intérêt, un corps vide sans but comme il l'avait toujours été. Tellemenjt empli de lâcheté qu'il n'osait pas disparaitre de cette existence futile. Il ne faisait qu'alourdir le monde de sa présence qui ne servait pouratnt à rien. il ne ferait jamais rien pour l'humanité, il ne savait même pas s,il se considérait dedans, et il n,arrivait même pa sà faire quelque chose pour lui-même. Alors que ce gars aux yeux furtifs ne vienne pas lui faire croire qu'il voulait l,aider comme ça pour une stupide ressemblance avec son frangin. Comme à chaque fois, un sourire accompagna ses ensées pourtant si déprimantes, comme si sapropre stupidité l'amusait. Parce que malgré qu'il savait pertinamment que tout allait se terminer en nuveau Sandbach, il continuait se faire avoir par des petits sourires hypocrites et des phrases vides de sens.

Il finit, avec ses deux vestes pendantes sur son bras, le protégeant quelque peu des mains perdues dans la promiscuité des couloirs, une chance, moins fréquentés à cette heure, à rejoindre Sasaki et ses questions bizarres sur son identité. Il examina son manège d'un oeil incroyablement sceptique, qu'essayait-il de imer avec sa manche, la crevete aux cheveux cendrés n'en savait trop rien, donc ne se posa pas trop de questions. L'autre semblait trouver son pouvoir très interessant. En effet, cela semblait putôt utile, mais dans la pratique, cela prenait un certian de préparation et il ne s'en servait pas souvent, de peur de rester pris dans un mur. Il laissa au grand son illusionet répondit froidement:

-Comme tu veux...

Il vit également à la moue de son interlocuteur que l'herbe était toujours plus verte dans le jardin du voisin, proverbe idiot, cela faisait longtemps que Ian ne s'était pas occupé du sien de jardin...

I était d'accord avec l'italiensur le fait que son pouor était nul, mais l était loin d'être inutile. Cette révélation sur ses capacités ne le rendit pas plus sympathique aux yeux de jeune anglais, loin de là... Ce gus avait devinéce qu'l ressentait depuis le début, il devait bien semarrer à voir tout ce qui se passait dans sa tête. Ce qu'il ressentait n'appartenait qu'à lui et pas aux autres! Il fronça brusquement les sourcils, assez en colère.Mais le temps qu'il pense à tout ça, Ugo était parti dans les escaliers.

Lorsqu'il l'eut rejoint il n'avait pas oublié du tout ce qu'il voulait dire. Après sa courte diversion au sujet del'inirmerie,il s'arrêta dans le couoir, fixant un point à côté de la tête de a grande échalotte échappant à ses yeux, un air toujors aussivexé sur le visage, il le menaça:

-Ne t'avise pas d'utiliser ton pouvoir sur moi.

Il n'y avait pas de mais possible ou imaginable, Ian détestait perde son temps et se rendre compte qu'il avait raison. Le pire avec les pessimistes, c'est qu'ils sont les plus près de la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Sasaki

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Jeu 7 Aoû - 15:36

Ugo trouvait le pouvoir d’Ian franchement chouette. Après tout traverser les murs était quelque chose qu’il avait toujours voulu faire, mais malheureusement son pouvoir était loin de lui permettre ça. Il n’avait ni le passe-muraille d’Ian ni un espèce de pouvoir qui lui permettrait de se fondre dans la matière. Il était loin de ça en fait, il sentait les émotions des autres, ce qui, en fait, était très utile, mais dans le présent, Ugo ne voyait pas d’avantages concrets. Tout ce que ça lui avait apporté c’était de l’amener dans ce trou perdu des États-Unis. Rien qui rendait sa capacité à lire les émotions des autres très utiles et agréable à ses yeux. Certes, il avait beau trouver son pouvoir assez chouette, il ne battait pas du tout celui d’Ian. Il ne comprenait pas Chibi-Ed qui ne s’était pas entrainé pour le contrôler son pouvoir du passe-muraille…

Le jeune italien remarqua alors qu’Ian avait enlevé deux de ses vestes. Combien portait-il d’épaisseur au fait ? Il compta mentalement, deux vestes, qui pendaient sur son bras, celle qu’il portait en plus. Et des t-shirts ? Des ? Comment pouvait-il porter autant de vêtement ? D’accord des fois il faisait un peu frisquet dans l’école, mais pas de là à avoir cinq épaisseur de vêtements ! Ugo trouvait le fait d’avoir autant de vêtements vraiment étrange. Après tout lui n’avait pas autant d’épaisseur et il n’avait pas froid du tout. En fait il portait un simple jeans bleu foncé avec un t-shirt noir. Par-dessus son t-shirt il y avait une chemise toute aussi noire qu’il n’avait pas boutonnée. Il avait même un peu chaud dans cet accoutrement et lui se promenait avec cinq épaisseurs de chandails. C’était du n’importe quoi ! Franchement cinq, trois pouvait passer à la limite mais cinq…

Finalement Ugo entendit ce qu’Ian lui disait. Comme il voulait ? Pourquoi disait-il ça ? Son pouvoir était super cool. Ne l’aimait-il pas ? D’accord il devait surement avoir des risques dramatiques comme rester pris dans un mur et mourir étouffé. Des trucs risqués, pas comme son pouvoir dont le seul risque était que quelqu’un voit qu’il devinait ses émotions et le tabasse à mort. Rien de trop grave en fait… Bref il n’avait aucun risque dangereux, pas comme Ian. Donc ça rendait le pouvoir d’Ian encore plus intéressant. Comment faisait-il pour sembler si désintéresser de son pouvoir ? Ugo n’en savait trop rien. Mais il savait que le pouvoir d’Ian était super chouette. Chibi-Ed réagit étrangement quand il apprit le pouvoir d’Ugo. En l’entendant le menacer, le jeune italien arqua un sourcil. Était-il vraiment en posture de le menacer de la sorte. Il n’avait pas envie de partir un conflit. Il soupira et lui dit :

- D’accord, d’accord. –

C’était son truc de ne pas vouloir se faire lire les émotions. À vrai dire, Ugo ne s’en servait presque jamais. Il ne s’en servait que lorsqu’il en avait besoin c'est-à-dire très rarement. Mais bon il ferait un effort de ne pas lire les émotions d’Ian. Sauf que parfois ce n’était pas volontaire, comme lorsque les émotions étaient particulièrement fortes. Ça il ne le faisait pas volontairement. Il ne faisait que lire les émotions distraitement. Mais bon. Maintenant il fallait trouver cette infirmerie qu’ils semblaient avoir caché dans le fin fond de l’école. Pourquoi la mettait-elle aussi loin ? C’était une perte de temps de la chercher comme ils le faisaient en ce moment. Qu’est-ce qui se passerait quand il y aurait une urgence ? Ils devraient chercher l’infirmerie pendant des heures et adieu l’urgence. Franchement c’était stupide… Vraiment étrange cette école.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Sam 9 Aoû - 15:54

Ian haussa les sourcils avec une insouciance assez fausse et forcée lorsqu'il croisa l'expression hébétée de son presque-sauveur alors qu'il enlevait quelques vestes. Pour une fois, il avait une récation normale, nimporte qui aurait été surprit de voir combien d'épaisseurs il portait. C'était là le paradoxe, il préférait se cacher sous des tonnes de vêtement, comme s'il pouvait réellement y trouver un abri et en même temps, il se plaignait de la chaleur. Mais dans un sens, se plaindre ne lui dérengeait pas tant que ça, quand quelque chose le faisait souffrir, ou quoi que ce soit du genre, ça lui donnait quelque chose sur quoi se focaliser. lorsqu'il se plaignait, il ne laissait pas son esprit s'éparpiller un peu partout aux alentours. En ce moment, il aurait pu se concentrer sur sa migraine fraîchement renouvelée ou son estomac qui le brûlait comme s'il était en train de se dissoudre, mais avec toutes ses questions, Ugo l'empêchait de se concentrer sur la douleur. il avait de plus en plus mal à formuler ses phrases et il le savait. Il la serntait arriver, pire que le poison qu'il avait recraché sur l'anciennement propre moquette, il la sentait arriver, comme s'insinuant vicieusement dans chaque parties de son être, cette sorte de panique sans nom et sans raison, celle qui lui enlevait tout repaire. Il n,y avait rien qu'il pouvait y faire, mais touts ces efforts, toutes ces belles phrases qu'il avait sorti jusque là n'étaient que du vent, du bluff. Il imaginait à quel point sasaki allait profiter du plaisiur pervers de voir le vrai ian enfin, celui qui ressortait dans vce genre de situation où il finissait par perdre contenance.

Après avoir averti Ugo avec ce qui lui restait de locacité, il se mordit la lèvre inférieure et se passa une fois de plus la main dans les cheveux qui cachaient son oeil droit, de plus en plus nerveux. Il ne pouvait pas tenir une conversation de ce genre à présent. Ne pouvant empêcher son anxiété de transparaître sur sa manière d'agir, l'adolescent priait pour ne pas avoir à répodre à cela, c'était un ordre définitif, il espérait qu'ugo le comprenne ainsi. Et ehuresement, il s'y plia, avec un soupir un peu moins joyeux, mais au moins Ian n'avait pas besoin d'argumenter. Il se calma quelque peu. Il était ridicule, se mettre à se désorganiser pour absolument rien.

Il marcha donc derrière Ugo en silence, avec hâte de trouver cette foutue infirmerie, pas qu'il avait envie envie d'y aller, mais il était fatigué de marcher sur ses jambes à peine assurées. Il vit donc une sorte d'enseigne au loin qu'ugo ignora totalement, la crevette en fut déçue, il aurait bienaimé que ça soit enfin l'infirmerie. Il ralentin devant la porte, pour y lire que finalement, il avait raison! Elle était devant lui cette maudite infirmerie! Presque content, il appela Ugo sans trop hausser la voix:

-C'est ici.

Il attendit l'autre pour ouvrir la porte, car il n'était pas pressé d'y entrer. Il ne savait pas ce qu'il l'attendant dans cette pièce. L'antre d'une infirmière démoniaque? Un centre de torture? Un alboratoire scret d,une agence pharmaceutique américaine? des essais nucléaires soviétiques? Il s'ébroua, si ça se trouvait, il ne risquait pas sa vie à aller là-dedans. lorsqu'il fut rejoint par l'italien, il poussa la porte de sa main gantée aux fins doigts pour y voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Sasaki

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Mar 12 Aoû - 2:45

Ugo se demandait bien où était l’infirmerie. Il n’en avait aucune idée et à vrai dire ça ne lui dérangeait pas tellement. Il s’inquiétait un peu plus pour Chibi-Ed qui devait marcher alors qu’il était dans un état critique. M’enfin l’infirmerie devrait être proche puisque c’était quand même un établissement scolaire, il n’était donc pas possible qu’il n’y ait pas d’infirmerie prête à sauver les étudiants à l’article de la mort. M’enfin ce n’était qu’une question de temps avant qu’ils la trouvent. Ugo avait un doute la dessus, peut-être que dans le fond ils allaient finir perdus dans cette foutue école jusqu’à la fin des temps… C’était une possibilité, mais ça devait être envisagé. Après tout le jeune italien ne voulait pas du tout finir perdu. Il n’avait pas encore revu Edoardo. La fin était-elle si proche ? C’était un petit peu mélodramatique pour rien son histoire. Il n’allait quand même pas mourir tout de suite, ce serait stupide. Et puis l’école avait beau être grande, il n’y avait pas de quoi se perdre totalement. Il était un jeune homme mentalement équilibré – enfin supposément – il avait eu les cours de survie, tout allait bien se passer, c’était sur et certain.

Finalement Ugo commença à réfléchir au sujet d’Ian. Il portait autant de vêtements ? C’était quasiment impossible pour un être humain de survivre en endurant cette chaleur de la mort. M’enfin c’était ce que Ugo aurait cru avant de rencontrer Ian. Il n’avait rien d’étonnant à ce qu’il ait chaud et qu’il tombe sans connaissance. Vraiment, rien d’étonnant du tout. Pourtant il gardait ses vêtements quand même… Il n’était pas logique du tout ce mec. Enfin, il ne porterait pas de jugement au sujet de son cher Chibi-Ed, mais néanmoins il se demandait bel et bien la raison de porter autant de vêtement. Ugo n’affectionnait pas particulièrement porter des vestes, mais c’était pire dans le cas d’Ian. Trois vestes, c’était un exploit quand même ! Le jeune italien ne s’imaginait même pas avec autant d’épaisseur. Il mourrait littéralement juste en les mettant sur son dos. Alors comment le petit faisait ? Il était indifférant à la chaleur. Pourtant ce n’était pas ça son pouvoir. Enfin son pouvoir n’avait aucun rapport avec le feu ou la chaleur. Comment pouvait-il faire d’abord ? Il était tellement habitué d’en porter que ça se faisait automatiquement maintenant ? Ça devait surement être un truc du genre…

Puis la voix d’Ian se fit entendre dans le couloir. L’infirmerie ? Il l’avait trouvé ? Tant mieux ! Ça devenait quasiment fatiguant de marcher autant. Mais en même temps c’était un peu insultant. Il avait dit à Ian qui l’emmènerait à l’infirmerie et pourtant c’était Chibi-Ed qui l’avait trouvé. M’enfin ce n’était pas le moment d’en faire un plat. Il se redirigea vers le petit. C’est alors qu’il vit l’enseigne sur le haut de la porte. Tiens c’était pour ça l’enseigne ! Franchement ça aurait pu être plus gros. Avec des flashs et des trucs évidents. M’enfin il arriva à côté de Chibi-Ed et dit joyeusement :


-On est enfin arrivé ! -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Dim 24 Aoû - 21:15

Ian attendit un moment devant la porte alors qu'il était rejoint par le jeune italien aux yeux fuyants. Mais alors que les pas de la grande asperge se rapprochaient de lui, il se mit à réfléchir. Pourquoi l'attendait-il donc devant la porte comme ça? Déjà qu'il avait accepté que ce gars l'accompagne jusqu'à l'infirmerie était un exploit. Et ça ne faisait pas du tout partie du contrat qu'il entre également. d'abord ce n,était pas de ses affaires au départ. Déjà qu'il devait y aller à cette infirmerie. Il senatit bien que l,autre l'obligerait à y entrer, mais il n'était pas question... Alors qu'il poussait la porte, il la referma brusquement et se retourna vers le jeune homme et le remercia pour lui faire passer le message subtilement:

-merci de m'avoir accompagné...

Il se craqua les jointures nerveusement alors qu'il essayait de terminer sa phrase, encore saisi par la crainte que lui inspirait cette pièce. il se mordit également la lèvre inférieure en jettant un coup d'oeil furtif à la porte devant lui. puis il finit par continuer d'une voix hésitante qu,il essayait en vain de camoufler:

-Mais je vais m'en tirer tout seul à partir de maintenant.

C'est comme ça qu'il voyait le choses. Il irait voir l,infirmière, se plaignant d,une grosse migraine pour avoir quelques médocs pour l'assomer. ce gars partirait et il ne serait bientôt plus qu'un souvenir dérangeant. Il n'y pouvait rien y faire si ce gus le mettait particulièrement mal à l'aise. Il n'avait poas oublié le désagréable et brûlant frisson qu'il avait ressenti lorsque sa main c'était simplement posée sur son bras, au dessus de ses trois vestes. Il avait également une sorte d,aura qui l'aveuglait toalement, un charisme qui le faisait se sentir encore plus tout petit que ne le laissait entendre leur différence de taille. Dans un sens, ce gars le rendait jaloux, car il possédait tout ce qu'il ne pouvait même pas rêver d'avoir. Il avait l'impression que ses yeux bleus voyaient totalement à travers lui, qu'il se moquait dela petite chose insignifiante devant lui. Et cela ne l'aidait pas à se sentir mieux. Il ne serait pas capable de garder son calme dans l,antre du démon qu'on appelait l'infirmerie si Ugo s'y trouvait également.

Sans attendre qu'il fiche le camp il entrea dans la salle en s'éclaircissant la gorge nerveusement. L'infirmière qui s'y trouvait releva la tête avec un sourire acceuillant. il déglutit alors à ce moment, peu content d'être entré. mais lle voilà qui était pris entre ugo et l'infirmerie...


[court dsl]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Sasaki

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Mer 27 Aoû - 0:54

Ugo alla rejoindre Ian d’un pas lent mais enjoué. Étrangement il était plutôt content d’avoir atteint l’infirmerie. Pas qu’il était content de laisser Ian au contraire. Surtout qu’il ne connaissait pas l’infirmière. Elle était peut-être une folle qui voulait violer les étudiants qui osaient entrer dans son domaine d’infirmière. Le jeune italien avait lu dans les journaux des histoires comme celle-là. Il n’avait pas envie qu’Ian se fasse violer par une infirmière. C’était peut-être un brin mélodramatique. Mais bon il ne pouvait pas prendre de chance sur ce sujet là. Il était question de son pseudo remplaçant de petit frère. Donc il fixa la porte d’un œil suspicieux. Il se demandait si la porte allait s’ouvrir magiquement comme dans les films magiques. Il en doutait un peu, elle ne ressemblait pas du tout à une porte magique, donc il devrait surement l’ouvrir s’il voulait rentrer avec Chibi-Ed, sinon ça serait problématique…

Finalement la porte s’ouvrit d’elle-même, du moins c’était ce qu’Ugo croyait jusqu’à temps qu’il voit la main de Chibi-Ed sur la poignée. Finalement le petit la referma rapidement. Pourquoi faisait-il ça ? Il commença à parler de chose inintéressante comme le fait qu’il le remerciait de l’avoir suivi, ce qui rappela à l’italien le fait qu’il avait été supposé le guider jusqu’à l’infirmerie et que finalement c’était Chibi-Ed qui l’avait trouvé. C’était vraiment pitoyable, il fallait se l’avouer. Il n’était pas fier de lui sur ce coup là. Il n’avait jamais vraiment cru être incapable de trouver une foutue infirmerie. Il était frustrée de ne pas l’avoir trouvé, mais il ne pouvait rien y faire. Après tout si Chibi-Ed avait trouvé l’infirmerie c’était le mieux pour lui. Finalement le petit continua en disant qu’il serait capable de se débrouiller seul. Pas question. Ugo fronça légèrement les sourcils et répondit catégoriquement :

- Il n’en est pas question, je viens avec toi. Tu pourrais te faire violer ou pire euuuh, je sais pas vraiment quoi. Mais il doit avoir pire ! –

Bref Chibi-Ed rentra finalement dans l’infirmerie. Ugo le suivit de près et s’installa dans une chaise de visiteur avec un peu de réticence. Il voulait aider Ian, mais le meilleur moyen c’était surement de le confier à cette infirmière. Elle ne semblait pas méchante non plus. C’était tant mieux. Comment aurait-il pu, en tant que grand-frère spirituel non officiel et non reconnu par le petit frère, laissé son petit frère dans les mains d’une folle ? Bref il sourit pendant un moment avant de regarder l’infirmière du coin de l’œil. Elle s’approcha de Ian et souriant gentiment. Elle se demandait ce qu’il avait. Elle demanda donc à l’intention de Chibi-Ed :

- Qu’as-tu, jeune homme ? –

Ugo répondit bien rapidement :

- Il est tombé inconscient et a vomi. –

L’infirmière hocha la tête en signe qu’elle avait comprit. Elle allait donc chercher un stéthoscope au cas où puisqu’elle ne l’avait pas dans son cou. Bref elle s’approcha de Ian et l’observa pendant un moment. Après un moment elle lui demanda :

- Peux-tu venir t’assoir je vais prendre ton pouls. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Sam 30 Aoû - 0:11

Ian regarda un moment l'autre arriver en prenant bien son temps pour lui montrer son pas trop joyeux de gus sur le prozac. Il commençait vraiment à lui taper sur le système avec son attitude à étaler tout son petit bonheur devant tout le monde. C'était le genre de gus qui avaient tout eu dans la vie, il avait plein d'amis, de l'assurance, une apparence plutôt agréable à regarder et même un pouvoir presque magique. Pourquoi ce genre de gars lui parlerait-il? Peut être était-ce simpelment par curiosité, mais à lui ça ne lui apportait pas grand chose. Il avait renoncé dès son plsu jeune âge à avoir des amis. et s'il en avait ils ne seraient pas comme ça. le sgens ne faisaient jamais rien pour rien, ils avaient toujours une idé.e derrière la tête, même lui. C'est pour ça qu'il ne faisait pas grand chose, parce qu'il fallait bien qu'une id.ée sort de ce total chaos qu'était sa tête. Enc e moment-même, ŝon esprit était déchiré entre des sentiments contraires envers ugo, le détestait-il? ou l'admirait-il? il n'aurait su le dire et n,avait aucune envie de s'aventurer plus sur la question.

La réponse d'ugo fut dit avec autant d,autorité que Ian en fut surprit. L'italien refusait catégoriquement de laisser celui qu'il appelait Chibi-Ed y aller tout seul... Quel pot de colle celui-là! Il disait avoir peur qu'il se fasse violer, ce qui insulta un peu la crevette qui se sentait mal à l'aise face à cette attention. il ne savait pas pourquoi ce gus se préoccupait de son état cela ne faisait juste pas de sens. Alors qu'il poussait la porte, il répondit sans le regarder d'une voix triste:

-Qu'est-ce que tu peux en avoir à battre que je me fasse violer?

Et il empêcha toute réponse en claquant la porte au nez de l'autre. Qui malheuresement, ne comprit aucunement le message et entra tout de même à sa suite. Celui-ci s'assit confortablement, comme s'il s'attendait à devoir rester là longtemps. le jeune anglais se apssa laors la main dans le visage, visiblement découragé en demandant d,une voix ssur la défensive:

-Tu viens assister au viol?

Lorsqu'il retourna la tête, l'infirmière était près de lui avec un sourire chaleureux qui déplut à Ian pourtant qui heurta le pied de saski en essayant de reculer. elle enchaîna tout de suite pour lui demander ce qui n'allait pas. Ian se demanda alors ce qu'il était venu faire ici. ça lui était arrivé une bonne dizaine de fois ce genre de truc, il n'avait qu'à s'étendre pour que ça aille mieux. il se amudissait pour avoir suivi Ugo jusque là et il avait envie de s'enfuir. Il était trop faible cependant pour utiliser le passe-muraille, c'était donc trop risqué. Il répondit en évitant soigneusement de regarder la femme dans les yeux:

-je vais b...

Mias il fut interrompu par le grande asperge qui en plus d'être là le mouchardait, expliuqant de long en large, mais bien résumé, la situation à l'infirmière. Alors qu,elle aprtait chercher un truc inconnu. Il remit en vitesse, quelque peu paniqué, ses trois vestes qui pendaient jusque là sur son bras. il réajusta également son gants et regretta de ne pas en avoir mit deux. l'infirmière revint alors. lui disant d,aller s'asseoir pour prendre son pouls. mais Ian n,était pas de cet avis, il se mit à reculer en disant d,une voix anxieuse:

-Je vais mieux. La marche m'a fait du bien. Je crois que ... Que je vais... Je vais juste aller m'étendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Sasaki

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Jeu 4 Sep - 0:33

Ugo s’assura qu’Ian entre dans l’infirmerie. Après tout ce n’était pas après tout ce temps passé à chercher, qui serait intelligent qu’il n’y aille pas… Enfin ce n’était pas son rôle d’y aller à sa place, mais il était mieux de l’accompagner. Après tout il ne connaissait pas suffisamment Ian pour pouvoir penser qu’il ne serait pas du genre à se défiler après être finalement arriver au but ultime, le seul et unique en fait… Mais bon Chibi-Ed ne pourrait pas se défiler puisque son super grand frère attentionné serait là pour lui en empêcher. Sinon il pourrait arriver des trucs terribles. Comme par exemple un viol ou pire, même s’il ne savait pas qu’est-ce qu’il y avait de pire. Il commença donc à sourire ouvrant légèrement les yeux pour mieux fixer Ian. Il n’avait aucune idée de ce que le petit pouvait bien penser, mais ça le tenait à cœur.

En entendant la question de Ian, Ugo fut légèrement choqué. Pas choqué dans le sens frustré, plutôt dans le sens surpris. Il était vrai que normalement il s’en serait un peu lavé les mains, mais c’était Chibi-Ed il se préoccupait vraiment de ce qu’il lui arrivait. Mais le petit avait fermé la porte avant même qu’il puisse même lui répondre quoi que ce soit. Quand on parlait de manque de communication c’était l’exemple parfait. Après tout quand on posait une question, il fallait généralement attendre la réponse, mais ce n’était pas le cas d’Ian. Il lui avait claqué la porte au nez quand même. Néanmoins, il ne se préoccupa pas de la porte fermée et l’ouvrit quand même en entrant donc tout de suite après le jeune anglais. En entendant la question, Ugo fronça les sourcils. Il était là pour empêcher que quelque chose de malheureux ne se passe pas le contraire. Il répondit donc :

- Non je suis venu m’assurer que tu n’avais rien. -

L’infirmière ne comprenait rien à rien. Elle ne savait pas de quoi ils parlaient. De viol ? Elle avait vraiment une tête de violeuse. Elle arrêta de penser à ça et se concentra plutôt sur son malade. Il n’avait pas trop l’air mal en point, c’était déjà un bon début. Il avait perdu connaissance, ce n’était rien de bien grave. Il ne devrait que se reposer. Lorsqu’elle lui dit qu’elle devrait prendre son pouls, il se recula rapidement en disant qu’il allait bien. Elle fronça les sourcils et lança un regard en direction d’Ugo.

Le jeune italien entendit ce qu’Ian disait et décida d’intervenir. Il n’allait pas le laisser repartir comme ça ! Il le prit donc par le poignet et le força et s’assoir, laissant donc l’infirmière faire son travail. Elle prit donc son pouls et déclara donc :

- Tu n’as rien de grave, repose toi ici pendant que je note des trucs dans ton dossier. Jeune homme surveille le pour ne pas qu’il bouge. Et en passant… Quel est ton nom ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Sam 6 Sep - 16:32

Ian commençait à se demander quelle partie du cerveau d'ugo ne fonctionnait pas bien pour que ce gus ne comprenne pas un message clair tel, se faire fermer la porte au nez. Cet idiot était tout de même entré dans l'infirmerie où il n'était , detoute évidence, pas le bienvenu. Et comme à son haitude, il répondit à son sarcasme très joyeusement mais tout aussi sérieusement. Il était venu "s'assurer qu'il ne lui arrive rien", en fait il était venu assister au spectacle rien de plus, il n'y a personne qui se dévouait comme ça pour la sureté d'un avorton qui a juste fait une chute de pression devant tout le monde. le bon sens aurait ét de le laisser se débrouiller seul rendu à l'infirmerie, mais non, que voulait-il donc prouver cet énergumène? peut être se marrait-il bien depuis le début... Ian répondit alors encore plus énervé:

-Bon tu vois? je n'ai rien! Tu peux t'en aller maintenant.

Sentant à nouveau la chaleur étouffante et le poid de ses 3 vestes qui le rassurait, il se sentit quelque peu plus d'attaque à survivre à cela. Il n'avait juste pas envie que cette vieille dame qu'il ne connaissait même pas se mette à le toucher... Et il savait pertinamment qu'elle alalit essaye de le faire, c'était normal pour elle après tout. Alors qu'il reculait, ian intercepta le regard que cette vieille folle lança à l'asperge italienne derrière. Celui-ci se saisit de son poignet, ses doigts entrant en contact avec la mince parcelle de peau entre sa manche et son gant. Le jeuen anglais sentit tout de suite la brûlure cuisante qui traversa son être alors que son poignet était plus qu'effleuré. il serra les dents, tirant son bras vers lui dans un dernier geste désepéré. Vu sa taille, Ugo Sasaki était bien plus fort que lui et l'obligea sans difficulté à s'asseoir. L'infirmière se mit alors également à palper les veines bsur son son poignet pour prendre son pouls. Sentant cette intrusion de plus, Ian tressailli. Il avait l'impression que les doigts longs de la femme étaient des allumettes avec lesquelles elle parcourait son bras. le sentiment de malaise était si grand que le garçon sentit les larmes lui monter aux yeux. Il se mordit violemment la lèvre pour les empêcher de sortir ou pour s'empêcher de crier. Ils finirent par le lâcher, bein qu'il sentait encore le douleur sur sa peau pâle. Elle se mit à parler, mais il ne l'écouta pas vraiment. Se repliant sur lui-même, il essayait de faire disparaitre tout trace de leur toucher sur lui en frottant frénétiquement son poignet même avec ses ongles. toujours en se mordant la lèvre, car il avait plus envie de pleurer que jamais... Malgré les marques de griffures qui commençaient à zébrer son poignet il continuait à frotter, comme s'il voulait se purger de leur intrusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugo Sasaki

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   Mar 9 Sep - 3:14

Ugo ne savait pas ce qu’Ian avait. Depuis le début de leur rencontre il semblait plutôt froid et distant alors que le jeune italien tentait d’être le plus gentil possible avec lui. Il n’avait pas fouillé dans son esprit, puisque ce dernier lui avait demandé de ne pas le faire. Il n’avait pas tenté d’être méchant. Il n’avait rien fait de mal contre Ian. Et pourtant ce dernier ne semblait pas l’apprécier. Ugo se demandait vraiment ce qu’il lui avait fait. D’accord parfois il était vraiment suivant et donc pouvait paraître énervant, mais pas à ce point là. Sinon il n’aurait jamais pu devenir aussi populaire. Qu’est-ce qu’Ian lui reprochait au juste. Peu importe le temps qu’il cherchait, il ne voyait pas du tout. Après tout généralement, les gens l’aimaient bien, c’était vraiment la première fois que quelqu’un le détestait comme ça. Enfin il ne savait pas si Ian le détestait ou non…

En entendant ce que le petit lui disait, Ugo sursauta littéralement. Qu’est-ce qu’il lui avait fait ? Il semblait énervé, pourquoi cela ? Il ne lui avait rien fait de mal, alors pourquoi agissait-il comme ça ? Pourtant Ugo savait bien que s’il y avait une chose qu’il ne devait pas faire c’était s’énerver. Simplement parce que ça empirerait surement les choses, et puis de toute façon il était dans une infirmerie avec quelqu’un qui le surveillait, donc il serait particulièrement idiot de s’emporter, surtout que c’était peut-être qu’Ian avait une très bonne raison de le détester. Il ne savait pas exactement de quel genre de raisons, mais il était évident qu’il devait avoir quelque chose. C’était peut-être quelque chose qu’il avait fait au début de leur discussion. Il n’avait aucune idée mais bon. Finalement il remarqua qu’il n’avait absolument rien répondu à Ian. Il lui répondit donc en souriant mais un peu autoritairement :

- Non, je reste ici. –

En sentant Ian se débattre alors qu’il tentait de l’aider, en aidant l’infirmière, Ugo arqua joyeusement un sourcil. Qu’est-ce qu’il avait à tirer son bras. Ce n’était pas comme s’il pouvait lui faire mal en ne tirant que son bras pour le faire s’assoir pour que l’infirmière prenne son pouls. Finalement l’infirmière termina son travail et dit quelque chose à lui et à Ian. Le jeune italien écouta ce qui n’était manifestement pas du jeune britannique, puisqu’il ne répondit absolument rien. Ugo décida de prendre les initiatives à nouveau et de répondre à la place d’Ian. Mais est-ce que ça dérangerait le petit ? Surement pas, mais dans un sens, Ugo n’avait pas du tout envie de se faire encore reprendre. Mais néanmoins il dit à l’intention de l’infirmière qu’il chercha le dossier en entendant :

- Il s’appelle Ian Richardson –

Puis il se retourna vers Chibi-Ed en le fixant pendant un moment. Le petit bougeait, mais Ugo ne savait pas quoi. Il remarqua alors son poignet qu’il grattait intensément. Mais qu’est-ce qu’il faisait celui-là. Si il continuait comme ça, il allait avoir des marques. Ugo se leva donc prestement lui tirant le poignet pour qu’il arrête. Puis il lui dit légèrement inquiet :

- Mais qu’est-ce que tu fais ? Arrête ! -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..   

Revenir en haut Aller en bas
 
~Juste une de ses journées où tout va mal [-pv Ugo-]:..
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Juste une erreur, rien d’autres. Oublions tout ça ? » [Fe]
» fumer toute la journée, marcher tout en sifflant
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Après tout, c'est juste un café.
» Juste te revoir une dernière fois[Pv Desty] *et Jurassic si il veut*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seraphine High School :: ~ Le Domaine de St Seraphine ~ :: Le deuxième étage :: La salle commune-
Sauter vers: