AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ian Richardson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Ian Richardson   Ven 25 Juil - 15:11

- Votre fiche d'identité -

(dsl de l’écrire à la troisième personne je déteste le je voyez-vous ?)

Nom: Richardson

Prénom: Ian
Surnom: son nom est assez court comme ça non ? O_O

Age: 15 (oui je les aime jeunes niark XD)

Date de naissance: 28 août

Lieu de naissance: Sandbach en Angleterre, plus précisément dans le Chesire (petite bourgade de 17 00 habitants)

Groupe sanguin: O-

Pouvoir: Traverser la matière sur une courte distance et l'opération prend un certain temps.
- Votre famille -



Votre père:
Albert Richardson, 49 ans, membre de l’administration de la mairie de Sandbach, un fonctionnaire quoi

Votre mère: Sandra Richardson,46 femme mariée, s’occupant de la maison et des enfants et qui aide souvent son mari dans ses affaires et ses finances.

Frères/soeurs: Sarah Richardson, 21 ans, nouvellement comptable en ville, rend visite à la famille parfois avec son petit copain Sam. Ainsi que le jeune William Richardson, 12 ans, passionné d’aviation, étudiant à l’école primaire de Sandbach (elle existe j’ai mes sources).

- Physique et Caractère -


Votre physique: Ian n’est pas quelqu’un de très grand. Il est même plutôt petit, pour son âge en tout cas, il l’est. Il mesure un grand 1m66 et là je suis généreuse. En plus de cela, la nature a omis de doter le jeune homme de quelque musculature, que ce soit même celle des paupières, éternel perdant au bras de fer, il est peu résistant, non doué de force, une vraie crevette quoi. Malgré tous les efforts qu’il met dans son entraînement, primo, il déteste ça, secundo ça ne change rien à sa faiblesse… Il a des cheveux fins et soyeux à la frontière du brun et du noir, ce qui leur donne un air gris cendré parfois. Il a de longue mèche de cheveux cachant son œil droit qu’il refuse à tout prix de couper depuis toujours. Ses cheveux se coiffent facilement, mais il aime bien leur donner un air quelque peu désorganisés. Ils sont tout de même court, arrivant à sa nuque en arrière. Il a de grands yeux brun et un nez fin. Il a des épaules peu larges et répond tout à fait à son physique de crevette. Il ne pèse donc pas lourd et a des pieds plutôt petits pour un jeune homme en supposée croissance. Il attrape facilement des infections comme un rhume ou une indigestion à cause de son manque de résistance.

Votre garde-robe: Ian adore porter un bric-à-brac d’accessoires au mains, surtout des gants en fait qu’il porte un à la fois ou deux de paires différentes, il en a ainsi dire plusieurs. Il porte souvent des superpositions de vestes pour le faire paraître plus imposant, peine perdue. Il porte souvent comme chaussures des converses, noirs ou verts pommes. Il s’habille normalement en couleur foncées en contraste avec des couleurs pâles. Il n’aime pas passer inaperçu question vêtements depuis qu’il est à St-seraphine, bref, il fait avec ce qu’il a pour être quelque peu original. Mais il a parfois de vêtements plus normaux en cas de besoin, quelques t-shirts et des jeans.

Vos signes particuliers: ben son apparence physique peu commune et ses manières étranges, c’est bien assez. Il a également un petit grain de beauté dans le bas de l'oeil gauche.

Petites manies, etc: Il en a un tas. Dès qu’il s’ennuie, il s’arrache des bouts d’ongles des doigts parce que les ronger, il trouve ça pas assez propre. Il vérifie toujours deux ou trois fois quand il verrouille ou ferme une porte. Il se passe la main dans les cheveux à outrance, surtout quand il est nerveux. Et il a d’autres tics qui dépendent de son humeur et qui sont parfois très étranges.

Votre caractère: Ian a un caractère disons plutôt instable. Il n’a jamais été capable de répondre à des questions sur lui-même, car il n’est pas capable de situer son propre caractère. Son humeur est pire que les montagnes russes d’une femme enceinte en peine d’amour pour faire simple. Il est lunatique, donc change souvent d’avis et de façon d’agir. Il peut être silencieux et mélancolique, autant qu’il peut être gai et rempli d’énergie la seconde d’après. Parfois il a beaucoup d’humour, d’autres, il comprend la blague quelques secondes plus tard que les autres… Il y a certain sujet qu’il faut éviter avec lui, car il n’a pas la mèche longue et est sujets à des réactions parfois excessives. Il est quelque peu perturbé et parfois d’apparence psychotique. Il n’a vraiment aucune notion d’identité et se connait mal lui-même. C’est pourquoi il n’a aucun contrôle sur ses émotions et ses pulsions. Ian n’a pas une très bonne estime de sa personne non plus, mais estime être le seul en droit de s’insulter et a tendance à prendre toute remarque très personnel. Il a tendance à philosopher et regarder la vie d’un œil poète, mais cela se termine souvent par une déprime. Il est un grand timide dans l’âme, sa seule façon de se sentir à l’aise devant les autres c’est de faire n’importe quoi, un domaine dans lequel il excelle. Ses notes à l’école et descendent, passant de celles d’un génie à celle d’un cancre, suivant son état. Malgré sa timidité, il déteste la solitude, il essaie donc de se tenir avec les gens même si finalement il n’aime pas vraiment plus ça que d’être seul. Il est mal à l’aise à peu près partout où il est et est sans cesse à la recherche de quelque chose dont il ne connaît pas la nature… Son cerveau est en constant brain storming qu’il n’en saisit que par bribes. Il a donc de la difficulté à se concentrer. Parfois, pour cacher son malaise et sa gène, il essaie de se la jouer extraverti.

Pour faire simple nous appelons cela les troubles de la personnalité Razz


Votre orientation sexuelle: Bonne question… on verra bien

Vos problèmes, votre vision du monde, vos envies cachées: ses problèmes, en fait il n’en a qu’un : être né. Pour lui le monde est quelque chose de grand, de très grand dans lequel il ne fait que se perdre, les gens autour de lui sont en fait ce qu’ils sont, d’autres personnes plus ou moins perdues qu’il comprend mal. Il ne sait pas se comporter avec eux et n,arrive pas assez à structurer sa pensée pour se faire une idée de la vie en générale…

Vous en société: Ben il fait pas mal n’importe quoi. Il a du mal à s’adapter au changement dans sa vie et à la vision des autres. Il est donc très mal à l’aise en société et tout dépend de son humeur, mais dans l’ensemble ses rapports sociaux sont très ambigus.


- Votre histoire –

Ian a vu le jour dans la sympathique bourgade de sandbach en angleterre dans une famille plutôt heureuse et l’aise. Son père, travaillant déjà pour le maire actuel était plutôt occupé, mais toujours aimant lorsqu’il revenait. Enfant du milieu, le jeune Ian n’a jamais vraiment été négligé par ses parents attentifs et aimants, mais vous savez comment c’est les enfants du milieu, pas aussi libres que les aînés et pas aussi chouchoutés que les benjamins. En plus, il était né prématurés de plusieurs semaines et contrairement à sa sœur et son frère, il était déjà une petite crevette en naissant. Il est très vite tombé malade en revenant chez lui, enfilant dans son enfance bronchites, pneumonies, otites Il est donc restés souvent chez lui et manquait l’école souvent au primaire. À cause de ses absences répétées, le jeune garçon ne se faisait que très peu d’amis. Il préférait ses jeux silencieux avec des figurines ou ses constructions solitaires dans le bas à sable. Voyant cela, les autres enfants se mirent à ne pas l’aimer et à l’intimider. Ça a commencé par des grimaces et des farces innocentes qui se sont transformés en insultes et par après en coups. Vu que c’était un village, c’était les mêmes enfants dans les classes. Il arrivait souvent que Ian revienne chez lui taché de jus de poubelle ou trempé jusqu’aux os. Il revenait parfois avec des bleus et des écorchures qu’il cachait lorsque que sa sœur montrait ses bonnes notes ou son frère ses bricolages de la journée. Il y était habitué, qu’il croyait que ça ne l’affectait plus, alors sil ne se défendait même pas et n’en parlait à personne. En fait, il ne parlait à personne point, occupé dans son monde imaginaire ou tout était plus beau.

Il arriva finalement au secondaire ou les moqueries et quolibets devinrent de plus en plus violents et évidents et il n’y avait pas de gentils profs compréhensifs pour lui sauver la face. Il se fit donc régulièrement frapper. Il endurait, sans vraiment essayer de se défendre, sachant qu’il n’en était pas capable de toute façon. Jusqu’au jour fatidique, Ian Richardson avait 14 ans, bientôt 15. Il revenait de l’école, ses énormes écouteurs branchés sur sa musique aux paroles haineuses pour se couper du monde. Quand soudain, il se fit attraper par le collet par un camarde de classe, un des gars les plus costauds de son année, le casa nova populaire quoi. Le maigre adolescent, habitué ne sursauta même pas. Il vit les lèvres de son agresseur bouger et les autres rigoler, ne baissant pas le volume pour les entendre. Ce qu’il dut faire lorsque son mp3 fut pris de sa poche et lancé dans la rue par un sympathique compère. Mais il n’écouta pas plus, le résultat fut le même que les autres fois, il se retrouva la face dans la terre le temps de le dire. Alors qu’il allait relever la tête, un pied appuya fortement dessus et il dut manger du gazon. Il entendit derrière lui des gloussements amusés puis, ça recommença. Les autres s’approchèrent et le rouèrent de coup de pieds, alors que lui sur le sol, ne pouvait que se recroqueviller et attendre que ça passe. Quand soudain, les coups cessèrent et des exclamations surprise fusèrent derrière lui. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il n'était plus à terre mais quelque part d'autre, comme dans la terre, sans qu'il comprenne pourquoi, il s'était retrouvé à cet endroit.Ceux résonnaient d'en haut de lui avec des mines éberlués alors que l’un d’eux beuglait : « il a disparu, il a disparu ! ». Il paniqua, il n'avait aucune idée pourquoi. il se concentra, puis se retrouva un peu plus loin dans le parc, derrière ses agresseurs. Il détala alors comme un lapin, laissant son sac dans l’herbe. Il arriva chez lui, avant que ses parents arrivent et avant ses frères et sœur et s’enferma dans sa chambre. Rendu dans son sanctuaire, il éclata de rire comme ça faisait longtemps qu’il ne l’avait pas fait. Il rit un long moment, jusqu’à ce que des larmes se perlent aux coins de ses yeux. Il décida donc d’explorer ce pouvoir qu’il avait, on en sait pourquoi, mais ça, il s’en fichait.

Après quelques soirées passées à s’entraîner, il remarqua que pour une raison, inconnue, il pouvait traverser certaines matières pendant un ou deux mètres autour de lui en une fraction de secondes. Mais il apprit à contrôler ce don et comptait bien s’en servir.

Il manqua l’école ce jour-là. Il attendant au parc où il avait pour habitude de se faire battre en allant à la maison, le canif de sa sœur en main. Il avait bien l’intention de se venger… Il les vit arriver, ces idiots de brutes qui le persécutaient. Il ne put s’empêcher de pouffer alors qu’un sourire se dessina sur son visage d’habitude mélancolique et que ses pupilles se dilataient. Dès que l’un des gars le pointa, il se fondit dans la terre pour ressortir droit devant eux. Il dégaina sa lame et sema la panique coupant ici et là, es bras, les joues et les jambes. Assez profond pour faire mal et surtout, leur flanquer la trouille de leur vie. A chaque fois qu’il sentait qu’il approchait de sa limite, il allait se cacher quelque part en dessous d'eux et dès qu’il était prêt, il repartait à l’assaut. Il trouvait cela si amusant qu’il ne put s’empêcher de rire et reçut le poing d’un garçon affolé saignant à plusieurs endroits. Sous le choc, il perdit l’équilibre et tomba par terre. Ses « proies » ne comprenaient pas trop ce qui se passait, mais celui qui l’avait frappé s’approcha de lui, tenant à se faire vengeance. Alors qu’Ian tentait de se relever en se frottant la tête, l’autre l’attrapa par le col et leva le poing. En réflexe de défense, le garçon aux cheveux cendrés brandit son canif et frappa. Le poing ne vint pas et l’étreinte de son agresseur cessa alors qu’il le regardait d’un air béat, une lacération lui traversant la gorge. Sans attendre de voir ce qui allait arriver, Ian prit ses jambes à son cou une fois de plus Il arriva chez lui, encore le premier, sauf sa mère qui était toujours à la maison. Celle-ci en le voyant, le salua et lui demanda d’un ton affable comment avait été sa journée. Le garçon marmonna une réponse et s’enferma dans sa chambre. Cette fois-là, dans son sanctuaire, il n’avait aucune envie de rire. Il se coucha sur le côté sur son lit, recroquevillé en boule en se demandant si ce gars allait mourir de ses blessures. Il ne voulait pas le re-rencontrer à l’école, mais tout avait mal tourné, maintenant. Les autres allaient le dénoncer parce qu’ils l’avaient vu. Il était allé trop loin, il ne pouvait plus reculer, la seule chose qu’il pouvait faire, c’était faire pire.

Et il le fit.

Profitant de son don , il sécha les cours, dévalisa des petits magasins. Son petit manège dura quelques semaines où il fit vraiment n’importe quoi. Il alla même jusqu’à glisser sa main dans les dessous de filles de sa classe. Pendant ces semaines, il bu, fuma, mangea comme un porc. Jusqu’à ce que ces parents remarquent que quelque chose clochait. Ceux-ci découvrirent le pot aux roses. Son père essaya d’avoir une conversation sérieuse avec son fils à problème, mais celle-ci tourna au vinaigre. Fatigué des réprimandes, ian décida de se fondre dans le mur pour quitter la maison et se sauver, mais son père l’attrapa par instinct par le poignet avant qu'il disparaisse, l’obligeant à rester à cet endroit et c’est ainsi que ses parents découvrirent son secret. Alors qu’il était puni, consigné à son sanctuaire devenu sa prison, surveillé par sa soeur, ses parents firent des recherches grâce aux nombreux contacts de son père. Ils tombèrent finalement sur quelqu’un qui connaissait St-Seraphine. Il allait s’en dire que quelques jours plus tard, Ian s’embarquait dans l’avion pour le Maine, là où allait être sa nouvelle école, plus particulière…






- IRL -


Votre nom, prénom ou pseudo: appelez moi Byby, folks Razz tiens j’aime ce mot folks, mais je préfère dire : you little candy man et diantre !

Comment trouvez vous le forum ? ben l’est joli, le concept est bien et bien étoffée, l’est bien quoi
Comment avez-vous découvert le forum ? c’est vayne qui m’en a parlé
Petit + à ajouter ? euh… Yo banana boy ça se lit pareil à l’envers le saviez-vous ? Fichtre que suis incroyable ne le croyez-vous pas ?


Dernière édition par Ian Richardson le Lun 28 Juil - 20:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedrike Drumstrach
- admin
- professeur
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 27/05/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Ian Richardson   Ven 25 Juil - 18:08

Fiche validée bienvenue parmis nous !

_________________




kit de Gretyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: Ian Richardson   Ven 25 Juil - 18:09

danke schön! Very Happy (orthographe incertain :O)


Dernière édition par Ian Richardson le Ven 25 Juil - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lineos Werner
professeur
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Sur le grand Plongeoir...

MessageSujet: Re: Ian Richardson   Ven 25 Juil - 18:49

Héhé, willkommen! (tu as juste oublié un 'c' entre le 's' et le 'h' ^^)

J'aime bien ton kit, même si la sign me paraît un peu grosse XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/514327/
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: Ian Richardson   Ven 25 Juil - 18:51

merci (pour l'orthographe aussi tiens)

ouaip j'suis spécialiste en énorme sign' pour rien, ça c'est une p'tite dans ma vision des chose. Comme quoi tout est relatif comme dirait l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red Smoothwater
- admin
- élève
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 26/06/2008
Localisation : Et ta soeur ?

MessageSujet: Re: Ian Richardson   Ven 25 Juil - 19:10

" Traverser la matière " peut aussi s'appeler "passe-muraille" pour info ( c'est moin long à dire Cool ).

Sinon bienvenue et bon jeu parmi nous mon cher !

( pour ce qui est de l'écrire ou pas à la troisième personne, chacun son envie, il n'y à pas d'obligation sur ce forum. )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tintallë Ashta

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 06/07/2008
Age : 22
Localisation : .Sur mon nuage de barbe a papa.

MessageSujet: Re: Ian Richardson   Ven 25 Juil - 19:27

Yo! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dishtann.forumactif.fr
Ian Richardson

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 25/07/2008
Localisation : Si dieu est partout... Comment faisons-nous pour s'asseoir à la droite de partout quand on meurt?

MessageSujet: Re: Ian Richardson   Ven 25 Juil - 22:14

ah super parce que moi et les verbes en je, ça n'a jamais fait bon ménage et j'avoue que passe-muraille ça fait plus poétique Cool

merci de l'accueil chalereux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ian Richardson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ian Richardson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seraphine High School :: ~ Administration ~ :: Présentations :: élèves-
Sauter vers: